» Le fond de l’air est rouge  » By Indochine

Depuis le temps que je voulais faire un article là-dessus ! Extraite du nouvel album d’Indochine que j’adore ( à part peut-être la chanson  » collège boy » parce qu’après avoir vu le clip, je me suis vraiment sentie mal mais j’approuve totalement le message), je trouve que cette chanson me correspond totalement .

Je me sens différente. Comme le dit la chanson, je ne tiens pas la bible entre mes mains mais je souris à la vie ‘ Kelly sourit, Johnny panique »

Et sinon, que dire de cet album ? Il est cool! assez cool!

 » Le Fond de l’air est rouge » est ma chanson préférée de l’album mais je ne sais pas pourquoi. Peut-être à cause de la voix de Nicolas Sirkis, de la mélodie ou même de la tonalité rock qui s’en dégage. En tout cas, cet album-là mérite son succès

« Traffic Girl » est pas mal aussi. La chanson parle d’une jeune immigré qui ne pourrait pas survivre au nouveau système du pays ( ce n’est que mon ressenti quand j’écoute la chanson)

D’ailleurs, quand le groupe a été invitée au grand journal ( quand Michel Denisot le présentait encore) leur prestation a été époustouflante, j’ai adoré leur clin d’oeil à leur début quand Nicolas a chanté « l’aventurier » et que Nicolas a répondu, quant à son secret de jeunesse, :  » le sexe, la drogue et le rock’n’roll ». Dans la vie, pour réussir, il faut avoir une certaine distance avec tout et beaucoup d’autodérision, ce n’ est pas Nicolas Sirkis qui me l’apprendra mais je trouve ça sympa qu’Indochine proclame ce message

Indochine prépare un nouvel album pour 2015 et si tout se confirme, nous aurons notre plus gros événement musical de l’année !

Nous avons déja beaucoup de chance d’avoir Indochine. Peutêtre que le groupe n’est plus comme au moment de la sortie de  » L’aventurier » mais en tout cas, leur évolution est très positif.

haha! à bien y réfléchir, ce n’est pas totalement faux ! le tout, c’est d’assurer avec modération

Cet album par rapport à leur début ?
Génial, cool, franc, magique et sincère ! Je suis fan de Black City Parade
Image

Publicités

Summer 2013- Ibiza: Coming Soon

Pendant trois semaines, je me suis envolé pour l’île d’Ibiza situé au large de l’Espagne dans la méditerranée et ce voyage m’a fait un bien fou ! En effet, en récompense de l’obtention de mon bac et en parallèle de mon inscription à la fac, mes parents me l’avaient promis. Et je suis partie avec un objectif en tête : revivre, me ressourcer, être en connexion avec la nature et, si possible, faire en sorte de passer le plus bel été de ma vie avant mon entrée à la fac !

Déja à la fin de la première semaine, je me suis sentie revivre, être en pleine renaissance. Entre faire les différentes plages de l’île, rencontrer des gens et passer du temps avec nos amis franco-espagnol ( dont l’un des fils est mon meilleur ami), je n’ai pas eu une seconde pour m’ennuyer. Et puis, j’ai eu l’opportunité d’expérimenté quelques boîtes que je n’avais pas eu l’occasion de faire l’an passé ( l’année dernière, j’ai juste fait le Pacha)  comme l’Ushaia Tower, une « Before et le Privillège, la plus grande boîte du monde. Tout ça en une soirée !

Et puis, je n’oublierais pas non plus les discussions philosophiques et spirituelles que j’ai eu. Non, vraiment cet été, j’ai eu le sentiment de changée !

Il y avait des moments où je m’allongeais dans l’herbe et où je regardais les étoiles , où j’inspirais l’air pur de l’île et je me disais:  » voilà, c’est ça revivre, se sentir vivante »

Autre exploit de mon voyage: à un moment sur une plage, j’ai entendu de la musique douce, dans le style d’Ibiza. Par instinct peut-être, j’ai enchaîner quelques pas de danse sans réellement avoir une idée en tête.

Et là, je me suis dit :  » c’est peut-être ça se trouver, non  » ?

Bien sûr, j’ai retrouvé certains souvenirs que je m’étais fait l’an passé comme le café Mambo à Saint Antonio ou la fameuse entrée du Pacha ( auxquelle je ne suis pas allée cette année )

En gros, je suis revenue de ce voyage ressourcée comme je ne l’avais jamais été, avec des souvenirs plein la tête et prête à commencer ma nouvelle vie typiquement parisienne.Image

Emma Watson pour Burberry

Je suis dans une période assez Fashion en ce moment. L’été, c’est l’occasion de ressortir les robes qui nous ont fait flash l’année dernière et que personne n’a pu mettre pendant l’année.

Aujourd’hui, je « m’attaque « à une fille qui a su trouver sa place dans le monde de la mode gràce à ses talents d’actrice. Il s’agit, bien sûr, d’Emma Watson.

La petite sorcière d’Harry Potter transformé en Adolescente Californienne au travers du film de Sofia Coppola  » The Bling Ring » a su se faire remarquer des créateurs ( J’ai adoré ce film et Emma Watson est parfaite dans ce rôle).

Et le premier a été Burberry, qui a choisie Emma pour représenter une de ces campagnes en 2010 ( sur l’une des photos, on l’a vois aussi avec son frère).

Cette marque à le coté  » British Chic » et ça va vraiment bien à Emma puisqu’elle-même est d’Angleterre. J’aime beaucoup le style des anglais , et je pense que Londres doit être une ville géniale pour ça, la richesse musicale, le style,..

Je trouve qu’elle a un goût unique pour la mode, et un style bien à elle. Un style qu’on pourrait définir comme étant très chic !

D’ailleurs, c’est grâce à elle que je me suis intéréssée à Burberry et que j’ai fait l’acquisition d’un joli porte-feuille Burberry ( en solde) pour la rentrée 5 ben oui, pour la Fac: nouvelle vie, du coup changement de style sauf que le mien restera Glam Chic et Rock )

C’est surtout vers le cinéma qu’Emma veut se tourner puisqu’elle fait beaucoup parler d’elle pour ses films.

Mais elle reste tout du moins une fashionista à suivre ! Image

 » Panic Station » By Muse

Actuellement canicule sur Paris. Du coup, j’en profite pour écrire quelques lignes.

je suis complêtement tombée sous le charme du nouveau clip de Muse, celui de « Panic Station » extrait du dernier album. Le clip est tout simplement ouf ! Et, bien sûr, de la chanson en elle-même

Le décor est assez pop, coloré, il fait penser à l’art pop autrefois ( autrement dit le pop art) mais le son de la guitare nous ramène vite dans l’univers de Muse et la voix puissante de Mathiew Bellamy qui nous entraîne…

En tout cas, c’est un vrai plaisir pour les yeux ! J’ai eu un mal fou à détacher mes yeux de l’écran une fois le clip finis.

Là où c’est original, c’est que Muse étant un groupe de rock et ayant un univers assez sombre ( sauf peut-être le dernier album qui est assez électro), ce clip-là nous montre une autre facette du groupe, comme quoi on peut associer des couleurs flashy à du son purement rock !

J’aime l’univers de cet album ! C’st très bon musicalement et ça change ! Muse reste fidèle à ses riffs de guitare

Image

Un look à la fois chic et trash: Taylor Momsen

Je repars en vacance la semaine prochaine et je ne pourrais donc pas poster d’articles. Et comme je sais que je vais beaucoup vous manquer ( lol ), j’en profites pour écrire un peu. Surtout que je n’ai pas fait tant d’articles que ça sur la ravissante Taylor Momsen.

Je trouve que Taylor évolue beaucoup niveau look. Et c’est une bonne chose; Vu qu’elle vient d’avoir 20 ans, elle peut se permettre d’essayer différentes choses . Bien sûr, cela m’étonnerait d’elle qu’elle lâche ses tenues provocantes et ses extansions sur scène ( Eh bien, non elle finira par les laisser tomber et par laisser ses cheveux poussés )

<p

Je suis toujours aussi fan d'elle, de sa musique, de son groupe et de son image. Et, surtout, de l'idée qu'elle promouvoit.

Pour tout dire, je suis aussi très fière d’elle et je crois en sa réussite dans la musique ( Laissez la mode de coté de sa part ? Pourquoi pas)

Tay MomsenSon changement de style est aussi , quelque part, un message pour dire qu’elle a grandi. Au début de la carrière de The Pretty Reckless, elle avait 15 – 16 ans, elle en a 20 aujourd’hui.

 

Son goût du style comme ses horizons musicales ont changés et notre petite Taylor Internationale est devenue une belle jeune femme, qu’on se le dise !

If Stephen King is a house, The Stand is the front door

Yeah !

Sorry Television

standWalking to work sometimes—my office is in Times Square—I think idly to myself about the benefits of a post-apocalyptic world. Fewer people. More space. The environment would probably get better. With any luck, Texas would be wiped off the map entirely. « A plague hits, and half of us survive, » I think to myself as I push past Elmos and Darth Vaders lined up like Wal-Mart greeters on 40th Street. « Maybe that wouldn’t be so bad. »

For secret misanthropes like myself, Stephen King’s The Stand is as fascinating as it is horrifying. Felled by a government-created (and accidentally released) superflu known as Captain Trips, the U.S. (and theoretically global) population is eviscerated—only about 1 in 10 people prove immune. Those that survive find themselves cast adrift in a world absent their loved ones, and are scared by the arrival of vivid mass dreams, dreams of a faceless man and a kindly…

View original post 640 mots de plus