ITW with David Carroll

David Carroll

Hello chers lecteurs . Si vous me suivez sur Twitter, vous savez que j’étais très excitée à l’idée de mettre l’interview de David Carroll en ligne, que j’ai réalisé ce week-end !  Eh bien, c’est chose faite ! Si vous ne le connaissez pas encore, je vous invite à aller le découvrir sur sa chaîne youtube et je vous souhaite une bonne lecture :

Depuis combien de temps fais-tu de la musique

J’ai commencé à 6 ans avec la trompette.  Je jouais dans un conservatoire en région parisienne. J’y suis resté de 9 à 12 ans. vers mes 19-20 ans, j’ai commencé à faire de la guitare et à écrire des chansons.

Quels sont tes inspirations ?

Mes inspirations ne sont pas forcément musicales.  Mon travail est centré sur le texte. Je m’inspire des événements qui me touchent et qui me donnent envie de m’exprimer. Prendre la plume, c’est graver un moment d’émotion, ne pas le laisser s’envoler dans le flux de la vie.  Musicalement, mon univers est très vaste.  Je ne suis pas inspiré par un style en particulier. J’écoute de tout, de Bob Dylan aux Beastie Boys et de John Coltrane à la Techno de Détroit.

Qu’est-ce qui t’éclates le plus ? La scène ou la composition ?

La scène ! J’adore ça. C’est là que je deviens vraiment moi-même. Après , dans la composition, il y a deux phases : La première, c’est la phase d’écriture qui peut être assez magique, lorsqu’une émotion “s’incarne” en chanson. La deuxième, c’est la production, qui peut être plus fastidieuse mais à laquelle j’ai fini par prendre goût. On me demande même de produire pour d’autres aujourd’hui…

As-tu déjà joué à Paris ?

Oui. Ayant vécu pendant 30 ans à Paris, j’y ai commencé mon parcours  de musicien, j’ai joué un peu partout. Au début, je bossais dans un petit bar de bikers dans le quartier de la Bastille, le “Wha wha café”. C’est là que j’ai fait mes premiers pas de musicien.  J’ai joué dans à peu près tous les petits clubs parisiens : la Flèche d’or, l’International, le Divan du Monde, Glazart, la Bellevilloise… et aussi quelques grande et belles salles comme le Bataclan et l’Elysée Montmartre.

5/J’ai un gros coup de coeur pour la chanson  » Holding out to love » que signifie-t-elle ? 

“ Holding on to love” a une histoire très particulière.  Tu connais James Joyces, l’écrivain irlandais ? Eh bien, il a adapté l’histoire de l’Odyssée en roman, sous le titre suivant : “ Ulysses”  et mon grand-père Joseph Carroll a adapté ce roman au théâtre, c’est un  clin d’oeil à mon grand-père et à mon père tous les deux écrivains irlandais, j’ai eu envie d’essayer d’adapter cette histoire en chanson. Chaque couplet fait référence à un des chapîtres de l’Odysée.

6/C’est une façon de se dire que quoiqu’il arrive, il faut rester accroché à l’amour ?

Tout à fait. C’est, pour moi, la grande leçon de l’Odysée d’Ulysse. Sa fidélité à Pénélope lui donne la force de traverser toutes les épreuves.

Quel est le message de l’album ? 

Je ne sais pas s’il y a vraiment un message….. Il y a 2 ou 3 ans, j’ai lu “L’éloge de l’amour”, un roman écrit par le philosophe Alain Badiou. Il y décrit l’amour et la révolte comme étant issus d’une même force, d’un même élan : l’empathie, notre capacité à sortir de nous même, de notre ego, pour nous projeter en l’Autre. J’aitrouvé cette vision très belle et romantique. Il se trouve qu’à cette époque j’avais une poignée de chansons “révoltées” et une poignée de chansons d’amour. La vision de Badiou m’a permis d’y voir une cohérence. C’est ainsi que j’ai intitulé l’album “Songs of love & protest”.

Qu’espères-tu transmettre aux gens à travers ta musique ? 

Ecoute… Pour ce qui est de l’album, le rapport qu’on a avec un disque est toujours très personnel donc je ne sais pas ce que les auditeurs y trouvent. En concert, je cherche à créer un moment de communion. Quand je sors de scène, si les gens on chanté et dansé, j’ai l’impression d’avoir fait mon job ! Si je réussis en plus à faire passer un ou deux messages sur des sujets qui me touchent comme le droit de vote des citoyens immigrés ou l’appel à la résistance à l’agression publicitaire, c’est encore mieux !

Merci David pour cette chouette petite interview. Il vit actuellement à Bordeaux mais sera de passage à Paris en novembre pour des projets musicaux . Ne le manquez surtout pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s