Nick Jonas: De  » Last Time Around » à « Teacher »

Nick Jonas

Et si je vous parlais un peu des artistes que je suis depuis longtemps ?  Je ne n’irais pas jusqu’à dire qu’ils ont fait toute mon enfance, mais presque… Il s’agit bien sûr de Nick Jonas . Que j’ai bien sûr suivi avec les Jonas Brothers, je les ai même vu en concert il y a quelques années, lorsque je devais avoir 14 ou 15 ans .

J’ai aussi découvert la collaboration entre Nick et le groupe  » The Administration », que j’ai adoré.

J’ai beaucoup aimé l’album  » Who I am » , et en particulier la chanson  » Last Time Around » qui sonnait assez rock.  à l’époque , c’était vraiment différent de ce qu’il faisait avec ses frères et comme j’étais déjà sensible à la musique, j’ai tout de suite accroché.

Selon certains fans, Nick est un prince de la chanson, c’est vrai que lorsqu’on se penche sur les textes, on a cette confirmation. Et parce que pour moi, la musique est signe de voyage je voyage lorsque je l’écoute. Quand on écoutait  » Who I am » on écoutait quelque chose d’intime, comme si Nick se confiait à nous . Et on y découvre une âme sensible, fragile, un homme doux…  il a beau être le plus jeune de ses frères, c’est quand même  lui qui écrit les plus beaux textes et j’étais persuadé, toujours à l’époque, que c’est lui qui réussirait le mieux dans la musique. Mission accomplie !

Après  » The Administration » Nick se lance en solo. Il était d’ailleurs de passage à Paris pour promouvoir  ce nouvel album qui porte son nom. La première chanson qui en est extraite est  » Teacher », un titre résolument très pop.

C’est une nouvelle direction musical dans laquelle nous embarque Nick Jonas et on accepte avec joie. D’ailleurs, je suis ravie de le découvrir dans ce style.

Je vous conseille  de jeter un oeil sur la vidéo de « Teacher » qui est un mélange de partage et d’amour. Parce que nous avons tous besoin d’amour.

Publicités

 » Le Chant des sirènes » à  » Sweet Darling » par Les Fréro Delavega

Fréro delavega Je vais vous faire part d’un de mes gros coup de coeur en ce moment, mais j’avais envie d’apporter un peu de soleil sur le blog en cette période de froid glacial à Paris.  Je les avais adorés dans The Voice l’année dernière, et j’étais encore plus contente quand j’ai su qu’ils venaient d’Arcachon , un lieu que je connais pour y avoir souvent été en vacance . Il s’agit bien sûr des Fréro Delavega alias Jérémy et Florian .

Leur premier clip  » Le chant des sirènes » m’a fait penser au chant des sirènes des Cats On Trees mais aussi au chant des sirènes d’Ulysse. On a tous besoin de notre chant des sirènes à  nous. Ben oui, quand on a du succès, c’est bien l’amour qui nous donnent envie de rester nous-même. Les amis, la famille, ou quelqu’un que nous aimons.

En fait, on a tous besoin de notre chant des sirènes à nous pour ne pas oublier d’où l’on vient.  « Sweet Darling » est une chanson que j’aime beaucoup, surtout pour le message.  C’est le genre de chansons que l’on peut susurrer à sa copine le matin  » Oh ! My Sweet Darling… »  ( quand on est un garçon, bien sûr. Ou une fille, selon notre orientation sexuelle) Les garçons ont en plus beaucoup de charme car la nature les as bien gâtés.

Alors, oui peut-être qu’ils n’ont pas gagnés The Voice mais bon, il ont sû rebondir. Et je trouve qu’ils s’en sortent très bien.  Vous savez ce que je dis sur les gens du sud ? Qu’ils apportent leur rayon de soleil, alors oui, ces gars-là sont deux vrais rayons de soleil.

De si beaux garçons talentueux ( et sans doute très gentils), il aurait été dommage de laisser passer ça.  Ils sont deux a jouer  de la guitare et à chanter. Et moi, je pense que c’est bien de leur donner leur chance. Autant, je suis beaucoup plus fan de  » Le chant des sirènes » plutôt que  » Sweet Darling » mais chaque chanson à son charme. Ils seront en concert dés le mois prochain à Paris à la Cigale.

Chronique Concert : Deer

DEER

Credit photo : Yom Sothoth

Cela faisait un moment que j’attendais ce concert. Depuis ma rencontre avec Laurent Marion, j’avais très envie de découvrir son groupe en live. Eh bien, c’est fait ! Leur univers, très folk et ensoleillé, m’a totalement conquise. . La base instrumentale de DEER est totalement acoustique:

mandoline (L.Marion), guitares (Brislee. Adams),contrebasse (Yoann.Godefroi), violoncelle (Marion Elan Trigo), batterie (Axel Hache) ce qui donne une grande place à des moments entièrement musicaux.

C’est une des volontés de Laurent de proposer une représentation en parfait équilibre, entre des chansons à textes et la musique elle même.

Ils m’ont embarqués dans un joli périple , dans un monde où tout est possible. C’est une musique cinématographique et contrastée que j’ai vraiment appréciée. Les musiciens ont tous quelque chose à défendre et cela contribue au charme et à la force du groupe.

D’ailleurs, Laurent et ses musiciens sont tous pour la plupart multi-instrumentistes, ce qui amène de nouvelles couleurs à chaque chanson .

Voici la playlist du show ( parce que oui ! Que serait un de mes articles sans la petite touche personnelle):

-There is a road

Wounded Deer

Old Moon : coup de coeur pour ce morceau que j’avais longtemps écouté. Quel plaisir de le découvrir en live.

-Dry

-Truck’s light

-A song of her: J’ai beaucoup aimé le message de cette chanson, qui rend hommage aux personnes touchées par la maladie d’Alzheimer. C’est l’histoire du salut d’une vieille dame qui ne se rappelle pas de toute son enfance et la guerre de 45 mais qui se rappelle toujours des chansons de son enfance… Le fait d’en parler sur un air de folk entrainant rendait la chanson très appréciable.

-Top of the Mountain (de Brislee Adams)

The Boy who wouldn’t hoe corn (A. Krauss)

The Herd (Marion/Finkin): j’ai beaucoup aimé celle- là aussi, c’est un vrai cri du coeur.

-I found a Land (Marion/Finkin)

J’ai tout de même mes petites préférences, mais les chansons sont toutes différentes. Laurent joue et chante avec son coeur et son âme, c’est ça qui guide le parcours de chaque chanson, et qui a rendu le live encore plus impressionnant. Laurent n’a pas hésité à me prendre dans ses bras, ensuite, pour me remercier. C’était vraiment une belle soirée, placée sous le signe de la musique ! DEER m’a transporté quelques heures à travers un joli voyage musical rempli de chaleur et d’amour.

Un EP devrait sortir au printemps réalisé par Alex Finkin (album Roseaux feat. Aloe Blacc), j’ai vraiment hâte de pouvoir l’écouter en boucle car je trouve la plupart des thèmes abordés dans ses chansons très touchant.

Laurent tient à remercier ses musiciens, D&M Musique Management, le Groupe NO RANDDOM ainsi que la Péniche « El Alamein » pour cette superbe soirée.

Retrouvez DEER sur Facebook

 » Ton Venin  » By Benzo

Benzo Une petite semaine de pause avec les cours me permet de prendre du temps pour le blog et de m’en occuper. Alors, je vous présente un groupe que je connais depuis un petit moment déjà mais jusque là, je n’avais pas eu le temps d’en parler. Il s’agit du groupe Benzo, que j’ai découvert grâce à… en fait, non toute seule puisqu’ils m’ont suivis sur Twitter et c’est après que j’ai su que certains de mes amis les appréciait. Il est composé de quatres artistes : Thomas au chant, Paul à la guitare , Julien à la batterie et Ben à la basse .

Ils ont sortis le clip de  » Making Money Machine » qui commence un peu comme un dessin animé disney machine avant d’être traversé violemment par un son électro. C’est une chanson sur la société de consommation et le sujet est plutôt bien  abordé. Gros coup de coeur pour moi parce que j’adore les arrangements musicaux. Mais aussi pour  » Ton venin » qui est définitivement ma préférée, surtout le refrain. La batterie arrive tout doucement mais surement.

 » Prends-moi, ton venin brûle en moi »…. L’Amour est un poison quand on le consomme de façon démesuré. La chanson  » Je m’enfuis » me rappelle un peu certaines du groupe  » Téléphone », au début de la chanson. mais il est clair qu’ils ont leur propre style.

L’enregistrement du grand journal chez Canal Plus

LE-GRAND-JOURNAL Eh oui, une chose n’est pas coutume, j’ai mis les pieds chez Canal plus , et sur le plateau télé du grand journal. Je connaissais déjà un peu l’ambiance des plateaux de télévision pour avoir assister à quelques émissions, mais là pour le coup, c’était une émission que j’aime particulièrement et que je ne manque jamais une occasion de regarder ( un peu comme  » Sortez du cadre » avec Nikos Aliagas sur Europe 1)

J’étais très excitée à l’idée de revoir Antoine de Caunes, sachant que je l’avais déjà rencontré à Europe 1. Mais à la télé, c’est très stricte même si l’ambiance est cool, en particulier chez Canal plus ! On m’a placé  sur le dernier rang derrière Antoine, avec deux autres filles avec qui j’avais sympathisé ( d’ailleurs, c’est grâce à l’une d’elles si j’étais placé là), tout le monde a commencé à arriver et j’ai eu l’occasion d’apercevoir Natacha Polony ( également chroniqueuse sur Europe 1 le matin, que j’ai aussi eu l’occasion de croiser),

Angustin Trapenard, dont j’aime particulièrement la chronique puisqu’étant en lettres, j’aime les livres et les histoires. Alison Wheeler qui, pour le coup, m’a bluffé par sa présence. Et d’ailleurs, j’avais la même jupe qu’elle portait ce soir-là. C’est aussi une excellente comédienne, dont j’aime beaucoup le talent. J’ai aussi beaucoup aimé la chronique du Gorafi, l’humour de Pablo est bluffant

Le thème du jour, c’était la division de la France : une partie Charlie et une autre pas Charlie . Si vous suivez les actualités, vous devez être au courant. J’évite de trop en parler, puisque tout d’abord l’événement est arrivé pendant mes partiels, et que je ne voulais pas me laisser déconcentrer, mais aussi parce qu’à mes yeux, si je lis des livres et écoute de la musique, pour échapper au monde réel, sans toutefois être totalement déconnecté, bien entendu !

L’émission est en direct et dure de 19 h à 20 h 30. Au sein des invités, il y avait un Imam, un humoriste ( qui s’était déguisé en prophète samedi soir lors d’une émission et qui, depuis, recevait des menaces de mort) et deux autres invités, dont je n’ai pas retenu les noms, mais pour le coup, le débat était très intéressant.

En dernière partie, Antoine de Caunes recevait le réalisateur du film  » La Famille Belier » ( dont j’ai fait une critique un peu plus loin sur ce blog puisque j’ai eu la chance d’aller le voir en avant-première avec d’autres journalistes), Louane Emera et Lucas Gelberg. Le film est sorti en décembre mais fait toujours un carton en salle et Antoine de Caunes les recevait afin qu’ils l’expliquent. Un peu de douceur ne fait pas de mal en ces temps durs. Selon le réalisateur, tout le film est parti de la chanson  » Je vole » de Michel Sardou et que Louane interprète dans le film et qui sera aussi sur son album. Tout a pu partir de la chanson  » Je vole » car le film raconte l’histoire d’une jeune fille qui a un don pour la chanson et qui désire prendre son envol en tant que chanteuse, ce dont ses parents sont opposés puisqu’ils sont sourds et muets. Quentin, le rôle interpréter par Lucas, est vraiment un très bon acteur. Parmi la famille, c’est le seul à être « réellement « sourd et muet, mais moi, ça ne me dérange pas. C’est un bon acteur et puis, comme je le dis souvent, ce n’est pas parce que tu as un léger handicap  que tu ne peux pas réussir, bien au contraire. Louane a parlé aussi de la réédition de son clip  » Avenir » , qui a été remisé pour passer en radio. Elle est sur la bonne voix, autant en chanteuse qu’en actrice. Pour en revenir au grand journal, cette expérience m’a beaucoup plus, le chauffeur de salle a été super, même le public a des règles strictes comme la disposition de micros juste au-dessus de nos têtes pour que l’on puisse entendre les applaudissements pendant le passage des  » Guignoles de l’info ». Je ne sais plus depuis combien de temps je regarde  » Le Grand journal », je sais que je le regardais déjà depuis Michel  Denisot qui est aujourd’hui directeur de la rédaction du magazine  » Vanity Fair » en version française. Même si j’aime beaucoup Antoine de Caunes en tant que présentateur de l’émission, j’ai un gros coup de coeur pour deux chroniques en particulier: La météo d’Alison Wheeler ( qui est aussi comédienne, on peut d’ailleurs voir ses talents dans les vidéos du  » Studio Bagel » sur youtube) et celle d’Augustin Trapenard ( qui tient aussi une petite chronique littéraire sur FranceInter, j’ai déjà eu l’occasion de l’entendre lorsqu’il a reçu l’actrice Marie  Gillain, qui interprète la « Vénus à la fourrure » sur scène, même nom du roman, qui est une oeuvre de la littérature érotique)

Le retour de John Galliano dans la mode

Mode - John Galliano Il y a bien longtemps que je n’ai pas posté ce type d’article, c’est-à-dire un article où je parle d’un créateur et qui est centré sur l’oeuvre artistique au sein de la Fashion tendance, et je me suis dit que la fin de mes partiels était une bonne période pour faire ça. En 2010, il est devenu un de mes créateurs favoris et il m’a surtout beaucoup marqué avec le  parfum  » Parlez-moi d’amour » et ses créations chez Dior puisqu’il en était le directeur artistique ( Il succédait à Yves Saint Laurent, avant que celui-ci ne créer sa propre maison)

Suite à des propos choquant et antisémite, John Galliano a été viré de chez Dior et est parti en dépression. Mais moi, ce que j’ai bien aimé autour de cette polémique, c’est qu’il disait ce qu’il pensait. Certes, il était peut-êttre sous le coup de l’alcool.  Il a fait un travail remarquable chez Dior et je ne pourrais vraiment dire à quel point j’ai adoré l’odeur de  » Parlez-moi d’amour » . Aujourd’hui, il revient dans le monde de la mode  pour la maison   »  Martin Marigela » , en en prenant la direction artistique , et nombreux sont les magazines de mode à en parler .

Mais Antoine de Caunes  a aussi demandé son avis à Karl Lagerfeld lors d’une émission pour le grand journal, alors que celui-ci faisait  la promotion du film « Chic » avec l’actrice principale. Pour être honnête, je trouve ça plutôt sympa que l’on puisse lui donner une seconde chance.

Parce qu’au fond, tout le monde en mérite une ! Si vous me suivez sur ce blog depuis mes débuts, vous savez que j’aime la mode , que je suis du côté de la liberté d’expression et de la création artistique. Parce que oui, la mode, c’est la création et la liberté, c’est aussi un moyen de rendre les femmes belles ( et les hommes… selon les couturiers).

J’admire beaucoup le travail de Galliano et je suis totalement fan de son image de pirate au début.  Je suis certaine qu’il fera un travail remarquable pour cette nouvelle marque dont il est directeur artistique.  On trouve aussi sa boutique officielle avec ses créations près de la rue Cambon à Paris… Le créateur a fait son retour à Paris et Londres lors des Fashion Week respectives, un nouveau départ donc.En tout cas, je lui souhaite de prendre à nouveau son envol et surtout, surtout… d’apprendre de ses erreures.

Maroon 5 : de « Payphone » à « Sugar »

Maroon 5

Vous connaissez tous les talentueux membres de Maroon 5, non ?  C’est peut-être la première fois que je parle d’eux ici, sur mon blog, mais il y a une première fois à tout.

Et, bien sûr, le charismatique Adam Levine, accompagné bien entendu de  Mickey Madden, Matt Flyn, James Valentine, PJ Morton et  Jess Carmichael. Pour ma part, je ne sais plus très bien quand je les ai découvert, bien avant « Payphone », en tout cas. Mais une chanson est éternelle, c’est ça la magie de la musique.

Il y a eu deux versions de la chanson : version censurée et non-censurée ( avec ces américains, on aura tout vu et quand je dis tout…). Je préfère largement la version non-censurée puisque c’est le texte original qui a été écrit de base, et je suis contre la censure. Pour cette chanson, ils ont fait un featuring Whiz Khalifa, ce qui est assez original pour un groupe de pop/rock américain, vu que de base Whiz Khalifa est un rappeur. C’est cool, ça donne un nouveau souffle à la chanson

Revenons au présent maintenant , le nouveau bijou pour promouvoir l’album  » V » n’est autre que le clip de la chanson  » Sugar ». Une chanson très pop, mais le clip est assez original: le groupe part à la rencontre des mariés pour chanter  lors du mariage.

Les fans disent  » Moi, je veux ça pour mon mariage » , si seulement…  Ils seront de passage à Paris pour un concert. ne manquez pas d’y aller si vous êtes fans.

 » Blink » By Cascada

cascada-blink-out-in-2014

Une petite pause dans mes révisions, même si c’est  la dernière ligne droite cette semaine. Pour un petit retour en arrière de façon musicale.  Eh oui, j’ai découvert Cascada plus jeune et je dansais même dessus, à travers des chorégraphies improvisées.

Je vais vous parler d’un groupe allemand que j’aime beaucoup, depuis mes années collège ! Et non, ce n’est pas un groupe de rock. Il s’agit de Cascada , un groupe de handsup originaire de Bonn. Le groupe se compose d’une chanteuse Nathalie Horner, d’un disc-jockey DJ Mania et de  Yann Peifer.

J’ai découvert le groupe grâce à « Everytime we touch » en 2007, élu meilleur single de l’année à cette époque. J’ai toujours bien aimé les sons un peu electro qui invitait à la danse comme ça.  Leur style peut aussi s’identifier à de la house

Depuis, j’ai un peu délaissé ce monde-là pour me concentrer sur le rock, mais je découvrais régulièrement de nouvelles chansons comme  » Pyromania »  ou  » Dangerous » ( que je connais presque par coeur à force de la chanter haha ) .  » Ready 4 love » extrait du premier album  » Everytime we touch » sorti en 2007.

Je ne citerais pas toutes les chansons car il y en a vraiment beaucoup ! Mais ce groupe a rythmé mon enfance, à l’époque du collège. En fait, la même époque où j’ai décidé de me tourner vers le rock.

J’adore la façon de bouger de Nathalie et les sujets qui sont à chaque fois traité dans les vidéos. D’ailleurs, celle que je préfère est  » Dangerous » puisque la jeune femme coince son homme qui lui fait croire qu’il doit s’absenter pour le boulot alors qu’il va simplement retrouver une autre femme. ( Dés mon plus jeune âge, je voulais m’imposer et contrôler les projecteurs)

Il y a aussi eu  » Because the Night » ou encore  » Miracle », sans oublier « Bad Boy » qui est la continuité de « Miracle » paru en 2004 en Allemagne ( donc bien avant la France).   » Summer of love » qui est une belle chanson à écouter l’été, sorti en 2012.

 » Blink » est sorti l’année dernière , et c’est un featuring :  » Madness » featuring avec Tris. Une chanson très cool qui montre bien les débuts du groupe mais musicalement, c’est très innovant.

Chaque chanson est différente et dans chaque vidéo, il y a une histoire différente. Dans cette vidéo, j’aime beaucoup les chorégraphies qui sont à chaque fois très impressionnantes.

« Poupées russes » by Kyo

kyo-2014 Ne me dites pas que vous ne connaissez pas Kyo, parce que je ne vous croirais pas ! Je les écoutais à l’époque de  » Dernière Danse » et des années plus tard, j’aime toujours ! Musicalement, ça a bien changé, après le rock, le groupe décide de tenter l’électro ! Mais c’est toujours Kyo , puisqu’ils possèdent cette petite touche personnelle. » Les poupées russes » ça peut être une femme, voir plusieurs femmes puisque le principe d’une poupée russe, c’est d’en avoir plusieurs en une seule.

C’est LE groupe que je suis depuis le début sans vraiment trop savoir pourquoi, mais que j’adore. Et depuis, je me suis attachée à eux et à leur univers.

C’est une chanson qui parle de leur passé. Oui, parce qu’au début ils ont souvent été critiqués mais au final, personne ne les égale . Leur précédent album s’intitulait  » 300 lésions  » et, après les trois  Victoires de la musique en 2004, ils ont voulu faire un gros break de 7 longues années avant de produire quelque chose de bon.

« Le chant des poupées russes qui nous ensorcellent » fait-il référence aux critiques ? Une critique peut en cacher une autre, mais on réussit toujours à les surpasser. La preuve avec Kyo !

Dans les chansons, ils font  référence à ce passé, un passé des débuts   » 300 laissions et les rideaux se ferment »  qui fait référence à leur passé mais aussi  » Il y a le point de contact  et le point de rupture /  Et dans la rue, le manque de tact et les injures » , référence aux critiques donc.

Tout ça sur un air très electro rock, des mélodies que j’ai appris à apprécier. Ils partiront en tournée dés le 16 janvier avec le « Graal Tour » et passeront par le Zénith de Paris le 27 janvier ! Petit coup de pub pour mes lecteurs : je fais également partie de l’équipe des chroniqueurs de Startrack Crush, alors retrouvez- moi sur le site . Embarquons-nous dans une belle aventure  musicale

ITW with Deer

Deer Entre les cours, j’ai parfois des RDV professionnels et ce fut le cas le mardi 16 décembre ( 2014 donc), je me suis rendue dans un café irlandais , le « Coolin Pub », un chouette endroit dans le quartier de St Germain -des-près, à côté de la fac, où j’ai retrouvé Laurent Marion, le chanteur de Deer.

Bonjour Laurent, comment t’es venu l’idée de monter un groupe ? C’est un fantasme depuis que je suis gamin en fait. Mais je suis devenu comédien professionnel à 18 ans, mais j’ai continué ma formation musicale à coté. Et c’est seulement il y a 3 ans que j’ai eu le déclic. A l’époque, je jouais dans la comédie musicale «  Hair », c’est mon directeur musical Alex Finkin qui m’a dit : «  On devrait vraiment faire un truc ensemble ». Il est venu me voir jouer lors d’une première partie, celle de Lucie Bernardoni et il m’a dit : «  Passe au studio avec tes chansons on va bosser », donc c’est vraiment Alex qui m’a poussé à le faire. C’est parti de là.

Et qui fait quoi dans le groupe ?

Alors, tout d’abord il y a Marion Elan Trigo qui vient de rejoindre le groupe, elle joue du violoncelle , chante, et participe à l’harmonisation des morceaux avec Yoann Godefroy qui lui est à la contrebasse et fais les chœurs aussi, Brislee Adams lui est à la guitare, compose et chante, Laurent Delahaye est au tin & low whistle ainsi qu’au bodhràn, Alex Finkin réalise arrange et co-produit avec moi l’EP et pour ma part Je produis, compose et écrit les chansons et joue de plusieurs instruments. Vous l’aurez compris dans le groupe, tout le monde donne de la voix et de sa personne. On travaille beaucoup sur de nouveaux morceaux en ce moment. Très Souvent, d’autres artistes tels qu’Anandha Seethanen, Jua Amir, Olivier Decrouille (et prochainement Thibaut Mortegoute) nous rejoignent pour des featurings… mais ce sont essentiellement 4 musiciens qui jouent avec moi dans le groupe.

Et quelles sont les passions des autres musiciens ? Je sais maintenant que toi, tu as le théâtre à côté.

Marion a un master 2 en management des activités cullturelles et vient d’être embauché en tant que chargé de logistique chez Gamblin pour des marques de luxe. Yoann est à 100 pour 100 musicien,et travaille sur de nombreux projets jazz, reggae, et anime avec son trio « E » tous Les jeudis soir les jam sessions de « la cave du 38 rive ». Brislee anime des open mics notamment le mardi au café OZ à Pigalle, Laurent est un graphiste très talentueux, enseigne le bodhràn (percussion irlandaise) et joue dans de nombreuses formations musicales …Moi, je suis comédien et photographe semi-professionnel donc c’est cool, on est tous tournés vers tous les arts.

Pourquoi la musique et pas autre chose ? Je veux dire pourquoi ce projet-là en particulier ?

Pour ma part, c’est une question de temps. J’ai pris le temps pour devenir comédien et le serai toujours mais maintenant, je veux me lancer dans la musique, surtout que j’ai contribué aux bandes originales des pièces, séries, court métages dans lequel j’ai joué depuis plus de 7 ans… et si je fais une chose, je le fais à fond Je ne peux pas faire trop de choses en même temps, mais ça ne m’empêche pas de continuer à jouer au théâtre, de tourner dans des pubs ou des courts métrages, je vais d’ailleurs jouer dans une pièce « Circé » qui a gagné le concours d’écriture «  de l’encre sur le feu » au théâtre de la loge du 17 au 20 février, qui est mise en scène par Nathalie Beder..Il y a un temps pour tout et je fais de la musique ma priorité Depuis deux ans, ce projet est pour moi un tournant dans ma vie d’artiste. On peut dire que la musique prend le dessus et c’est un vrai parcours initiatique que j’emprunte en développant DEER.

Quels sont vos projets à venir en tant que groupe ?

On a une date le 21 janvier à la péniche El Alamein, c’est une date qui est prévu par D&M Musique Management avec un autre groupe « No Random », d’autres dates sont à venir très rapidement. J’éssaye aussi de mettre en avant tous mes potes artistes dans la création d’évènements multi artiste en mélangeant la photo le graphisme et la musique sur la même soirée . Notre EP de 4 titres sort au printemps, nous travaillons sur la partie visuelle de l’EP actuellement avec ma graphiste Marine Debeney afin de le finaliser de la meilleure manière possible.

Eh bien écoute, merci pour cette chouette entrevue, ça m’a fait plaisir de te découvrir et j’espère vous voir en concert prochainement.

Pas de soucis, tu seras invité ! Merci pour cette belle ITW , c’est aussi la première de cette nouvelle année et j’espère pouvoir continuer à en faire un maximum. Tout en gérant au mieux mes études à côté bien sûr. J’espère pouvoir être présente lors de ce fameux concert. L’année 2015 sera énorme.