Chronique : l’album de 58 Shots « You don’t mess with the Lion »

58 shots

J’ai reçu au courrier l’album du groupe  » 58 Shots », et on me l’a envoyé de l’autre bout de la France pour que je donne mon avis. Et je trouve ça méga cool ! Le lion, c’est bien plus qu’un animal, c’est un symbole . Le symbole de la majesté. Les textes sont en anglais, pour s’adresser à un public plus large. Et le rock, c’est un style qui touche une poignée de gens drogué à ça, comme moi ! 58 shots parce qu’il faut sans doute boire 58 shots de vodka pour obtenir ce résultat. Des français et du  rock’n’roll et alcoolisée !

Le premier titre de l’album  » You don’t mess with the lion » avec un rugissement de la guitare. Tel un lion, justement. C’est le genre de son qui me fait frissonner et qui me fait bondir. Un sacré bon morceau. ça pulse et c’est rock. La voix, rocailleuse, s’accorde bien avec la guitare, et ça me rappelle le bon vieux rock du temps d’avant.  Un retour aux sources, quoi, mais version rock’n’roll.

Et puis, vient le tour de  » Do it alright » avec des influences des Beatles, ça sent bon. On se ballade, on chante, j’imagine bien ce morceau en choeur. Pendant un concert. Musicalement, ça sonne entre The Beatles et les Rolling Stones. Il faut faire les choses dans la vie et non pas seulement les dire, il faut agir.

« She’s a chick with a dip »  commence sur une fine corde de guitare, et c’est comme ça pour le premier couplet. Mais ensuite, ça hurle, ça chante en choeur.  » La, la, la.. « , on part sur la route découvrir l’univers et on fait les montagnes russes avec les émotions. C’est pareil avec les choeurs, on les fais aussi  avec la voix comme avec les émotions.  Je sens comme une montée en puissance de la guitare, et j’adore la mélodie qu’elle procure.

 » No need to call me back »  démarre avec le bruit de quelqu’un qui appui sur des touches de téléphones, et puis une guitare, elle fait son intro musicale puis la voix se met à chanter.  Je pourrais interpréter le message comme celui-ci :  » ne me demande pas de revenir » Non, il y a juste besoin d’une sacrée dose de rock’n’roll. Et, croyez-moi, c’est une grosse dose. Les notes me donnent envie de crier, d’hurler et de donner des coups de pied dans ceux qui ne croient pas en ce que je fais. Le titre que j’aime le plus, à coups sûr ! Parce qu’il me donne envie de danser et de bouger.

 » We don’t have jobs but we have Rock’n’roll » commence doucement, avec une mélodie douce et le chanteur ne hurle pas encore.  Il n’y a pas de vrai job sans un soupçon de rock’n’roll. Il y a un petit côté Rolling Stones quand même  » so Good ». Je veux partir sur la route au son de ce rock’n’roll. Parce que c’est bon, c’est vachement bon, et vous ne savez pas à quel point du bien.   Ce groupe-là, ce sont eux qui prennent la relève du vrai rock’n’roll. ça hurle, ça sent la sueur et la chaleur humaine.

 » You won’t drive me insane »  me fait penser à une danse, le rythme puissant et il me rappelle vraiment quelque chose. Peut-être déjà entendu dans un concert ou sur un disque, je ne sais pas.  Il y a un cri du coeur au moment du refrain, et c’est un rock qui se danse. Positive attitude à fond avec un bel esprit rock’n’roll.  le morceau m’évoque une danse et une voix puissante, mais il faut avouer que la musique est elle-même très présente, on cours, on marche, on saute . ça donne envie de vivre, quoi !

« This man is my father »  est un titre que je pourrais moi  aussi dédié à mon père. Vous allez me dire pourquoi ?  Eh bien, parce que ça me fait penser à la danse de salon  » le rock’n’roll’ mais pas que, il y a pleins d’autres choses qui ressortent de moi comme la bonne énergie puissante. La voix est bonne, les riff de guitare sont puissants et c’est un travail collectif, un projet pur et dur avec de bons accords à la guitare et des mélodies sur-puissantes.

« Good Man » commence plus brutalement, avec la voix avant la musique, la guitare qui rugit entre chaque couplet. Et puis le morceau rugit. Les hommes ne sont pas tous bon, pourtant celui dont on parle est unique. J’aime la voix, et j’ai envie de rugir moi aussi sur scène à l’écoute de ce morceau. Si seulement…. C’est une invitation à se faire entendre, et à ne pas se taire ! On est un homme bon quand on dit les choses avec précision.

 » For the old ones »  est un titre plus doux, avec une voix plus mélodieuse, le rythme est plus lent. On retombe un peu après la brutalité. On démarre tout doucement donc.  Les émotions me prennent vraiment au tripes sur ce morceau.  On est emmenés par la musique sur le chemin d’un rêve, celui d’un rêve qui se réalise Et la voix qui nous emmène en douceur vers la brutalité, dans le langage musicale, c’est la puissance vocale, et la musique qui joue son rôle jusqu’au bout. Les solo musicaux sont bons à entendre, je crois que je suis en amour avec ce disque.  La prestation est beaucoup plus musicale, mais c’est ce qui rends ce morceau si touchant. Quand la voix monte en puissante, ça me fait penser un peu à  » Made about you » du moins au début.

 » Complaining » nous embarque au début avec la batterie qui donne le ton et, surtout, le rythme.  On commence à s’aventurer dans un monde que je rêvais de découvrir depuis longtemps: celui du rock, et en puissance ! J’aime les voix rocailleuses et unique. Mes émotions sont remués et ne savent plus comment définir tout ça, ce qui est sûr, c’est que c’est bon.  On évite de se plaindre et on profite.

 » Language » est un titre rythmé et unique. C’est une réflexion sur la langue à travers la musique, mais on réfléchit de façon rock’n’roll. L’association de tous ces différents instruments nous emmène dans un paysage musical digne des années 80, alors c’est un peu comme si on remontait le temps. Musicalement, on vit rapidement et à cent à l’heure.  La mélodie est bien recherché, le style s’inscrit dans le rock, et la voix dans cette même lignée !

« Your time will come » est le dernier titre de l’album, qui nous invite à prendre notre temps. Marcher lentement.  Sur le refrain, la musique monte en puissance mais laisse de la place à la voix. J’aime les morceaux qui nous invite à prendre notre temps  Après avoir ressenti des émotions plus que folles sur les précédents titres, j’ai le sentiment de me calmer un petit peu sur celui-là. La batterie donne le rythme, avec douceur, mais le donne quand même.  Et que c’est bon. La mélodie nous invite à trouver notre voie.

C’est carrément l’un des meilleurs disques que l’on m’ait envoyé ! Un album qui oscille entre le style des Beatles et celui des Rolling Stones , mais qui affirme sa personnalité en nous présentant des mélodies touchantes et entraînantes.  La vraie vie, c’est le rock’n’roll !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s