OUIFM Festival : Jour 1

oui-fm-festival

La saison estivale, c’est aussi la saison des concerts et festivités autour de la musique. Hier, j’étais au concert qu’organisait OUIFM et j’ai adoré ! Il y avait plusieurs partenaires dont Meetic et le label Pias.  Premier rang, même s’il y avait énormément de monde.  Je tiens d’ailleurs à remercier la jolie lectrice qui m’a reconnue et qui m’a félicité pour le blog.

4 groupes, 4 concerts, 4 prestations, toutes plus rock’n’roll les unes que les autres. C’est Radio Elvis qui démarre la soirée, un groupe français,  avec de belles compositions, des chansons bien écrites, on passe un bon moment , du rock pur ! Ils ont sortis leur EP  » juste avant la ruée » et il est bon. Je me suis d’ailleurs procuré le vinyle , dans la petite boutique éphémère du label Pias . C’est énorme de jouer sur la place de la république, pour la liberté d’expression.

Ensuite, c’est au tour de Drenges, leur source d’inspiration, ce sont les White Stripes, mais ils ont un style plus travaillé et plus recherché. . C’est bon, c’est rock’n’roll. Le public danse .  Ils viennent défendre leur album  » UnderTown » et ils sont bons . Ils nous envoient une belle dose  de rock et ça se fait ressentir dans le public.  On enchaîne ensuite avec les anglais de  » The Temples » , du charme et de la chaleur humaine . Je dirais que le style, il se situe entre les année 70 et 80. Cheveux longs et bouclés , les garçons nous embarquent dans leur tripe et je frissonne à chaque note.  Sous le ciel à Paris, je me sens vivante.  Sans doute mon coup de coeur de la soirée . Parce que, putain, qu’est-ce que j’ai aimé ça !

De 22 h -23 h la plus grosse tête d’affiche, un monument du rock anglais et international, j’ai nommé Noel Gallagher . Il vient nous présenter son album solo  » High Flying Birds » . Le public se complète et nous sommes aux alentours de 25 OOO . Noel Gallagher disait  » La tolérance, c’est ce qui nous permet de vivre en communauté » la preuve que ce soir-là, la tolérance était là.  On est heureux d’être là et de le voir en face de nous sur scène . Cet album est bon, unique, une ballade dans le temps, et des chants, on chante avec le coeur. Parce que la musique ne se fait pas sans le coeur.

Le rock se fait sentir, le public est inter-générationel, on a le sentiment de traversé le temps , ça chante, ça danse. Paris s’illumine et la scène aussi . On chante, on danse, l’esprit rock’n’roll est là , légèrement  » Fuck the life » est bien là. Les titres sont rock, puissants, l’album est tel une virée dans le temps, le bon vieux temps du rock’n’roll. L’artiste prononce quelques mots en français  comme  » Bonsoir »  ou  » comment ça va ? » , bien sûr cela reste approximatif.  C’est lui l’esprit d’Oasis, c’est lui qui écrivait les textes et les musiques, en lui on retrouve cet esprit-là

La dernière chanson, celle qui va clôturer la soirée, c’est  » don’t look back in anger » , une dédicace spéciale pour Paris. Un moment où on ressent des frissons, des émotions, de la joie, du bonheur, on est heureux d’être là.  Noel Gallagher à Paris, c’est un moment historique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s