Temples défend un premier album  » Sun Structures « 

Temples, British psychedelic pop band

Je vais vous parler d’un de mes gros coups de coeur du festival  OuiFM qui s’est déroulé à Paris cette semaine. Vous avez remarqué le live du groupe Temples ? Ils venaient jouer sur scène leur premier  album  » Sun Structures » et vous connaissez mon amour pour les anglais.  De plus, ils ont un côté très Beatles qu’on ne trouve plus aujourd’hui et qui m’a tout de suite plus. Focus sur les musiciens : James Bagshaw, Adam Smith ,Samuel Toms ,Thomas Warmsley, et ils viennent de Kettering en Angleterre.

On commence l’album avec  »  Shelter Song »  qui annonce déjà la couleur de l’univers du groupe. C’est du rock qui me fait penser à celui des années 60, musicalement on pourrait dire que c’est une ballade. Mais on change vite d’avis quand on entend  » Sun Structures » qui est le morceau phare du disque, avec un rythme plus puissant au début, et la voix du chanteur à la Paul Mc Cartney. Il y a une large place pour la musique, un solo musical pendant lequel c’est à nous de donner le rythme. J’imagine bien le titre passer dans un film.

« The Golden Thrones » est sans doute  mon coup de coeur de l’album. On se laisse bercer quand on entend l’artiste chanter. On a envie d’aller conquérir ce trône en or. D’ailleurs, la chanson m’a légèrement fait penser à la série  » GOT » pour son atmosphère mystérieuse.   » keep in the dark » est plus doux, c’est quasiment un titre en acoustique, la chanson est simple, avec des choeurs qui nous plonge dans une atmosphère sombre, mais on en ressort plus forte. C’est sur ce titre-là que l’on pourrait danser une valse, au début romantique et puis on monte en crescendo.

« Mesmerise » a un côté irlandais que j’aime beaucoup, on siffle, on marche, la voix est bien harmoniser et nous parle d’un paradis. Personnellement, si eux m’emmène au paradis, je dis oui. Je dis ça parce qu’ils ont du talent, bien sûr. Ce titre nous fait passer un moment joyeux aux premières écoutes, et par la suite aussi. Le paradis est là, juste devant toi, tu n’as qu’à le prendre, semble-t-on nous glisser à l’oreille.

 » Move With the Season » nous invite à bouger entre les saisons, à changer les saisons du temps en un claquement. Le rythme est doux et lent, il laisse une place pour la voix, c’est un morceau sentimental. L’ambiance est aux années 60, autant musicalement que pour le look, c’est une plongée dans ce temps-là.  » A Question isn’t Answear » a une mélodie progressive  et avec une allure poétique. L’introduction musicale est longue, mais c’est ça qui est bon, les musiciens sont là pour nous donner de la musique et l’amour qu’elle apporte. Et le chanteur enchaîne. Ils nous compte l’histoire du futur, je peux nommer chaque note à tel point elles sont précises.

« The Guesser » est une ballade avec un rythme lent, la voix est en harmonie Sur des sonorités électrisantes, le titre se veut comme une ballas romantique avec des fonds de guitare.  » Test of time » nous emmène cette fois en ballade, le groupe nous invite à tester le temps, les voix raisonnent à nos oreilles.

« Sand Dance » est mon second coup de coeur. Allez savoir pourquoi. Il y a une harmonie aux influences du rock et des paroles qui me laisse perplexe.  » We have to see » . C’est comme une marche déterminative, qui détermine ce que nous voulons. C’est un titre à la fois mystérieux de par son côté profond et ambitieux parce qu’il semble inviter celui qui écoute à trouver son chemin, propre à lui.

« Fragment’ Light » est un titre beaucoup plus doux que les précédents, mais c’est peut-être ainsi parce qu’il termine l’album.  En acoustique, la guitare est caressée d’une façon très sensuelle. Et le chant est juste sublime, c’est la sensualité et l’harmonie qui ressort de cette chanson.  La vie, ce sont des fragments de petites choses qui la rendent belle.

Cet album, il est juste géant ! Temples réussit  à inventer la musique de l’esprit en s’inspirant des influences qu’ils possèdent et en créant quelque chose de nouveau. Je vous le recommande parce que ce n’est pas tous les jours qu’on découvre un groupe comme ça. Merci  à la maison de disque Pias pour cette belle découverte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s