Chronique : « Hand Written  » l’album de Shawn Mendes

shawn-mendes

Comme vous le savez, j’ai reçu des disques qui attendent sagement sur mon bureau et, n’étant pas en vacance, je m’arrange pour écrire mes chroniques au fur et à mesure de mon temps.  Et si on s’échappait un temps au Canada ? Alors, je vous propose  de découvrir avec moi Shawn Mendes , qui nous vient de Toronto.

L’album s’ouvre sur la mélodie de  » Life of the party » , un joli morceau au piano, avec une voix qui monte et qui nous émoustille.  On commence en douceur. Et puis, on enchaîne avec  » Shawn Mendes », qui a un rythme plus péchu, plus entraînant, une voix qui raconte une histoire et qui invite à danser pour la vie. C’est un titre dansant et entraînant, sans doute un de mes titres préférés.

 » Never be alone » c’est une ballade romantique, où seule la voix nous berce. On se balade dans un parc, en se disant que nous ne sommes pas seul. Nous ne serons jamais seul, il y aura toujours une petite voix intérieur pour nous le rappeler.  » Kid Us Love » nous embarque vers un autre univers, cette fois la balade se fait sur une barque entre amis. Arrivée sur le rivage, on se laisse prendre dans les bras de chacun en se disant que la vie est belle.

 » I don’t ever knows your name »  est un chant, comme un appel, à trouver la belle inconnue. Chaque jour.  Une chanson à la guitare acoustique, où il suffit juste de gratter et de laisser la voix se porter. « Something Big » est plus festif, ça commence avec des choeurs, et puis la voix chante, un titre qui nous invite à aller de l’avant et à ne pas se laisser faire . Le rythme est plus rapide . C’est un titre qu’on écoute en dansant, qui respire la bonne humeur. Il y a des temps où seul la voix est en rythme. Le titre que je préfère, incontestablement.  C’est un titre qui a l’effet d’être coupé en plein milieu pour passer au suivant, mais je pense que c’est voulu.

 » Stringe » est plus rapide au niveau de la rythmique , et pour la diction. On retombe après la fête dans un moment plus mélancolique. Pourtant, il s’agit toujours de laisser errer son regard vers quelqu’un. « After Taste »  commence au piano, et nous emmène au large du Canada, c’est aussi une chanson qui invoque le souvenir. « Cuir » est un featuring avec une chanteuse à la voix toute chaude et douce, Cestud . Un morceau plus rythmé que les autres, certes.  Musicalement, c’est parfait, c’est un mélange entre la chanson d’amour et la berceuse.

 » Crazy » est un titre qui nous laisse imaginer ce que peut nous évoquer le texte. Une ballade douce, très douce. Quasiment unique.  » A Little Too Much » parle d’une fille qui a peur, qui n’ose, et qui est solitaire, un peu comme moi. Mais parfois, à force d’être trop solitaire , on ne se rends pas compte qu’o peut attirer des gens bien. Il suffit juste d’ouvrir les yeux. La guitare nous prend et nous laisse en suspens.

 » This is what it  takes » est chanté avec une voix légèrement rocailleuse au début, et puis après, la mélodie nous donne des frissons, plus la voix de l’artiste alors on est surprends. Les notes au piano sont juste magnifiques.   » Bring It Back »  est une chanson douce, où la voix est beaucoup plus présente que la musique.  Une histoire est raconté, descend petit à petit et se laisse aller.  Il y a un rythme qui monte et qui se fait plus présent à chaque fois qu’on avance dans le morceau et puis, ça rugit un peu , mais en douceur.

 » Quozinc… » possède un rythme doux, l’artiste nous raconte un conte. La mélodie me rappelle légèrement quelque chose, peut-être parce que cette chanson me rappelle mes rêves. C’est une chanson d’amour qui s’adresse aux rêves.  C’est un rêve à deux qui est décrit, un beau rêve. « The Weight » a une mélodie mélancolique, unique.  Chaque note raconte quelque chose, on voudrait tous que quelqu’un reste auprès de nous.

 » Don’t wait your love »  remonte en puissance niveau mélodie.  En effet, il ne faut pas attendre, il faut prendre l’amour quand quelqu’un de bien vient à nous.  Les couplets sont en douceur et le refrain est entraînant. Le titre est aussi teinté de sifflements pour donner plus de rythme.  C’est le genre de chanson sur laquelle je danserais bien dans un clip. Avec des gens, pour avoir une communion positive.

 » Lost » ferme l’album, mais en rythme. On  a le sentiment que le voyage continu avec quelqu’un. Il n’y a pas de temps pour voyager.  On bote, on danse, mais on chante aussi ensemble, comme si ce n’était pas la fin. Non, le voyage continu.  » I can Get Lost »

Un album de 17 morceaux, c’est presque un exploit. Je pense que j’ai un gros coup de coeur pour  » Something Big » qui est un très joli coup de coeur, c’est un titre qui possède tout ce que je recherche dans une chanson. Mais aussi pour  » Don’t wait yur love » parce que l’amour ne s’attend pas, il se vit et se protège.

Un artiste à suivre, sans aucun doute !

Publicités

Une réflexion sur “Chronique : « Hand Written  » l’album de Shawn Mendes

  1. J’aime beaucoup Shawn, et même si je trouve cooool que tu fasses un article sur lui, les fautes dans les titres des chansons me font vraiment mal aux yeux !!
    *I don’t even know your name
    *strings
    *don’t want your love

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s