» Take A Bow » le nouveau single de Charly Gee

Charly Ge

C’est sur une mélodie pop et dansante que la chanteuse parisienne Charly Gee nous oppose son nouveau single.  Signé sur le label Active Records, un label parisien jeune et enthousiasme. Et c’est prouvé que la scène parisienne regorge de bons talents.

 » Take A Bow » me  plonge dans une ambiance disco, un son que l’on passe en soirée. Mais j’imagine plus ce style de chanson passés lors d’une soirée étudiante.  Charly nous fait part de sa voix puissante, rocailleuse, parfois, elle nous murmure des secrets à l’oreille afin de nous inciter à danser et à aller de l’avant.  Le rythme est entraînant, et dansant. Charly me fait penser aux chanteuses que l’on peut trouver dans les dîners mondains, parfois.

Pour ma part, je verrais bien danser ce morceau lors d’une soirée avec un homme que je rencontrerais un peu par hasard. Parce qu’à vrai dire, la musique, c’est ça, c’est rencontrer les gens, rencontrer des gens qu’on ne connait pas au départ et à apprendre peu à peu à les connaître à travers des interviews, des verres, des concerts,…  On rencontre quelqu’un en soirée, on danse et après, on s’enfuit, pour un endroit inconnu.

Voilà, c’est tout ce que m’évoque  » Take A Bow, » c’est un concentré de bonne énergie  et de puissance. Je n’ai qu’un seul conseil à vous donner : l’écouter et danser dessus, parce que ça donne vraiment envie de danser.

Last Train enflammera la scène de Bercy

Last Train 3

Johnny Hallyday investira l’AccorHotel Arena ( Bercy  pour faire plus court) mardi et mercredi soit 2 et 3 février  pour deux soirées musicales. En première partie, il a choisi d’inviter le groupe de rock alsacien Last Train. Et ça, c’est énorme !  J’ai déjà eu l’occasion de voir Last Train de près à Paris, et découvrir qu’ils vont monter sur l’une des scènes mythique à Paris, c’est juste…. Frissonnant ! ça va être une soirée dosée au rock’n’roll, j’en suis certaine .

Last Train, c’est ce jeune groupe de rock composé Jean-Noël, Julien, Antoine et Tim, que j’avais déjà mentionné.  Il y a de fortes probabilités pour que le public soit composé environ de 15 000 – ou 16 435 si ce n’est un peu plus.

être remarqué par une véritable star internationale et qui en plus, est d’origine française, c’est vraiment la classe pour eux, n’est-ce pas ? Le public sera-t-il réceptif ? Combien de personnes tomberont sous le charme de ces 4 garçons à l’allure de rockeurs. Est-ce qu’il y aura plus de followers sur Twitter, de likes et de partages sur la page Facebook du groupe ?  Un groupe de talent à suivre de très près.

Une mise en scène assez prestigieuse puisque le groupe a déjà été récompensé l’an dernier au printemps de Bourges. En 2015, ils ont déjà fait une centaine de dates sur scène, il y a de très fortes chances que ce privilège leur ouvre plus de portes.  En tout cas, avec ce tremplin, peut-être qu’il y aura beaucoup plus de monde à la Maroquinerie, le 10 mars.

Les plus belles opportunités nous arrivent lorsque l’on est jeune, et Last Train nous le prouve bien !

Si vous avez manqué le début, Jean-Luc Lemoine est là

Jean-Luc lemoine

Ce mois-ci, et si on se rendait au théâtre ? Avoir eu le privilège de fréquenter quelques petits théâtre de quartier m’a donné envie d’y aller de nouveau, et de découvrir encore plus de spectacles humoristique. Jean-Luc Lemoine, humoriste médiatisé, fait le buzz avec son spectacle  » Si vous avez manqué le début »  et investira la Cigale à Paris les 12 et 13 février prochain.

Il se moque de l’effet qu’il fait avec sa célébrité, d’un ton moqueur, livre ses réflexions sur la bêtise humaine et s’étonne de certains faits divers les plus surprenants.  Un one-man show, comme on les aime ! On le retrouve également dans l’émission « Touche pas à mon poste » où il fait preuve de sa vivacité, et de son état d’esprit, toujours avec humour bien entendu.

De plus, l’artiste est jeune, ce qui ne gâche absolument rien ! Bon, allez, je dirais 30 ans maximum.  Mais il enflamme la scène humoristique depuis plus de 2o ans alors… c’est un artiste qui proclame que l’humour permet de rester jeune, que ce soit dans dans sa tête et dans sa vie. Y compris personnelle, bien sûr.

On dit très souvent que le théâtre est le 7 ème art, mais l’humour est un art totalement à part, qui se rapproche beaucoup plus du jeu de scène que du théâtre où il faut incarner un personnage. Et surtout, l’humoriste décortique sa vie, ses faits avec rire tandis que le théâtre transmet un message, à travers le texte d’un auteur.  Mais  comme on disait au 17e siècle, il n’y a pas plus sérieux que le comique.

Spectacle très recommandé pour le mois à venir donc.

 

 

 

 

We Love Green 2016 : Line-up

We Love Green

Le festival français We Love Green, festival écolo qui a souvent de très bons artistes a lâché sa programmation il y a quelques temps, alors je vous propose de la découvrir tout de suite. Cette édition se déroulera sur deux jours , le 4 et le 5 juin et cette année, ça s’annonce quand même assez électro.

Au programme : LCD Sound System, PJ Harvey, Hot Chip, Air, Diplo, Superpoze, FKJ, Fatima Yamaha, Jacques, L’impératrice, Floating Point , Amor Tobin , Ame, Kelela, PNL, Hudson Mowalke. Et la tête d’affiche pour cette nouvelle édition est PJ Harvey !

Une nouveauté : cette année, les concerts se passeront dans le Bois de Vincennes, à Paris. Changement de lieu par rapport aux autres années qui était le parc de Bagatelle.
Un festival orienté et engagé vers le cause des écologistes, moi, je dis oui tout de suite !

Chronique :  » Alone Together » de Daniel Pearson

Alone Together

Coup de coeur cette année, qui vient d’Angleterre, Daniel Pearson est un de mes petits préférés cette année. Je vous en avais déjà parler précédemment, mais j’ai eu la chance de recevoir son disque au courrier cette semaine, alors c’est parti pour une petite analyse :

On commence avec  » Hymn For The Hopeless » , qui nous invite à entrer directement dans cet univers par le portail, nous invitant à vivre une belle aventure. La mélodie raisonne comme celle que l’on trouve sur un disque classique et Daniel qui nous invite à danser.   » The Bridge » est un titre plus rock au niveau de la mélodie, cette fois, il est question d’une ballade, une ballade mélancolique, au milieu d’un bal. Une jeune fille différente des autres dans un bal qui se fait remarquer petit à petit, et seul l’artiste est capable de la voir entière.   » As Deep As Love » est peut-être bien une des chansons mélancolique de l’album. On sort d’une salle de bal et on se concentre  sur un musicien qui chante pour nous au pied d’une fontaine. L’Amour gouverne ce moment.  » I Still Believe »  est un titre encore plus mélancolique, une douce mélodie à la guitare nous donne envie de nous laisser aller, Daniel a une voix qui donne envie d’être libre, tout simplement.  La musique est douce, telle une caresse.  » Rivers » est un titre beaucoup plus rock, plus énergique, on sent le rugissement de la guitare, la mélodie est plus rapide aussi.  La voix, elle, nous entraîne dans un paysage country, à la conquête d’une terre inconnu et libre.

 » The Open Sea » nous enveloppe dans sa mélancolie unique et authentique, la voix semble nous conter une histoire. Avec une petite touche de violon, tout ça est sublime, et ça donne un aspect mélodieux à ce morceau qui semble beaucoup plus musical.   » War Stories » va nous conter les histoires de guerres, la mélodie nous transporte, un univers de chevaliers nous apparaît à l’horizon.

 » Circles » est sans doute le morceau que je préfère parce qu’il est très indie-rock et qu’on voyage sur un univers du far-west , comme dans les films. La mélodie me prend, doucement au début, et puis ça rugit, presque de façon intensive.  La voix est présente, puissante, mais elle nous invite à avancer, toujours plus loin. Je frissonne à chaque fois que la guitare rugit.

 » Come Back Around » ferme ce chapitre musical, doucement, comme si nous effectuons un retour à la réalité. Une chanson qu’il a écrite pour sa fille La mélodie est douce, et Daniel chante, rempli d’espérance.  IL y a une justesse des notes qui me touchent, on se laisse emporter par sa charmante voix, toujours et encore.

La PiasNite avec Pony Pony Run Run

Pony Pony Run Run

L’événement que j’ai attendu tout le mois de janvier est enfin arrivé. Le groupe français Pony  Pony Run Run, composé d’ Amaël à la basse  et Gaëtan au chant, accompagné de  Vincent Lechevallier  à la une batterie et de Antonin Pierre au clavier    revient en force en ce moment et pour fêter le retour des garçons sur scène, le label les a mis en tête d’affiche d’une de leur soirée. Et j’y étais !  Après mon cours de théâtre à la fac, j’ai filé discrètement, me mettant à courir , troquant l’étudiante contre la bloggeuse. J’ai même réussi à monter assez rapidement la rue qui menait jusqu’à la maroquinerie. Et j’ai réussi à arriver à quelques minutes du show. Ils viennent nous présenter un nouvel album  » VoyageVoyage » qui sortira le 4 mars.

Dans la salle, il faisait une chaleur atroce mais j’ai réussi à me glisser au pied de la scène, pour bien capter le concert. La salle était comble, et quel accueil ! Dés qu’ils sont arrivés sur scène, l’euphorie a commencé. On commence fort avec  » Oh Not! » un titre pop, entraînant, autour de moi, les gens commencent à danser, puis c’est place à la danse avec  » Walking On the line » .  C’est au tour de  » It Never »  lumière sur le public, et la lumière nous donne des étoiles dans les yeux.

« Alright » un titre extrait du nouvel album qui nous fait danser à coups sûr, j’avais déjà entendu le titre mais le découvrir en live, c’est mieux que tout . D’ailleurs, on se lâche complètement sur ce titre, la voix est belle, elle porte et on se sent transporté.  » You don’t » est un titre dansant mais adressé à quelqu’un, une belle énergie s’en dégage.   » Just A Song » est un titre un peu plus rock mais en live, ça envoie , avec une petite touche d’électro. Une ambiance disco s’installe. Avec eux, laissez-vous entraîner dans la danse.  » Show me » me provoque des émotions, des émotions qui me font penser au romantisme, des filles dansent, je me mêle à elles.  On capte l’instant.   » Everywhere I Go »  » laisse plâner une ambiance disco, la salle de concert se transforme en gigantesque boîte de nuit.  Cette soirée est sublime et un parfum de magie est là, leur univers me fait peu à peu plâner.  On enchaîne avec  »  Stop » et là, on se lâche tous. Nous sommes une communauté de poneys qui courons vers la liberté. Le public est connecté et danse, sous le charme.

 » Good Time » nous fait passer un bon moment, un moment de danse.  La batterie en live me fait vibrer. Comme un Boom en même temps que ceux de mon coeur.  » Blong » le rythme est celui d’un slow alors on se laisse porter par l’amour. Le clavier et la batterie nous ambiance, tandis que le chanteur nous porte.  Sur ce morceau, elle est douce, comme la mélodie.  Rythmé par le cri  » Where are you comme from ».  à plusieurs prises, les garçons mixent, nous donnant encore plus envie de danser.

« Hey You » le succès phare du groupe a été mon moment préféré.  Gaëtan demande au public de monter sur scène et comme je me retrouve pour une fois au premier rang, je n’hésite pas à grimper sur la scène de la maroquinerie. C’est le moment du public, nous le partageons avec eux. La salle filme ce moment et moi, je danse. On danse sans se préoccuper du reste. Juste de la danse et du chant. Un super moment.  C’est magique, c’est merveilleux, j’en ai eu des palpitations mais c’était fou, on a même eu droit à une partie mixée pour une ambiance encore plus folle. Avant de redescendre, je n’hésite pas à lancer à Gaëtan:  » ça fait du bien de vous retrouver sur scène » . On redescend sur terre pour « First Day » plus calme, comme au premier jour, un titre électrique pour nous électriser et nous faire frissonner une dernière fois. Nous avons droit à un solo de guitare avec une douche DJ.

Le groupe salue le public avant de quitter la scène . Pony Pony Run Run ? Un groupe de live sans hésiter , et  avec eux il sera facile d’entrer dans la danse. Merci au label Pias pour cette magnifique soirée. Et vivement la sortie du nouvel album !

Métro Music Awards

Metro Music Awards

Cette année, c’est l’année des nouveaux concepts, on dirait.  Il y a quelques années, je regrettais que les musiciens de l’ombre soit les musiciens du métro ne soient pas entendus plus que ça

Eh bien maintenant, on va pouvoir voter pour notre musicien du métro préféré avec les Métro Music Awards !  Il y a en tout 100 nominés , et on vote du 24 janvier au 9 février.   Nous les avons tous entendu, de près ou de loin, que ce soit à la station Bastille ou à Franklin D.  Roosevelt.  Parfois, c’est juste une riff de guitare qui va nous émoustiller l’oreille et qui nous fera nous arrêter  une minute.

100 musiciens en tout dans différentes catégories :  musicienne, instrumentiste solo, groupe de musiciens, duo de musiciens, session live, clip d’un musicien, clip d’un ancien musicien, chanson pour Paris.

Cela m’arrive très souvent de les entendre dans la station Franklin D. Roosevelt, de retour d’une soirée sur les grands boulevards, je m’y arrête une minute parce que je reconnait la mélodie, les accords et parfois, même, il m’arrive de discuter avec les musiciens.

La récompense à la clef :

le renouvellement de l’accréditation du métro pour les musicos en tête de chaque catégorie,  le gagnant qui gagnera dans la catégorie « EP/album » de l’année offrira un exemplaire de cet EP/Album à un de ses votants,Le Label Active Records a décidé d’offrir un lot à chaque gagnant.

Active Records est un label parisien que je connais bien puisque c’est celui de la belle Charly Gee, et le patron n’est autre que Théo Maxyme, un musicien que je soutiens à fond dans ses projets.
Les nominés sont à retrouver ici 

Vous pouvez votez juste ici 

Alors qui a envie d’aller voter pour son coup de coeur ?

Coup de coeur au Théâtre avec Triwap

Triwap

Trois mois de salle comble avec le spectacle  » Et si on s’en mêlait », c’est le pari fou réussi par Martin Pauvert, Emmanuel Lanièce et Pierre Leblanc-Messager alias Triwap. 

Ces 26 et 27 janvier, le trio Triwap faisait ses dernières sur la scène parisienne  avant une tournée en France et quel moment merveilleux ils nous ont offert ! Cela a été la troisième fois que je me rendais au théâtre pour les voir. Mais cette fois, direction le Vingtième Théâtre pour un show exceptionnel.  Ils viennent d’avoir un papier dans le Figaro, c’est pour dire à quel point je suis fière d’eux.  J’avais emmené une amie avec moi pour ce spectacle et nous avions tout simplement adoré.

On retrouve les morceaux que j’adore comme l’ado en crise avec le morceau  » Mon monde à moi », le titre en espagnol  » Elle s’appelle Maria Dolores » sur l’air du flamenco.  C’est peut-être bien mon moment préféré du spectacle.

Autre chose aussi, ils reprennent des classiques français Dutronc en reggae, Brassens en jazz swing, du Nougaro,… c’est comme si je redécouvrais ces classiques-là et, quelque part, on a envie de découvrir ses morceaux. . Ce qui est aussi original, c’est qu’ils n’hésitent pas à faire peur d’auto-dérision, à prendre tout ça un peu au second degré et ça, c’est approuvé. Il faut prendre la vie avec un certain second degré et les garçons nous le prouvent bien. On passe du rire aux larmes sans s’en rendre compte, de la colère à la joie, ils nous emmènent vraiment dans leur triple à eux, ils ont une vrai présence sur scène.

Le Rap  » Mange ta soupe » est vraiment un moment fun, le public était chaud et en redemandait, c’était bon !  Mention spécial pour le mercredi 27 janvier : l’alerte météo qui annonce une grosse chaleur dans le quartier parisien autour du vingtième théâtre , une référence à la chaleur humaine ? Sans doute.

Les deux dernières soirées à Paris ont été filmés pour un futur DVD qui sortira dans six mois, pas de doute, je les suivrais encore d’ici-là.

Quand nous avons retrouvés les comédiens après le show, les garçons nous ont salués toutes les deux, et nous en avons profiter pour discuter un moment.  Un spectacle à voir et à revoir parce que  » Et si on s’en mêlait ? » on ne s’en lasse pas.

 

 

Les Grammy Awards retransmis en France

Grammys

Pour cette année, je vous propose de vous parler télévision mais toujours en rapport avec la musique. C’est la chaîne D17 qui a décidé de retransmettre la 58 ème  édition des Grammy Awards le 15 février prochain.

La rediffusion dure 3 h environ voir légèrement un peu plus ( 20 h 50 – 23 h 40 ) . Mais les Grammy Awards, qu’est-ce que c’est ?  Eh bien, c’est la cérémonie musicale américaine qui récompense les stars qui ont fait le buzz musicale, et d’ailleurs le nom de Grammy doit sans doute vous évoquer quelque chose, si vous avez un minimum de culture musicale, c’est un prix très prestigieux aux Etats-Unis . En France, depuis quelques années, nous avons l’équivalent avec les NRJ Music Awards, et encore…

Sur la scène du Staples Center de Los Angeles, tous ceux qui ont fait l’actualité musicale cette année seront là : Justin Bieber, Adèle, Pharell Williams, Taylor Swift, Alabama Shake, The Weeknd, Maroon 5…  ( Taylor Swift est d’ailleurs nominé plusieurs fois)  J’espère au moins la présence de Selena Gomez , moi, parce qu’elles ont chacune une actualité importante, surtout Selena avec son album » Revival » et sa tournée qu’elle prépare et qui va démarrer très prochainement. Toute la liste des nominés est à retrouver ici

 » Les moissons » le single de Radio Elvis

Radio Elvis

Et si on partait faire un tour du côté des moissons à cheval avec Radio Elvis ?  Le groupe français a sorti un nouveau single et prépare un nouvel album qui devrait sortir au printemps 2016, le 1 er avril plus exactement.

Musicalement, il n’y a pas de doute, j’adore ! Le temps d’une chanson, on va suivre le héros durant les moissons  » Hola ! Hola ! Tout doux, Tout doux, ralentis un peu » .  Mais Pierre commence le morceau par  » Regarde-là, elle est sauvage, elle ne se laisse plus monter comme lors des premières crus » . De mon interprétation à moi, il s’agirait d’un cheval, d’une jument plus exactement puisque Pierre utilise le féminin.  Oui, voilà, c’est ça, une belle jument qui nous aiderait à moissonner le champ.

J’aime le rythme et les arrangements musicaux, ça donne envie de danser et de retourner en été.  Trois musiciens qui ont du talent, et qui méritent qu’on les découvre.   En tout cas, à l’écoute de ce premier single, ils nous invitent à chevaucher la moisson et on a envie de les suivre.

Le nouveau single est à découvrir ici