L’Odyssée de Rinch

Edelweiss

Rinch est un projet qui a démarré en 2011, et que je connaissais déjà un peu paradoxalement. Plusieurs concerts, plusieurs sessions, une pause qu’a ressenti Rindra avant de revenir en force en 2015 après avoir enregistré seul ses compositions seul en studio. Je l’ai croisé à Paris début février, mais ayant eu un mois très chargé au niveau des concerts, je n’ai pas eu le temps de me pencher avant sur la petite pépite que je le lui ai prise.

Le disque est une sorte de mini-album, entre l’EP et l’album, représentant une femme, amazone des temps modernes , alors je vous propose de le découvrir, pour faire votre soirée :

On commence avec  » Harmonie » qui démarre juste avec la voix mélodieuse de Rinch, avant que la musique ne vienne ajouter sa note. Et puis, un solo musical est là, nous laissant danser. Sa voix nous donne de l’énergie et on a envie de le lui rendre.  » La Cigüe » nous entraîne dans un autre monde, un peu moins puissant mais toujours aussi rock, on entre dans une sorte de chasse à l’homme; Mais personnellement, les paroles me font penser à un roman.  L’énergie est toujours aussi puissante, c’est une chanson qui nous invite à danser, à marcher ensembles, peu importe ce qui arrive.  Mais des paroles qui nous invitent à nous rebeller.  » On part de la connerie…  » Mais on se rebelle, et on prouve ce qu’on sait faire.  » Ejac  Social » est un morceau aux allures plutôt pop, avec toutefois la touche de la guitare.  On est embarqué dans une sorte de chasse à l’homme, une révolution contre le système actuelle.  » Putain de système » la sincérité de l’artiste est touchante, et elle est sa marque de fabrique . Il traduit aussi bien ce que je pense  » N’ayez plus peur de Satan… De toute façon, ce n’est plus Dieu qui nous relie »

 » Nouvel Ordre System »  est un morceau à connotation politique, ou presque. L’artiste se met dans la peau d’un personnage, mais c’est là aussi une façon pour lui de montrer sa rébellion, et de ne pas être tout à fait d’accord avec ce qu’il fait.  » Odyssée d’une flèche » nous parle d’un voyage, la musique nous embarque dans un nouveau monde, on accompagne un géant que personne ne croit, un géant comme Pantagruel.  Rindra raconte l’histoire d’un géant, musicalement c’est teinté de pop, mais c’est vraiment très bon. Une histoire qui commence par  » Il est une fois..;  » comme un conte.

 » Edelweiss » est également un autre voyage, et c’est aussi le premier clip de l’album. L’enfant d’Indochine nous propose son Edelweiss pour partir à la conquête du monde. La musique me donne toujours autant de frissons, me donnant envie d’aller plus loin, un peu comme si je voulais partir à la conquête de mon Edelweiss moi aussi.

 » Odd Della Robia » est beaucoup plus douce, peut-être le titre le plus mélancolique de tous. Une chanson d’amour pour terminer ce disque bourrés d’énergies. C’est une ode poétique, une envie de raconter une histoire romantique à une fille.  » Tu sais l’amour, on le fera jusqu’à le jour » ,  » Les ténèbres sont sans retours » , c’est une chanson amoureuse mais qui raconte aussi la perte d’un amour. Ces deux thèmes s’opposent, sur le ton d’une chanson mélancolique.

J’aime bien ce disque, il est vraiment très bon, il transmets une belle énergie et je vous conseille vraiment d’aller le découvrir parce que l’artiste en vaut vraiment le coup.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s