l’Interview Rock avec Last Train

A_40x60 OK

J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer le groupe de rock qui monte en ce moment, j’ai nommé : Last Train.  Je trépignais d’impatience avant cette rencontre, sur le moment ce fut un instant intense, de partage et d’humanité. Mais surtout de la magie, beaucoup de magie que je vous laisse découvrir.

Hello les garçons, tout d’abord, je suis très heureuse de pouvoir enfin vous rencontrer, pourriez-vous vous présenter en trois mots ?

Tim : Trois mots vraiment ?

Antoine : Famille

Julien : Rock’n’Roll

Jean-Noël : Vie parce que nous sommes des gars honnête et qu’on aime la vie  !  Et Amour

Tim : Nous aimons la vie et puis, nous sommes une famille, tout en  étant honnête. Et puis, nous faisons du rock’n’roll .

Vous avez sorti un EP très rock, un rock qui vous a emmené sur la scène de Bercy , comment vous avez ressenti l’expérience ?  Etant donné que vous avez fait la première partie de Johnny Hallyday 

Jean-Noël : C’était une superbe expérience, c’est vraiment quelque chose à faire dans notre vie et on a eu l’occasion de le faire, donc on est très reconnaissant envers ça.

Antoine : On a la chance d’avoir eu cette occasion, mais après, on ne va pas s’arrêter à ça, on a envie de tracer notre route, au-delà du fait de jouer avec Johnny à Bercy. Pour nous, c’était pas vraiment un objectif, c’est arrivé un peu par hasard.

Julien : Voilà, c’est arrivé au fur et à mesure des rencontres. ON n’a pas fait toutes les tournées qu’on fait depuis deux ans, dans le seul but de jouer avec Johnny. C’est une étape très importante, qui nous est plus où moins tombés dessus, et c’est super. Mais il ne fait vraiment pas s’arrêter à là.  On a fait des concerts avant, on continue à en faire et on continuera à en faire après. Mais c’était une belle expérience.

Quel est le message de vos chansons ? 

Tim : Nous ne sommes pas un groupe engagé, du coup nous n’avons pas vraiment de message à faire passer.

Mais à travers vos textes ? 

Tim : Non, les chansons parlent d’elles-mêmes. Avant tout, on réfléchit par la musique. les mélodies peuvent faire transmettre des émotions, et après on essaye de coller des textes dessus qui veulent dire quelque chose mais on réfléchit surtout par la musique.

Comment définissez-vous votre  » Holy Family » ?

Antoine : La Holy Family, c’est nous, ça représente tout le chemin qu’on a fait depuis, et maintenant, nous sommes comme des frères. Avant, on jouait dans des petites salles, dans des soirées, des afters ou même pas, parfois, on faisait juste des soirées à la campagne, et c’est ça la Holy Family.

Jean-Noël: Et on s’est perdus en chemin. (rires)

Antoine : Mais non, ce sont tous ces trucs qui nous rassemblent. C’est ce qui a fait la Holy Family maintenant.

Vous avez jouer avec Kursed en décembre dernier… Est-ce que vous vous situez dans le genre du rock nouveau comme eux ?  Est-ce que vous avez aussi conscients que vous êtes aussi le rock’n’roll d’aujourd’hui et demain ? 

Antoine : Oui, on a joué plusieurs fois avec eux, on fait un peu le même style parce que ça reste dans cette veine rock. Après, est-ce qu’on se considère comme le rock’n’roll d’aujourd’hui et demain, je ne sais pas…

Je parie que dans dix ans, on parlera encore de vous 

Antoine : Ben oui, j’espère, c’est ce que je nous souhaite.  Pour l’instant, on programme nos dates à jusqu’à dans un an, et on verra bien dans dix ans.  Mais non, pour l’instant, on ne se dit pas qu’on est le rock’n’roll du futur.

Quels sont vos projets futures ? Mis à part le concert de ce soir ? 

Antoine ( rires): c’est bien parce que tu as anticipé une de nos blagues. Le concert de demain. Non, plus sérieusement, le concert de demain, celui d’après-demain et ainsi de suite.  Et toute cette tournée qui nous attend au moins pour deux ans, je pense. Avec la sortie de l’album, entre temps.

D’ailleurs, pour quand est-elle prévu cette sortie ? 

Antoine : On est en train de travailler dessus. Mais d’ici un an, il sera quand même sorti, j’espère.  On travaille dessus.

Tim :  Oui, voilà d’ici un an il sera sorti.

Antoine : et du coup, ensuite on retournera en tournée. On a beaucoup de projets et un bonne emploi du temps, on va dire.

Prêt à retourner la Maroquinerie ? Vous en êtes capable, étant donné que vous avez déjà retourné Bercy. 

Jean-Noël  : Ouais, ça pourrait être chouette

Antoine : Ben ouais, on va le faire

Julien : On va retourner la Maroc. On va revoir des gens ce soir, en découvrir d’autres, ça fait un moment que c’est complet, et on va honorer ça avec grand plaisir.

Merci les garçons pour cette interview  et à tout à l’heure sur scène 

Julien : Eh ben, merci à toi.

Last Train  est un des meilleurs concerts de rock que j’ai pu faire, il y a de l’énergie, des hurlements, c’est vraiment rock’n’roll . Que ce soit sur  » Leaving You Knows » ou même pour  » Fire » ce moment fut magique, en comptant le morceau que je préfère  » Cold Fever » .La salle était comble et a rendu ce moment intense.  Certaines chansons m’ont surprises, le public était en feu, on dansait, on se lâchait, il y avait une très bonne ambiance. Ils m’ont foutu des putains de frissons et leur humilité leur donne encore plus de prestige.  Bref, allez les voir, Last Train fait renaître le rock’n’roll d’une façon tellement puissant qu’on ne s’en lasse pas. Et puis, on a qu’une seule envie après cette soirée, c’est d’y retourner au plus vite.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s