On partage du positif avec Longueur d’Ondes

Longueur d'Ondes

Je vous fais partager ma dernière soirée de la semaine, et pour cause, c’est une soirée à laquelle je me rends souvent. D’habitude, c’est au Pan Piper que j’y vais. Mais oui, je parle bien sûr de la soirée de lancement qu’organise Longueur d’Ondes à chaque nouveau numéro.  Changement de quartier cette fois, direction Pigalle et la Machine du Moulin Rouge. J’apprécie le magazine  » Longueur d’Ondes » sec qui je suis partenaire depuis quelques temps maintenant, parce qu’ils mettent en avant la richesse de la culture française et parce que les artistes qu’ils présentent sont toujours originaux.

J’entre dans la salle en courant, l’univers m’est presque familier. Un live est en train de jouer, mais j’arrive à temps pour  Gérald Kudian, un son assez électro, entraînant, ça donne envie.  Je me sens à l’aise dans cet univers, un peu comme chez moi, ou presque.  Une fois le live fini, j’observe le directeur de publication posé des questions à l’artiste, j’en profite aussi pour aller boire un verre.

La suite, c’est l’artiste Brav qui l’a prends.  C’est un chanteur, rappeur, qui a de très belles chansons à texte.  D’ailleurs, ses mots me touchent, pour moi qui suis si familière avec les lettres. Merci à la jeune fille qui m’a reconnu sur place, avec qui j’ai partagé un moment sur le tournage du clip de Tiwayo.

Et puis ensuite, salle comble et convivialité pour les 3Somesisters, une belle énergie à revendre et à donner. Bon live, ils seront le 7 avril en concert pour le festival Chorus à la défense.

Entre temps, je suis allé me chercher à boire au Bar, j’ai croisé un beau jeune homme, une guitare dans le dos, des cheveux bruns et un regard espiègle. Totalement par hasard. Il s’agit de Lucas Rocher, un artiste parisien qui fait de la musique à texte. On discute un peu, on rigole, j’en profite pour lui parler de mon projet, de ce que je fais. Un échange de sourire, de regard. Moment intense et presque (trop) sublime.

Je retourne en bas, pour assister au concert de In The Canopy. Rock, Electro, Pop. Les styles sont mélangés, mais c’est cool.  Maxime Llunel au synthétiseur  et Joachim Mullner à la guitare. La musique est partagé, belle énergie Des morceaux puissants parfois doux, on oscille entre rock et électro, en passant par la douceur et la mélancolie.  J’aime le jeux de guitare de Maxime. Toujours eu cette fascination pour les guitaristes.

Et ils seront en release party pour leur nouvel album en mai au Café de la danse.  Nouvel album qui sort en avril, je crois.

Une belle soirée, dans un nouveau cadre, une ambiance fun, ce sont ces moments-là qui me font dire que Paris a quelque chose d’excitant la nuit !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s