Coup de Projecteur sur Thomas Baignères

Thomas Baignères

Et si on s’intéressait de plus près à la scène française et parisienne ? On ne le dit pas souvent, mais il y a plus d’artistes à Paris qu’ailleurs.

Parfois, ils sont beaucoup plus littéraires qu’on ne le pense. Eh bien, justement, je voudrais vous parler d’un musicien parisien, Thomas Baignères, et en plus, c’est quelqu’un de très littéraire. Il a obtenu son master de lettres et art à l’université Paris-Diderot, et son mémoire a porté sur les similitudes entre la poésie et la musique. Alors, pour moi qui suis littéraire et qui navigue sans cesse entre ces deux univers, je ne pouvais pas ne pas en parler. Une guitare, un air, un jeune homme ayant la soif de la culture et de la langue française. Physiquement, une ressemblance avec Pete Doherty mais de façon un peu plus original, et en français, s’il vous plaît.

Il est chanteur du groupe Le Spark, qui ont notamment joués aux côtés des Rolling Stones, mais  c’est pour son côté  rebelle et solitaire que je vais m’intéresser à lui. Sa poésie évoque le rock’n’roll, pourtant la poésie évoque rarement le rock’n’roll, mais c’est le cas chez lui.

Son univers oscille entre rêve et réalité. Le voyage qu’il nous propose est à la fois onirique et électrique. Ses mots sont doux, parfois brutales, mais surtout touchants. Thomas nous inspire quelque chose, c’est un musicien qui inspire confiance et à la fois qui garde une part de mystère en lui, le genre d’homme qui nous entraîne dans une rêverie interdite. Mais après tout, on a qu’une vie autant le suivre, non ?  On ne va pas se mentir : on aime toutes ce qui est mystérieux, rebelle et interdit.

Dans mes coups de cœur, peut-être «  Passe Le Temps » aussi bien musicalement que pour la voix de Thomas, touchante et douce. Dans un autre style musical «  N’arrête pas de pleurer » est aussi très belle, comme un homme bon et bienveillant, qui nous console d’un chagrin d’amour.

Ses mots peuvent nous atteindre en plein cœur, ou passer à côté. Tout dépend de l’attention qu’on porte à ces mots. Sa plume est digne de celle d’un grand écrivain comme Rimbaud, et sa prose ressemble à celle de Mallarmé.

Un artiste à découvrir, et je vous le recommande vivement. Il sera d’ailleurs en concert parisien le 22 juin au Tigre, la boîte de nuit , ancienne maison du rock’n’roll.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s