» Do you Ever  » ? By Athénais

Athenais

Mon coup de coeur du soir, c’est celui de Athénais  » Do You ever » . Elle est jeune, elle est belle, elle a l’air gentille, et elle nous caresse en douceur.  Après le titre  Little Mix, elle nous présente  » Do You Ever » single extrait de l’EP  Ciao Ciao, que l’on pourra découvrir à la rentrée.

Elle chante sa pop fraîche,  toute mignonne qu’elle est, accompagnée de sa guitare, et comment vous dire que je fonds complètement ? Dans son nouveau clip, celui de Do You Ever » elle nous entraîne en ville la nuit. La nuit a quelque chose de magique, quelque chose qui attire, qui fait peur, et qui fascine en même temps.

Elle a un texte en anglais et une voix digne d’une grande de la pop anglaise . Son clip, c’est un voyage nocturne dans une ville que l’on apprend à découvrir. OU, à défaut de ne pouvoir la découvrir, on se laisse surprendre.

Elle sera en concert demain à Paris à  » Le China ».  On s’y retrouve ?

à découvrir ci-dessous :

Louane X Maybelline

Louane

Quand la beauté met en avant l’éternelle jeunesse française, je dis carrément oui !  La chanteuse Louane ou celle qui représente bien la jeunesse française, aussi innocente soit-elle , en Europe devient égérie l’Oréal. Elle prête son visage à la marque  » Maybeline – New York » pour la nouvelle game de maquillage  » ColorShow » qui fait la part belle aux couleurs.

Bien entendu, son métier de chanteuse n’est pas oublié puisque c’est en reprenant la chanson  » Love Fool » que la publicité se déroule.  Louane est habillé en rockeuse, cheveux blonds détachés et veste en cuir, une parfaite incarnation de la jeunesse.

Ce que dit la marque sur Louane Audacieuse, vibrante et énergique, elle incarne parfaitement la nouvelle signature Maybelline « MAKE IT HAPPEN » . Son succès sur la scène musicale et cinématographique fait écho à la nouvelle signature de Maybelline : « Make It Happen » pour dire à toutes les filles qu’elles peuvent assouvir leur rêve et aller jusqu’au bout de leurs envies. ». En attendant, la jolie blonde nous promet un nouvel album pour ses 20 ans et elle sera bientôt de retour au cinéma.

Ci-dessous la publicité :

Chronique  » Anomalie », l’album de Louise Attaque

Louise-Attaque-Anomalie

Pour bien démarrer la semaine, je vous propose de découvrir le nouvel album du groupe Louise Attaque  » Anomalie » à travers une petite chronique.  Merci Barclays pour sa confiance.

 » Anomalie »  nous interroge sur ce que nous sommes, sur ce qu’est l’être humain. Une entrée en matière assez intéressante.  La musique est pop, avec un rythme assez rapide. Gaetan Roussel nous invite à voyager à travers ce premier titre.   » La chute » possède une mélodie, qui me fait penser à celle que l’on peut trouver en Inde.   » La vie, c’est tombe.. « . Le plus souvent, il faut tomber plusieurs fois pour se relever.  Parfois, on peut être précipiter au bord d’une falaise, mais il suffit de quelqu’un de bien veillant pour nous rattraper.

 » Chaque jour reste le nôtre » , plus douce, un peu mélancolique, la voix est comme une caresse, un murmure.   » à l’intérieur »  nous parle d’un instant. Sur fond de rythme doux.  Un instant magique.  Parfois, il suffit  d’un regard ou d’un sourire ( ou souvent les deux)  pour que tout bascule, et que l’on provoque quelque chose.  La musique est douce au début, l’artiste nous parle d’un bonheur  et des choeurs l’accompagnent, pour partager ce moment.   » Avec le temps » plus rock, et une atmosphère plus sombre. Le Temps, parfois notre ennemi, parfois notre ami.  C’est mon titre coup de coeur de l’album, pour la musique, pour la voix.

 » L’Insouciance » peut s’adresser  aux jeunes, à cette jeunesse insouciante. Niveau mélodie, c’est un violon qui a remplacé la guitare. Une réflexion sur la vie, un morceau qui invite à réfléchir.  » Il n’y avait que toi » possède une mélodie beaucoup plus rock, les paroles sont entraînantes et elles nous invitent à entrer dans la danse.  Toujours avec cet esprit rock et ce message de moral au sein de la chanson.

 » Un peu de patience »  est un titre qui nous parle de patience et de courage, parce que dans la vie , il faut du courage, et de la patience.  Une leçon de vie, raconter sur fond musical, comme une ballade.

Un bel album, avec de bons morceaux. La variété française et rock à son apogée.

 

« Au bout du fil » en vidéo avec Jeremy Kapone

Jeremy Kapone

Jeremy Kapone a dévoilé le clip de sa chanson  » Au Bout du fil »  Extrait de l’EP  » Aquarium » qui sort le 3 juin,  » Au Bout du Fil » nous promet un petit bijou rempli de belles surprises. Cette fois, il nous transporte à New York avec son clip.

La sequence est alterner avec des scènes de dessins animés , sinon on le retrouve au téléphone, en train d’attendre qu’il y ait quelqu’un  » au bout du fil » .  Comme si les personnages fictifs pouvaient téléphoner à la réalité et à l’artiste.  OU comme si l’enfance appelait l’âge adulte.

On ne se lasse pas des belles images de New York, la ville éternelle.  Pour découvrir le clip, c’est ci-dessous :

London-Paris-Roam : Du plaisir à l’état pur !

London- Paris- Fringe .jpg

Le week-end a été culturel, et aujourd’hui en fait parti. Toute la semaine avait lieu le ParisFringe, festival international de théâtre en anglais à Paris.  J’ai donc filer au théâtre des feux de la rampe pour aller voir le spectacle de Sarah Tullamore  » London- Paris-Roam ».  ( Merci Sarah au passage pour ce bon moment )

Le spectacle comporte de la musique, du chant et du théâtre. Mais je serais plutôt tenté de dire que c’est du théâtre chanter, accompagner au piano.   Sarah nous raconte donc la vie de cette jeune femme qui s’ennuies : Les spa dans le sud de l’Angleterre, la découverte de la nourriture chinoise, la ville de Tokyo.  C’est un voyage dans lequel elle nous entraîne et on y prend vraiment du plaisir. Elle a travaillé au Brésil, voyager entre le Japon et le Vatican, festoyé en France  et se livre en Italie. Et maintenant, honnêtement, elle a besoin de nous parler de tous ça, autour d’un verre dans un bar parisien, avec ses souvenirs.

Elle imite parfaitement bien l’attente dans les restaurants parisiens, elle se moque gentiment des parisiennes, les clichés de la parisienne, mais elle le fait d’une façon que cela en est drôle.  Elle nous parle aussi des sujets un peu plus triste, comme sa rupture, sur fond de piano mélancolique.

Le plus amusant, je pense, que c’est toutes les expressions qu’elle nous fait avec son visage. Parce que oui, on reconnait une excellente comédienne  quand elle sait imiter plusieurs expressions. Et pour le coup, j’ai été bluffé.  Nous avons aussi eu droit à des moments amusants avec le pianiste, l’humour a été partagé. On alterne des moments de poésie, d’émotion et d’humour. Un spectacle prometteur.

Un one-Woman Show Musical à voir absolument !

 

Romain Ughetto en concert au Backstage O’ Sullivan

Romain Ughetto

Après le GetBeauty, ma journée ne faisait que commencer. Oui, j’utilise un  » que » restrictif car j’ai juste eu le temps de rentrer deux heures chez moi pour me ressourcer  et boire du thé qu’il a fallu que je reparte en vitesse.  Direction le bar Backstage O’Sulllivan  pour le concert. Juste eu le temps d’avaler un rapide casse-croute que j’ai filé pour retrouver le public dans la salle, en attendant d’entrer on écoute du bon rock pour se mettre dans l’ambiance.  Quel véritable plaisir de recroiser les artistes ! Dés que j’ai pu entrer dans la salle, je me suis précipité pour saluer Zaki. Et puis, je me suis installé pour prendre ma place. Un véritable plaisir aussi de revoir Fux.  Enfin, bref, c’est le concert où j’ai fait le plus de bises .

Je me cale à un endroit pour bien observer la scène et on commence avec le parisien Jeoffrey Dandy , il enflamme le public avec  » Electron Libre » un titre que j’apprécie pour l’énergie qu’il envoie, les paroles aussi.  Ma chanson coup de coeur quoi. C’est pop, c’est dansant alors le public est es rythme et danse.   » Quel est ton nom » est plus calme, au début, mais l’énergie est bien là, et le public est réceptif. Alors on danse. On enchaîne avec  » Le Dilemme » , et il y a une belle ambiance . Il chante avec passion, et je le regarde , le sourire aux lèvres. Le public l’écoute avec attention.   » l’horizontal » est une musique rythmé, et entraînante. Un son à l’horizontal, comme son nom l’indique.  Au début, c’est tout doux et puis, ça devient pop, le public frappe dans ses mains en rythme.  Jeoffrey Dandy, c’est une star en devenir. J’aime ses textes, ses mélodies, son stil » Bohème Chic », un vrai coup de coeur.

Il nous joue ensuite  » Le jour se lève » un titre entre le rap et la pop.  Reprise en choeur par le public, il donne le rythme en frappant dans ses mains.  On chante, on se laisse porter tandis que sa voix nous transporte.   » I will Survive » , c’est sa reprise la plus originale. On la connait alors on la chante avec lui, c’est un classique.  Il revisite le titre à sa façon et on se laisse porter.  Le public acclame  l’artiste à travers une holà.  Fin du set. Une petite pose, le temps d’installer l’artiste suivant.

Et c’est autour de Nicolas Olso, il commence son set avec  » Allez viens » en dansant. le public est tout de suite réceptif et n’hésite pas à danser.  Et puis, on chante tous en choeur. C’est beau à entendre.  Pour le prochain morceau, on danse sur le dancefloor avec  » Tout recommence » , le public danse, jeux de lumière comme sur le dancefloor et le public est connecté.  C’est sur cette chanson aussi que je croise le batteur du groupe Eskemo, Max, juste un flash et on fait connaissance.  Un Instant. Juste un instant pendant un concert de musique dans le noir. La magie des rencontres.  Il noue joue ensuite  » Pas de détail » plus douce, moins dance, on se repose et on écoute, seul à la guitare acoustique.   live. Et puis, il nous embarque ensuite avec  » Mon monde » le public est réceptif, connecté. jeux de lumière. la chanson en est encore plus belle, les appareils se lèvent et ce sont les seules lumières qui brillent vraiment.  » Une place au soleil » nous donne des frissons, des putains d e frissons, parce qu’on rêve tous d’une place au soleil. , alors on danse, on se laisse emporter. Frissons. Il met le feu dans le public et nous transporte quelque part au soleil. Un entrant s’impose avant le retour de Romain Ughetto sur la scène.

Son groupe nous fait une intro façon solo musical, de la fumée apparaît et Romain Ughetto débarque sur scène.  Il commence avec  » Don’t Give Up » , une chanson en anglais, nouvelle façon de présenter le concert peut-être ? En tout cas, le public semble apprécier car il est très réceptif.  Le Show commence déjà à nous procurer ses premières sensations, et ce n’est que le début.   » Streap-Show » prend le relais et c’est un lâchement de confettis sur le public immédiat. Pas de doute, pour cette soirée, on va faire la fête. On se baisse et puis, on saute ensemble, en même temps qu’un lâchement de confettis vient ajouter de la magie du show. .  Romain nous entraîne avec lui, dans un monde où tout est permis.   » Même si  » est un classique de son répertoire, le public danse, en live elle donne une vraie énergie, en live, il assure, le public en prend plein la vue.   » Accroche-toi à tes rêves, si tu le veux c’est un peu pareil » ce moment est un moment de partage.  On enchaîne ensuite avec une reprise  » Shut Up and Dance » , et le public chante. L’émotion est communicatif entre l’artiste et le public.   » Je n’oublierais jamais » envoie de l’énergie, le public la prends et la partage.  Le public la connait alors il chante avec l’artiste.   » Dans ma mémoire » c’est la suite, version pop en version live, elle assure, le public en prend plein les yeux et les oreilles.  Un vrai putain de show.   » Juste toi et moi » est extrait du deuxième  album à paraître très bientôt.  Le couplet a des sonorités rock, avec Fux à la guitare, et le refrain est très pop. C’est une chanson qui envoie du live, bref l’album s’annonce plutôt cool.  On enchaîne avec une reprise de David Guetta  » Without You » qui mets le feu sur le dancefloor. Un titre pop version rock.  Le public saute et il est réceptif.   » Je ne dirais pas les mots »  Redécouverte de ce classique, la musique pop nous transporte , j’aime le rythme et la voix de Romain. Et le talent de Fux à la guitare.   » Il est parti » en acoustique, elle est plus douce, mais le public la reprends en choeur.  » Time is Running Out »est une chanson que je n’hésite pas à chanter, elle me donne des frissons, la voix de l’artiste aussi.  Le public danse et se laisse transporter.   » En Extasie » nous laisse en extase à Paris. Sensations. Frissons. Le public danse et la musique nous prend aux tripes.   » Tu vas me manquer » une reprise de Maître Gims, mais Romain la rends mieux, plus rock , version pop-rock. Je me laisse transporter par le talent de Fux sur ce titre, tandis que Rom partage cette putain d’énergie.

 » Pleure » une chanson au sujet triste, mais avec une mélodie pop, et en live, elle explose, l’énergie est belle et ça envoie.  Jeux de lumières. Le public est vraiment à fond et se laisse transporter.  » L’unité », c’est notre histoire, l’union entre l’artiste et ses fans. Jeux de lumière. Frissons. Sensations.  Le public montre son amour. Le show s’achève sur un solo de guitare tandis que Romain s’éclipse.

Quel putain de show ! Un grand bravo à Romain Ughetto, Fux à la guitare et les autre musiciens. Sans oublier Zaki au son, qui nous a fait passer une belle soirée.  Un show digne d’un grand et, pour l’avoir vu grandir, Romain est devenu un artiste grand, au talent merveilleux. Plus de 10 ans que je suis cet artiste, et il m’impressionne toujours autant, au fil du temps.

 

GetBeautyParis : 1 ere édition

get-beauty

Je me suis rendue au Parc Floral de Paris ce samedi  pour assister à la première édition du GetBeauty grâce à la marque AmorAmor, merci à eux pour cette invitation , un événement rassemblant toutes les youtubeuses beautés les plus célèbres. Sur place, beaucoup de médias couvraient l’événement , la presse féminine déjà : Elle et AuFéminin, la télévision comme TF1, j’y ai croisé un reporter de 50MinutesInside , ou encore NRJ.  Bref, un événement assez important.

Sur place, que trouve-t-on ? Des jeunes filles en fleurs, ( comprenez des petites jeunes filles)  qui font des heures de queue pour essayer d’apercevoir leur youtubeuse préférée, ou encore une grande scène sur laquelle se déroule le show avec un ambianceur, et les youtubeuses françaises les plus connues, mais aussi  des québécoises, comme la présence de Sananas, EmmaCakeup, Léa de Jenesuispasjolie, ou encore Caroline BeautéActive.  Une grande scène d’ailleurs, avec des fans à la barrière, et qui n’hésite pas à hurler, une ambiance qui me rappelle bien les concerts, que je fréquente d’habitude. Mais là, changement d’univers, changement de décor.

Je me suis empressée de rejoindre le stand AmorAmor By Cacharel où j’ai retrouvé la jolie Estelle, égérie de la marque, mais elle a aussi créer sa propre box avec la marque, c’est-à-dire une c’est une box dans laquelle on retrouve ses produits coups de coeur.  J’ai eu un vrai coup de coeur pour la marque Cacharel et son parfum d’ailleurs avec la nouvelle version d’Amour Amor. Un parfum sucré et idéal pour l’été.

Pourquoi le phénomène des youtubeuses beauté marche autant ? Peut-être parce qu’elles ont remplacés les stars de la télé…. Et encore, ce n’est pas tout à fait sûr puisqu’elles essayent de nous vendre un produit alors qu’un présentateur de télévision nous invite juste à regarder l’émission.  Parmi les invités, on comptait bien sûr Chris Marques, un danseur qui prodigue ses conseils de danse sur youtube, mais en live, c’est un véritable showman, une pile électrique. La scène, il a dans la peau.

Sur place, on pouvait aussi s procurer des marques inédites comme un set de pinceau de chez Zoeva ou des palettes de maquillage de la marque Anastatia.  Des marques qui, à ma connaissance, ne sont pas disponibles en France, d’où le fait qu’elles soient inédites.

Ce fut un moment appréciable, merci AmorAmor pour ce beau moment, merci à Estelle pour sa gentillesse.  Une journée énergique, fatigante, mais qui nous redonne toutes le sourire car toutes ces marques prônent la positive attitude et le  » Be Happy »

Coup de coeur : The House United

The House United

Vous commencez à connaître mon amour pour les jeunes artistes, et cet amour, peu importe leur nationalité.  Alors je vous propose de découvrir mon coup de coeur pour The House United un groupe américain ou presque. La chanteuse Carmel est jeune, entre 16 et 17 ans. C’est la petite soeur de Céleste Buckingham, une artiste que j’adore personnellement.

Carmel est slovaque, mais elle a des origines américano-suisses. Ses musiciens, eux, sont américains.   Carmel est la chanteuse et elle a eu 18 ans il y a quelques jours , Brandon Adams à la guitare, à 21 ans, Joe Gregory à la basse et Austin  Arnold  à 20 ans

J’ai un coup de coeur pour la chanson  » Girls who want Have Fun » qui un mix de la chanson  » Girls just wanna have fun » , mais en beaucoup plus rock.  Sinon, je suis tombé sous le charme du morceau  » Emergency » aussi rock comme j’aime.  The House United me fait penser à tous les groupes de rock que j’écoutais plus jeune, les premiers groupes de rock, les premiers qui m’ont transmis cet amour pour la musique, cet insouciance que je veux conserver grâce à la musique.  Un véritable coup de coeur pour la chanson  » Emergency », rock et sexy, les chansons comme je les aime.  On se laisse aussi bercer avec  » Who Am I » peut-être le titre le plus personnel, ou l’un des plus personnels peut-être.

On sent aussi bien sa voix sur  » Stay Alive » que  » Mad of Matches » , elle sait utiliser aussi bien sa voix que s’accorder avec les choeurs de ses musiciens.  Elle compte aussi un duo avec sa soeur, Céleste, Gone, que j’aime beaucoup aussi.

The House United est un groupe américain à suivre de près, de très près. Ecouter les morceaux ici 

Mighz se dévoile

MIGHZ

J’ai eu la chance de rencontrer Mighz, un artiste aux textes franc et sincère , avec un univers particulier  et une mélodie impressionnante.  Alors laissez-moi vous le présenter :

Salut Mighz, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Mighz : Alors, oui, je suis musicien , auteur-compositeur, j’ai une formation de piano classique et j’ai commencé très tôt, à 7 ans.  J’ai fait une dizaine de cours de piano classique, j’ai aussi fait du solfège, et après je me suis mis à composer à 11 ans, et puis, j’ai fait de l’électro, du dumb aussi. Je suis passé par pas mal de styles différent jusqu’à trouver le style que j’ai aujourd’hui. Les textes, c’est arrivé beaucoup plus tard.  J’ai commencé en tant que choriste dans des groupes, et il y a 10 ans, je me suis mise à écrire des textes.  J’aime écrire depuis que je suis adolescent.

Comment définirais-tu ton style ? 

C’est du hip-hop avec des influences de la chanson française, je me qualifie plus comme du Trip-Hop, dans la même lignée que Massive Attack, Emsi Solar,…

As-tu des influences comme Guts ou Hippocampe Fou ? 

Oui, ce sont des artistes que j’écoute beaucoup.  J’aime beaucoup Hippocampe Fou, mais je ne fais pas du tout la même chose. Lui, il fait des choses loufoques et complètement barrées, alors que moi, je suis beaucoup plus sérieux.  Mes textes sont toujours porteurs d’un message dans la société, par rapport à des choses que j’ai vécu, comme si je racontais mes propres expériences.

Peux-tu me présenter ton projet, cet EP intitulé  » Il était une fois » ? 

Pour commencer, j’ai sorti un EP qui s’appelle l’équilibre  l’an dernier que j’ai réalisé seul, ensuite, je l’ai présenté sur scène début 2014, et j’ai joué seul jusqu’à juin 2015. Depuis fin 2015, je joue sur scène avec un joueur  de Vielle à roue qui m’accompagne sur scène et sur disque,  une vieille à roue électrique, c’est un instrument atypique. C’est un instrument qui vient du Moyen Age.  C’est un instrument très vieux, mais il en fait une utilisation très moderne. La sonorité peut rappeler le violoncelle ou la musique celtique, et vu que j’ai des ambiances assez planantes dans ma musique, ça se marie assez bien.

Quelles sont tes influences principales ? 

Il y en a beaucoup. Quand j’étais petit, j’écoutais beaucoup de classique, vu que je pratiquais le piano classique.  J’ai aussi fait un peu de jazz.  Sinon, j’aime beaucoup les artistes Trip Hop comme Massive Attack, par exemple.  J’ai beaucoup écouté Emsi Solar, Oxymo Puccino, tous les artistes un peu trip -hop sinon, j’aime beaucoup aussi Serge Gainsbourg, Michael Jackson,…  les textes me touchent autant que la musique. Dans ma musique, il y à la fois une influence jazz, une influence classique, une influence hip-hop.  tous ça se mélangent

J’ai remarqué que sur certains de tes morceaux, à des moments, la voix n’était pas présente, on entend juste la musique, est-ce pour toi, c’est important de laisser cette place à la musique ? 

Oui, c’est très important pour moi.  j’adore les chansons à texte, mais si la musique ne me parle pas, et ne provoque rien chez moi, ce n’est pas la peine. à mes yeux, c’est un tout.  Avant d’écrire des textes, je composais beaucoup, alors oui, pour moi, la présence de la musiques st super importante.

à quoi dois-t-on s’attendre en live ? 

Avant, mon live, c’était plus de la musique que de la voix. Maintenant, je laisse une place importante au chant, il y a beaucoup plus de morceaux chantés, mais la musique reste quand même importante.  C’est un choix que j’ai fait, j’ai beaucoup de choses à dire alors c’est important de l’exprimer.  Mon live est un voyage musical, avec beaucoup d’ambiances et d’influences.  La vieille à roue procure une sonorité assez particulière je ne fais pas une musique qui fait danser, mais plutôt qui fait plâner et réfléchir.  Comme je te le disais, j’ai beaucoup de messages à faire passer dans mes chansons, alors c’est une musique qui s’écoute et qui fait réfléchir.

D’accord, eh bien, merci pour tes réponses, et on se voit tout à l’heure pour le live 

Oui, tout à l’heure.

En live, c’est un show-man, il sait mettre l’ambiance et l’instrument est très impressionnant en vrai.  Aussi hypnotisant que captivant, Mighz sait vous entraîner dans son univers si particulier, et vous fait planer.  Il nous transporte aussi bien sur  » Pluie » que sur  » Il était une fois  » , ainsi que sur ses anciens titres. J’ai passé un super moment, il a une voix qui transporte, sa musique plane et nous procure du plaisir, et des émotions.  Je ne peux que vous le recommander, son nouvel EP sort au mois de septembre

 

Alice de l’autre coté du miroir : film à voir

Alice in Wonderland

J’aime tout ce qui est étrange, vous le savez , et j’attends particulièrement un film depuis quelques temps . Il s’agit de la suite de  » Alice au pays des Merveilles 2  » soit de l’autre côté du Miroir ( en titre original, cela donne :  » Alice through the looking glass) . Le film est produit par Disney, comme toujours. Alors, bien évidemment, quand j’ai su qu’il y allait avoir un deuxième film, je me suis empressée d’aller acheter le livre. Parce que, oui, « Alice au pays des Merveilles » c’est avant tout un conte pour enfants, mais aussi une réflexion sur le langage ( dixit la prof de fac en histoire littéraire) .  James Bobin à la réalisation cette fois, mais fidèle à l’univers d’Alice.

Ce qui est sûr, c’est qu’on ne va pas être déçu par ce film.  L’affiche du film est aux couleurs baroque mais dans la B.O, on compte une chanson de Pink soit très rock. Pour le premier film, sur la B.O, on avait eu Tokio Hotel et Avril Lavigne, alors les producteurs ont voulu rester dans les tons rock en optant cette fois pour le style de Pink.

Le Chapelier Fou est en danger et Alice se voit retourner au Pays du Miroir pour sauver ce petit monde, comme c’était le cas dans le premier film.  Au casting, on retrouve bien sûr Johnny Depp en chapelier Fou, Anne Hathaway en reine blanche, Mia Wasikowska dans le rôle d’Alice, et attention, Sacha Baron Cohen en maître du temps. Assez métaphorique, je trouve quand même le maître du temps, quand on sait qu’on passe notre vie à courir après le temps.  Bref, le film sort le 1 er juin soit la semaine prochaine donc retour au pays des merveilles , et j’ai vraiment hâte.

La bande-annonce est à découvrir ci-dessous :