La révélation rock de ces derniers mois : The Animen

The Animen

Cette semaine, j’ai eu le privilège d’interviewer un groupe de rock suisse The Animen, que j’avais vu en live en première partie de Last Train, et ce rock enragé m’avait fait succomber à leur charme.  Ils viennent présenter sur scène leur second album  » Are we There yet » Je vous présente le groupe The Animen, composé de Théo Wyser ,  Julien Marty , Guillaume Louis, Robin Schneider .  Je vous propose de découvrir sans plus tarder l’interview.

Hello les garçons, pourriez-vous vous présenter ? 

T : Theo, guitare et voix

G : Guillaume à la batterie

Jul : Julien à la guitare.

Théo : et nous avons un quatrième membre, Robin, à la basse.

Pourriez-vous me présenter votre projet, en quelques mots ? 

Théo : On est un groupe de rock’n’roll et on vient de Carouge, en Suisse.  On est encerclé par Genève.

Ce n’est pas la première fois que vous venez à Paris….. 

Théo : non en effet.

Donc vous connaissez bien la ville ? 

Guillaume : Comme notre poche….

Julien : même si elle est assez bordélique.

Pourquoi votre nom  » The Animen » ? 

Théo : c’est un mix entre animal et Men, tout simplement.

Donc les hommes animaux ? 

Voilà, tout simplement.

De quoi parle votre titre  » My Pretty Ballerina » ? C’est une chanson que j’ai particulièrement aimé 

Théo : oui, elle était sur notre premier disque.  Elle parle d’une ballerine qui veut rester dans la lumière de la gloire. C’est une chanson qui est en fait inspiré d’une petite ballerine, qui tourne, dans une boîte à musique.

Que raconte les chansons de  » Are we There yet » en général ? 

Théo :  Il y a plusieurs thématiques qui sont abordés sur ce disque. Après principalement la vie, la mort, l’amour,…

Guillaume: ce sont des thèmes qui diffèrent de chaque chanson

La vie, L’amour, Le sexe, la drogue, le rock’n’roll… 

Théo : exactement.  Il y a tout ça, et et il y a des prêtresses vaudou aussi …. ….

Le morceau  » At War » ça parle de quoi ? 

Théo: alors  » At War », ça parle des petits gens, ceux qui travaillent dans l’ombre , les igné son, les metteurs en scène, les attachés de presses,…  Ceux qui bossent dans l’ombre, pour nous faire exister.

Je vous ai vu au concert de Last Train en mars dernier, vous défendez une belle énergie, n’est-ce pas ? C’est un besoin d’expression, cette énergie ?  Vous êtes très rock’n’roll… 

Théo : eh bien, merci !

Un peu comme des singes qui bougent dans tous les sens… 

Julien : c’est exactement ça

Théo : tu as tout compris.

Guillaume : c’est important pour nous, on est là pour ça . À chaque fois qu’on monte sur scènes et qu’on fait un concert, on en profite à fond, comme si c’état le dernier….  et on donne tout ce qu’on a.

Quels sont vos projets à venir, après le concert de ce soir ?

Théo : Nous partons en Suisse, en Belgique,  on ira aussi un peu en Allemagne, pour présenter notre disque.

Et est-ce que vous profitez du fait d’être sur la route pour écrire d’autres morceaux ? 

Théo :  Il y a certains morceaux qui se commencent sur la route, mais ça se finit toujours par travailler en studio, dans notre locale.  Il y a une partie qui a été fait à Rotterdam, au Pays-Bas.

Julien : dans le salon d’une copine à 3 h du matin.

( rires)

Eh bien, merci du temps que vous m’avez accordé

Merci à toi.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s