Coup de coeur : « At Night, Alone » de Mike Posner

Mike Posner .jpg

J’ai reçu au courrier un colis de la part d’une maison de disque avec, à l’intérieur, un bijou musical. J’ai donc écouter l’album  » At Night, Alone » de Mike Posner.  Ce jeune américain est originaire de Détroit et  il est chanteur ,compositeur et producteur, et possède une large culture musical sur les styles.  C’est aussi un artiste au top des charts , avec plus de 112 millions de vues sur youtube par exemple.

On commence avec la chanson qui donne son titre à l’album  » At Night, Alone » , l’intro est un peu longue mais c’est pour mieux entrer dans son univers ensuite. Et puis, on enchaîne avec  » I took in Ibiza » où on plonge dans l’univers d’Ibiza , au pied d’une falaise, dans une petite crique, les pieds dans l’eau on partage un moment entre amis.   » Not That Simple » exprime une relation compliqué, le décor est planté, on est dans un parc avec la personne que l’on aime, et nous avons une relation, toujours compliqué.  La musique, tout comme la voix est très douce, comme une invitation à partager un moment intime.   » Be as you are » s’adresse à quelqu’un , l’ambiance est très hip-hop et pop. L’artiste  nous invite à danser et à vivre. La voix  s’accompagne des choeurs, comme pour faire entendre son message. Ceci rajoute un côté gospel au morceau.   » In the Arms of A Strangers » ma préférée  incontestablement.  On démarre comme du gospel et Mike reprend le fil de l’histoire, comme un fil directeur.  Il chante, tout en alternant avec les choristes.  Ce titre me replonge dans mes souvenirs, car j’ai interpréter une comédie musicale avec du gospel, plus jeune. Une chanson favorite pour son évocation à un beau souvenir.

 » Silence » feat Labrinth  , la mélodie est très électro, la voix est beaucoup plus présente et puis d’un seul coup, on monte vers un cri  de rockeur. Instrument présent avant de redescendre  vers une ambiance rock et électro.  Mike  nous ramène à la réalité et nous prouve bien que nous avons affaire à un artiste touche à tout.   » Iris » peut-être en hommage à la déesse Iris, une certaine douceur, la musique est comme une berceuse.  Et à des moments, c’est comme du Gospel.   » Only God Knows » sonne vraiment comme du Gospel, avec des voix à l’unisson, qui chantent en rythme, et Mike gouverne ses voix, comme un chef de coeur, un chef de troupe au théâtre.

 » Jade » on change de rythme, c’est plus rock, ça hurle, ça bouge, elle nous invite à danser et c’est Mike qui nous fait danser, c’est lui le maître encore une fois, celui qui nous montre les pas.  Jade pourrait être la fille qui danse au milieu, la fille discrète et mystérieuse qui, pourtant, monopolise la piste de danse.  » One Hell of a Song »nous procure de la douceur, et des frissons. Le texte est poétique, l’artiste devient poète.

 » Buried in Detroit » a sa mélodie au piano, il chante pour sa ville,et ses origines , il nous parle de ses parents.  Un piano et des rythmes de musique classique. Quoiqu’il en soit, il ne faut jamais oublier ses origines, ni d’où l’on vient. Une chanson personnelle sur fond de musique classique.   » Thank You » est un interlude qui nous amène directement aux remixes que l’artiste a fait de ses compositions, et parmi eux, on peut compter un featuring avec Big Sean.

Un superbe album qui révèle un artiste à multiples facettes et talentueux, avec deux préférences pour « In the Arms of A Strangers » et  » Jade » . Merci Barclays pour cette belle découverte, je ne manquerais pas de le suivre ce jeune talent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s