Pony Pony Run Run à La Cigale

Pony Pony Run Run on stage

J’ai eu la chance d’être invité au concert de Pony Pony Run Run à La Cigale  dans le cadre de la tournée de l’album «  VoyageVoyage » , et quel bon moment j’ai passé ! En quelques lignes, je vous raconte :

La première partie était assurée par Marvin Jouno accompagné de deux autres musiciens  le jeune espoir de la pop française, qui vient présenter son premier album   » Intérieur Nuit » sortie en mars. Il nous envoie  » L’avalanche » très électro, le public semble apprécier. Je me laisse doucement aller à la danse, le second titre est très pop-rock. Le public danse, et puis, la suite c’est  » Quitte à me quitter », c’est plus poétique, avec une mélodie rock, j’aime bien, ça sonne juste.  La prochaine, c’est  » Love Letter »  le public est connecté, marque le rythme , la voix est est très présente sur scène, et nous transporte. On passe un très bon moment en sa compagnie. Une très bonne première partie.

Un petit entracte  et les Pony Pony Run Run, soit 4 musiciens,  enflamme la scène , avec Gaëtan et Amaël . Le pic se remplit et l’espace fausse devient quasi-pleins. Par chance, je me trouve une petite place en haut des marches et de là, je vois parfaitement bien la scène.  Les Pony viennent défendre leur nouvel album  » Voyage Voyage » que j’avais déjà adoré.  Ils démarrent le show avec  » Just A Song  » et on commence à danser, de joie et de bonheur.  Gaetan a une présence sur scène, les musiciens me font frissonner.  On enchaîne avec « It Never Ends » , qui nous fait passer un moment merveilleux, comme si ce n’était que le début, d’ailleurs, c’est le début d’un bon moment ensemble.  Par la suite, on dansera sur  » Good Time », le public est à fond, et danse. Les deux compères  nous entraîne dans la danse, l’alcool coule et les lumières m’éblouissent, comme de la magie. On bouge après sur  » Walking on the line » dans une version spécialement conçue pour le live, le public se lâche et se laisse aller . D’ailleurs, la mélodie, très rapide, nous pousse à courir plutôt qu’à marcher.

L’ambiance est plus douce sur  » You Don’t Feel It » , on observe, on se laisse bercer. Les jeux de lumières nous plongent dans une atmosphère différente.  On reprend de la pêche et on chante avec eux sur  » Oh ! No », une folle envie de danser, la salle saute, bouge, les musiciens savent mettre l’ambiance, la musique nous procure des sensations, et nous fait frissonner.Ensuite, c’est un classique  » Alright »  qui nous fait danser, avec ses jeux de scène et ses jeux de lumières. La salle de concert devient une boîte de nuit, chacun sent des étoiles dans ses yeux, et des frissons, toujours des frissons, des frissons de joie. Le chanteur joue merveilleusement bien du synthé.

« Out Of Control » nous fait perdre le contrôle de nous-même, un classique d’un album précédent et peut-être ma préférée. La danse, juste la danse et l’émotion des gens se retrouvent au centre de la salle.  La guitare reprend le dessus avec  » Show Me Show Me », et les deux frères nous montrent qu’ils savent jouer de tous les instruments possibles, artistes mais aussi multi-instrumentistes. Le public danse, la bonne ambiance est bien là. Une musique introductive avant d’enchaîner avec la prochaine chanson .  On part en voyage après avec  » Berlin » et ses différentes prononciations, avec ses jeux de lumière, ma chanson préférée de cet album , une plongée direct dans la ville allemande, des frissons et une envie de voyager avec eux.  C’est au tour de  » Victoria », une chanson dédiée à toutes les Victoria même si, pour ma part, j’ai plutôt vu ça comme une invitation dans la ville australienne, Victoria.  La voix nous fait danser, jeux de lumière impressionnants. Le groupe  n’a plus à prouvé sa personnalité scénique .

La musique est rapide, le public danse, on a le sentiment que la nuit nous appartient avec eux.   » Stop » prend la suite, la seconde chanson que je préfère sur l’album  » Voyage Voyage » , et cette fois Gaëtan demande au public de danser , et c’est parti, on se lâche, ils mettent le feu , l’extérieur n’existe plus, seul le moment présent importe. Ce moment en particulier. Les jeux sur scène sont assez incroyables.  On passe ensuite au titre  » Notorious Lady » nous propose une ambiance nouvelle, pour les femmes.   » Belong » propose encore une nouvelle atmosphère, au début ça paraît nouveau, et puis on prend le rythme, la douceur, la mélodie s’empare de nous et on s’abandonne.   » 1997″ nous permet de faire la fête encore une fois, avec la présence d’une guitare et le synthé, on alterne entre pop et rock, une atmosphère de soirée festive. Une joie de partager ce moment ensemble. Le public partage, et il est réceptif à cette musique, toujours introductif.  On danse sur du rock, du rock comme en boîte de nuit .  Fin du concert

Mais il y a un rappel alors le groupe, ayant quitté la scène, revient pour nous jouer  » Everywhere I Go » et le public s’abandonne , on danse, on chante, on passe toujours ce moment merveilleux, qui est doux et précieux. La scène est leur terrain de jeu, la musique est rapide mais dansante.   » Hey You » prend la suite et des jeunes filles montent sur scène, l’ambiance est folle, on danse et on chante tous.  Des souvenirs sont procurer à l’évocation de ce titre, presque de façon instantané. Les filles sur scène dansent, sautent, c’est une émotion qui me procure du plaisir, vu que je l’ai déjà ressenti.   » First Day Mullet » fait aussi parmi de mes chansons préférés, alors en live, elle déchire, elle est énorme. Le public danse, le sourire aux lèvres et les musiciens s’en donnent à coeur joie.  Ils terminent le set avec la reprise de  » Tainted Love » de Soft Cell , un classique pop mais qui leur va si bien, sur cette chanson ils allument la scène et le public encore une fois. La musique nous enveloppe une dernière fois. très pop, on chante, on touche les étoiles une dernière fois.

Pas de doute Pony Pony Run Run, c’est un groupe de talent et taillé pour la scène. J’ai pu croiser Gaëtan et Amaël à la fin du concert, et quel plaisir de pouvoir les remercier, mais aussi de prendre quelques minutes pour discuter avec eux. Merci à eux pour ce bon moment.  C’est frais, c’est jeune, et c’est bon. C’est à revivre encore et encore.

Publicités

Une réflexion sur “Pony Pony Run Run à La Cigale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s