Live-report : la soirée du label Chock Industry

Soirée Choke Industry

Cette semaine, je me suis rendue dans la boîte «  Les Bains », une boîte de nuit très sélect en plein cœur de Paris. Au programme de cette soirée, trois styles de musique :   Burning Peacocks , Ana Zimmer, et Ruby Cube.

Nous avons commencés la soirée avec Burning Peacocks, qui fut un véritable coup de cœur, au style pop-rock et à la voix douce et féminine. C’est un groupe parisien, jeune, avec une chanteuse ,Alma et un guitariste ,David. Les deux musiciens parviennent à créer une harmonie belle et juste. Ils savent alterner des titres doux comme » Eden » et des titres un peu plus rock comme «  Games ». Le groupe vient présenter son premier album sur scène. Ils mélangent textes en anglais et en français, chacun me procure des frissons. La dernière est une chanson d’amour en français, peut-être en référence à Paris, capitale de l’amour ? Quelques EP et cette soirée leur permet de promouvoir leur album.  Un album qui s’annonce frais et pop.

C’est au tour d’Ana Zimmer de faire son show, sur son premier titre, elle s’accompagne d’une guitare. Son talent, c’est sa voix. Elle fait du pop-dance, elle nous entraîne avec elle sur «  Money », elle sait rapper, elle danse, elle est féministe. De la pop, mais aussi du rap, et de la pop. Elle nous présente un morceau sur les hommes, elle leur reproche de ne pas assez avoir de «  Couilles », de courage, d’assumer. Elle est féministe, elle danse de façon sensuelle, elle aime nous entraîner avec elle, ça marche, le public danse et se laisse aller. Sa chanson sur les petites mondaines de Paris nous prouve une fois de plus qu’elle a de la présence sur scène, et qu’elle est une artiste complète. Le public adhère à ce qu’elle fait. Le dernier titre «  He and there » met le feu littéralement

On passe à RubyCube, vers 23 h. Le groupe commence avec Utopia, le public est connecté, la mélodie est entraînante, c’est pop rythmé avec des arrangements différents. Sansson n’hésite pas à rapper, c’est un mélange entre pop et rap, c’est original. «  Running En Enty » est un nouveau morceau, c’est la première fois que celui-ci est joué en live. La voix monte dans les graves, il y a des jeux de lumières impressionnants, on plonge dans un univers «  boîte de nuit » car cette fois, nous sommes vraiment dans une boîte de nuit parisienne. Belle énergie sur scène, la musique file vite, mais on en profite plus. Le titre » Lobster and Cherries » met le feu dans le public, celui-ci danse, danse avec des jeux de lumières impressionnants. Ensuite, le groupe entame une reprise de Rihanna, mais c’est surprenant car ils la rendent écoutable, voir dansante, enivrante. C’est un groupe taillé pour la scène. Sur ce morceau, le public danse en rythme de la musique. «  Jungle » prend la suite, toujours dans cette ambiance pop et dansante. «  Blood in love » termine le set, avec un esprit positif, et le public danse.

Le mot phare de ce groupe, c’est l’amour, l’amour, la pop et l’esprit positif. Peut-être l’amour dans une boîte de nuit, qui sait ? Sansson chante avec conviction, sur une mélodie pop.

Une très jolie soirée, avec un moment pour chaque style. On a commencé par le pop-rock, suivi par la dance, et enfin la pop. Une soirée placée sous le signe du positif.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s