Romain Ughetto en concert au Backstage O’ Sullivan

Romain Ughetto

Après le GetBeauty, ma journée ne faisait que commencer. Oui, j’utilise un  » que » restrictif car j’ai juste eu le temps de rentrer deux heures chez moi pour me ressourcer  et boire du thé qu’il a fallu que je reparte en vitesse.  Direction le bar Backstage O’Sulllivan  pour le concert. Juste eu le temps d’avaler un rapide casse-croute que j’ai filé pour retrouver le public dans la salle, en attendant d’entrer on écoute du bon rock pour se mettre dans l’ambiance.  Quel véritable plaisir de recroiser les artistes ! Dés que j’ai pu entrer dans la salle, je me suis précipité pour saluer Zaki. Et puis, je me suis installé pour prendre ma place. Un véritable plaisir aussi de revoir Fux.  Enfin, bref, c’est le concert où j’ai fait le plus de bises .

Je me cale à un endroit pour bien observer la scène et on commence avec le parisien Jeoffrey Dandy , il enflamme le public avec  » Electron Libre » un titre que j’apprécie pour l’énergie qu’il envoie, les paroles aussi.  Ma chanson coup de coeur quoi. C’est pop, c’est dansant alors le public est es rythme et danse.   » Quel est ton nom » est plus calme, au début, mais l’énergie est bien là, et le public est réceptif. Alors on danse. On enchaîne avec  » Le Dilemme » , et il y a une belle ambiance . Il chante avec passion, et je le regarde , le sourire aux lèvres. Le public l’écoute avec attention.   » l’horizontal » est une musique rythmé, et entraînante. Un son à l’horizontal, comme son nom l’indique.  Au début, c’est tout doux et puis, ça devient pop, le public frappe dans ses mains en rythme.  Jeoffrey Dandy, c’est une star en devenir. J’aime ses textes, ses mélodies, son stil » Bohème Chic », un vrai coup de coeur.

Il nous joue ensuite  » Le jour se lève » un titre entre le rap et la pop.  Reprise en choeur par le public, il donne le rythme en frappant dans ses mains.  On chante, on se laisse porter tandis que sa voix nous transporte.   » I will Survive » , c’est sa reprise la plus originale. On la connait alors on la chante avec lui, c’est un classique.  Il revisite le titre à sa façon et on se laisse porter.  Le public acclame  l’artiste à travers une holà.  Fin du set. Une petite pose, le temps d’installer l’artiste suivant.

Et c’est autour de Nicolas Olso, il commence son set avec  » Allez viens » en dansant. le public est tout de suite réceptif et n’hésite pas à danser.  Et puis, on chante tous en choeur. C’est beau à entendre.  Pour le prochain morceau, on danse sur le dancefloor avec  » Tout recommence » , le public danse, jeux de lumière comme sur le dancefloor et le public est connecté.  C’est sur cette chanson aussi que je croise le batteur du groupe Eskemo, Max, juste un flash et on fait connaissance.  Un Instant. Juste un instant pendant un concert de musique dans le noir. La magie des rencontres.  Il noue joue ensuite  » Pas de détail » plus douce, moins dance, on se repose et on écoute, seul à la guitare acoustique.   live. Et puis, il nous embarque ensuite avec  » Mon monde » le public est réceptif, connecté. jeux de lumière. la chanson en est encore plus belle, les appareils se lèvent et ce sont les seules lumières qui brillent vraiment.  » Une place au soleil » nous donne des frissons, des putains d e frissons, parce qu’on rêve tous d’une place au soleil. , alors on danse, on se laisse emporter. Frissons. Il met le feu dans le public et nous transporte quelque part au soleil. Un entrant s’impose avant le retour de Romain Ughetto sur la scène.

Son groupe nous fait une intro façon solo musical, de la fumée apparaît et Romain Ughetto débarque sur scène.  Il commence avec  » Don’t Give Up » , une chanson en anglais, nouvelle façon de présenter le concert peut-être ? En tout cas, le public semble apprécier car il est très réceptif.  Le Show commence déjà à nous procurer ses premières sensations, et ce n’est que le début.   » Streap-Show » prend le relais et c’est un lâchement de confettis sur le public immédiat. Pas de doute, pour cette soirée, on va faire la fête. On se baisse et puis, on saute ensemble, en même temps qu’un lâchement de confettis vient ajouter de la magie du show. .  Romain nous entraîne avec lui, dans un monde où tout est permis.   » Même si  » est un classique de son répertoire, le public danse, en live elle donne une vraie énergie, en live, il assure, le public en prend plein la vue.   » Accroche-toi à tes rêves, si tu le veux c’est un peu pareil » ce moment est un moment de partage.  On enchaîne ensuite avec une reprise  » Shut Up and Dance » , et le public chante. L’émotion est communicatif entre l’artiste et le public.   » Je n’oublierais jamais » envoie de l’énergie, le public la prends et la partage.  Le public la connait alors il chante avec l’artiste.   » Dans ma mémoire » c’est la suite, version pop en version live, elle assure, le public en prend plein les yeux et les oreilles.  Un vrai putain de show.   » Juste toi et moi » est extrait du deuxième  album à paraître très bientôt.  Le couplet a des sonorités rock, avec Fux à la guitare, et le refrain est très pop. C’est une chanson qui envoie du live, bref l’album s’annonce plutôt cool.  On enchaîne avec une reprise de David Guetta  » Without You » qui mets le feu sur le dancefloor. Un titre pop version rock.  Le public saute et il est réceptif.   » Je ne dirais pas les mots »  Redécouverte de ce classique, la musique pop nous transporte , j’aime le rythme et la voix de Romain. Et le talent de Fux à la guitare.   » Il est parti » en acoustique, elle est plus douce, mais le public la reprends en choeur.  » Time is Running Out »est une chanson que je n’hésite pas à chanter, elle me donne des frissons, la voix de l’artiste aussi.  Le public danse et se laisse transporter.   » En Extasie » nous laisse en extase à Paris. Sensations. Frissons. Le public danse et la musique nous prend aux tripes.   » Tu vas me manquer » une reprise de Maître Gims, mais Romain la rends mieux, plus rock , version pop-rock. Je me laisse transporter par le talent de Fux sur ce titre, tandis que Rom partage cette putain d’énergie.

 » Pleure » une chanson au sujet triste, mais avec une mélodie pop, et en live, elle explose, l’énergie est belle et ça envoie.  Jeux de lumières. Le public est vraiment à fond et se laisse transporter.  » L’unité », c’est notre histoire, l’union entre l’artiste et ses fans. Jeux de lumière. Frissons. Sensations.  Le public montre son amour. Le show s’achève sur un solo de guitare tandis que Romain s’éclipse.

Quel putain de show ! Un grand bravo à Romain Ughetto, Fux à la guitare et les autre musiciens. Sans oublier Zaki au son, qui nous a fait passer une belle soirée.  Un show digne d’un grand et, pour l’avoir vu grandir, Romain est devenu un artiste grand, au talent merveilleux. Plus de 10 ans que je suis cet artiste, et il m’impressionne toujours autant, au fil du temps.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s