Alice de l’autre côté du miroir :Critique

Alice de l'autre côté du miroir

C’est suite à une conversation au téléphone avec une amie que je me pose pour écrire cet article, ou plutôt cette critique de cinema.

Je suis une fan inconditionnelle du conte  » Alice au pays des merveilles » et vous savez pourquoi ? Parce que je me suis amusé à décortiquer chaque scène, chaque personnage pour trouver une belle leçon de vie à la fin. Le film  » Alice de l’autre côté » du miroir est adapté du roman du même nom soit la suite de  » Alice au Pays des Merveilles ». Même si le public reste majoritairement enfantin, l’histoire, qui se passe dans les années 1800 à Londres, soulève des questions pertinentes comme la place de la famille ou la place des femmes dans un monde masculin.

On note aussi la scène dans un hôpital psychiatrique, Hamish pensant qu’Alice est folle, il l’a place dans une institution spécialisée.  Mais Alice se révèle bien plus maligne que les  » médecins » ( D’ailleurs, cette scène me rappelle aussi étrangement un film féministe que j’ai adoré  » Sucker Punch où l’héroïne est aussi enfermé dans ce genre d’institution, mais qui va mettre en place tout un stratège pour s’enfuir et qui réussira).  Je pense que trop de gens qui se trouvent normales sous-estiment beaucoup trop les  » autres » ceux qui se battent et qui, avec de l’acharnement, réussissent.

Parce que, oui, la première action du film se passe sur un bateau, celui d’Alice dont elle est le capitaine, et ses moussaillons sont des hommes.  La place d’une femme dans un monde d’homme. Hamish, l’ex-fiancé d’Alice, la méprise au plus profond et s’étonne qu’une femme soit capitaine, un parfait exemple du macho qu’on peut encore trouvé aujourd’hui.

Plus on avance dans le film, on apprend que l’histoire se déroule trois ans après le refus d’Alice d’être mariée à un Lord soit le 1 er film, qui est sorti en 2010 donc 6 ans d’écart entre les deux films. Même si ce n’est pas Tim Burton aux commandes, on apprécie les décors, l’histoire, et les personnages.

On découvre aussi pourquoi la reine rouge et la reine blanche, bien qu’elles soient soeurs, se détestent.  Et on en apprends plus sur le Chapelier Fou, ce personnage si particulier incarné par Johnny Depp.  Tout ça grâce à un voyage dans le temps qu’effectue l’héroïne pour tenter de comprendre le fil des evenements  Son nom nous est aussi révéler, il s’appelle Terrant, ce qu’on ne savait pas forcément dans le premier film.  La véritable histoire, elle se passe au pays des merveilles, avec une course contre le Temps ( incarné par Sacha Baron Cohen) qui, en fait, n’est pas le vrai méchant dans l’histoire, le danger, c’est le temps au sens large; mais Alice finit par la gagner, et par rétablir l’ordre avec la chromosphère.  » On ne peut pas changer le passé, on peut simplement en tirer des leçons » phrase dite par le personnage de Sacha Baron Cohen, très philosophique pour le coup.

Notons aussi quelque chose d’intéressant : Les méchants à l’initial ne sont plus vraiment des méchants dans ce film, mais des innocents qui subissent les mouvements du temps.

Ce que j’aime aussi particulièrement dans cette histoire, c’est qu’on ne termine pas en disant :  » Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », non Alice quitte le pays des merveilles en traversant un miroir et décide de tenir tête à Hamish puis de repartir à l’aventure avec sa mère.

Un film assez philosophique au final, qui nous fait réfléchir sur nos vrais valeurs morales. De l’art, ce film, c’est de l’art, de la magie, mais il y a aussi des leçons de vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s