Coup de projecteur sur … Memory Lake

big_memory-lake

J’ai retrouvé le groupe parisien Memory Lake, jeune nouveauté sur la scène musicale parisienne, autour d’un déjeuner dans le quartier de Saint Germain des Près à Paris, dans une jolie petite adresse toute mignonne et typiquement parisienne. Un joli moment de partage et d’intensité pour le coup.

Salut Memory Lake, est-ce que vous pourriez vous présenter en quelques mots chacun ?

J. : Moi, c’est Julie et je suis chanteuse dans le groupe Memory Lake.

T : Je m’appelle Thomas et je suis guitariste et compositeur dans le groupe Memory Lake.

M : Je suis Mathieu, et je suis bassiste du groupe.

Comment est né votre projet musical ?

Thomas : Au départ, j’étais parti sur l’idée de faire un projet qui était dans le même style de pas mal de groupes trip-hop. Je voulais aussi partir sur un travail de son parce qu’avec Mathieu, on était à l’école du son ensemble, alors forcément ça fait partie de nous, d’essayer de nouvelles choses avec du son et en même temps, de mélanger ça avec de la voix, pour rester dans des chansons et pour éviter de faire de l’instrumental. Ensuite, j’ai rencontré Julie, et ça a bien marché entre nous. Par la suite, elle a pris le truc bien au sérieux, et c’est elle qui écrit tout les textes, et puis les mélodies.

Donc on peut dire que c’est un projet qui s’est fait un peu par hasard ?

Thomas : Pas vraiment par hasard parce qu’il y avait un but au départ, mais la direction que ça a pris, oui, ça s’est fait un peu au hasard.

Parlez-moi de votre EP Hurricanes

Julie : Cet Ep, on l’a fait il y a quelques mois. On est revenus dessus plusieurs fois et au final, on est arrivés à 6 morceaux. Deux en  français , 4 en anglais  et on les a réunis parce que je pense que ça résume bien nos débuts.

Quelles sont vos influences ? Car on sent du trip-hop quand on écoute vos titres.

Thomas : Exact, un peu comme Massive Attack, Archive aussi dans leur manière de composer, RadioHead aussi, mais on compte des français comme Noir Désir ou Bashung. Nick Cave.

Julie : du rock aussi, on a tous les trois écouté beaucoup de rock.

Thomas : oui, c’est vrai, on a écouté beaucoup de rock et c’était ça au départ,   mais après il faut bien mettre une étiquette pour que les gens puissent se repérer, donc on est partis sur du trip-hop. On ne s’est pas dit : «  On va faire un groupe de trip-hop » , on a débouché sur ça vu ce qu’on composait.

Quels sont vos projets pour l’avenir ? La sortie de l’EP, c’est aujourd’hui, le 17 juin, il y a eu la release party le 15, et la suite, qu’est-ce que c’est ?

Thomas : On va tourner le clip du morceau Hurricane, le tournage est prévu pour juillet, on sortira le clip à la rentrée, un deuxième EP est prévu pour la fin de l’année, vers novembre-décembre, et on prévoit aussi de tourner et de sortir un maximum de Paris aussi. On a épuisé tous les bars de Paris et on a vraiment envie d’aller voir ailleurs ce qui se passe.

Eh bien, merci pour vos réponses en tout cas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s