Coup de coeur : « Ash & Ice » by The Kills

The Kills

Il y a des jours où j’ai besoin de rock, pour ne pas oublier d’où je viens, ni pourquoi j’ai commencé à faire ce que je fais. Au départ, c’est par amour pour le rock , en parlant de rock, je vous propose la chronique d’un album dont j’ai appris à apprécier les accords de guitare. « Ash & Ice «  est le nouvel album du groupe The Kills, sorti début juin. Formé par la chanteuse américaine Alison Mosshart et le guitariste anglais Jamie Hince, The Kills nous promet du rock’n’roll à haute dose.

La première chanson de l’album est sans doute celle que je préfère « Doing it to Death » , avec ses riffs de guitare, et la voix d’Alison qui nous entraîne dans un monde à part. Dans l’Angleterre du rock’n’roll.   » Heart of A Dog » donne un sacré rythme avec la batterie en introduction , la voix résonne comme dans une paroisse.  Ce qui est interdit devient tentation, la musique devient une tentation elle-même inaccessible.  » Hard habit to Break » nous invite à prendre un autre voyage, une autre direction, vers de nouvelles horizons, plus américaines. Les riffs de guitare se veulent plus présent, et plus impressionnant aussi.  » Bitter Fruit » possède un côté très country, et nous embarque dans l’Amérique profonde, celle du Tenessee.  Quand la chanson est repris en choeur, on a la sensation de voyager dans le temps.   » Days of Why and How »  est plus doux, plus mélancolique, on y est plus sensible, Alison monte dans les graves et nous transmet un peu plus d’émotion.

 » Let it drop » nous invite à danser, tous ensemble. C’est une raison de danser, d’aller de avant. En tout cas, ce titre nous transporte en Amérique, dans une soirée dansante. Et la voix procure frissons et sensation. « Hum for your Buzz » est plus doux, Alison chante comme dans une berceuse. Après la danse, on se repose, épuisée, et on l’écoute avec attention.  » Siberian Nights » est sans aucun doute ma deuxième chanson préféré de l’album, peut-être bien pour son côté mystérieux au début, et puis d’un coup la chanteuse nous propulse à New York, dans un New York coloré.  » That Love »  au piano, à la guitare acoustique et à la voix. C’est une ballade aussi douce que romantique.

 » Impossible Tracks » aussi rock que puissante, avec les riffs de guitare introducteur.  La sueur perle sur le front tandis qu’on danse, on n’a pas d’autres choix que de celui de danser.  Danser pour se libérer d’une emprise.  » Black Ta » et son ambiance très rock’n’roll, très noire, mais toujours dans l’élégance. J’aime particulièrement la voix d’Alison sur ce morceau. « Echo Home »  plus doux, la mélodie est rythmée en douceur,et les deux voix, à l’unisson, cette fois, nous propulse sur la page de Los Angeles, sous des cocotiers, au début, et puis ensuite, la musique sonne comme un retour à la maison après un long voyage.

 » Whirling Eyes » nous donne un rythme précis , c’est l’occasion de partir en courant et de rentrer changer les choses chez soi. Notons la présence de la voix qui résonne comme un écho, et qui monte dans les graves.

Un album plein de sueur, de chaleur, de rock, c’est puissant, et j’aime ça ! Alors à écouter et à consommer sans modération. L’album est un duel de provocations entre la belle et la bête , et c’est recommandé !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s