Live-Report : Kursed, Vox et Blond

Supersonic

Cette semaine, avant de prendre l’avion pour filer à Dublin, j’ai eu la joie d’assister à un concert regroupant la scène montpelliéraine.  Deux groupes de rock que j’avais hâte de (re) découvrir : Vox et Kursed

On a commencé la soirée avec Vox, un groupe de rock rock’n’roll comme on les aime. Mélodie, la chanteuse, danse et chante. Chaque morceau est une plongée intense dans l’univers rock du groupe. Aussi bien sur » On Stage » que  » My Stuff » , elle sait aussi bien jouer de plusieurs instruments, le public est là sur  » Animal » ou  » I Love Myself », même si celui-ci est un peu timide. C’est bien dommage d’ailleurs, parce qu’il y a une belle énergie Le groupe vient défendre son album, sorti il y a peu.  On sent que la scène est faite pour eux. J’aime la présence de Mélodie sur scène, et celle de ses musiciens. On se laisse bercer sur  » Heavy Blue » et  » Broken Hell » , toujours avec cette énergie à revendre. C’est la première fois que je les vois en live, mais c’est bon, j’aime ce qu’ils font.  Le public bouge, se laisse surprendre, et donne envie de se laisser dompter. Elle est telle une lionne sur scène, c’est quelque chose à voir. Un voyage autour du monde et de l’espace avec  » Spaces »,  » End of their World » , et ça devient de plus en plus sexy sur  » Sexy Beat », un bon moment, un vrai bon moment.  Une soirée d’été bien rock’n’roll, comme on les aime, sous le soleil.

Kursed a  pris la suite, et ils m’ont procurés des putains de frissons. Le public avait l’air curieux, quoique un peu timide. Dés que les premiers accords se sont enchaînés, certaines personnes ont parus tout de suite plus réceptifs, que ce soit les titres  » Sucess » ou » Apple » . Le public semblait connecté et chantait en choeur avec le groupe. Pourtant, les gens avaient l’air timide, et cela m’a un peu déçu parce que Kursed mérite plus à mes yeux.  Les titres s’enchaînent, les accords de guitare me font frissonner et trembler, ça fait du bien de les revoir à Paris. J’ai beau les avoir vu plusieurs fois sur scène cette année,  il est incontestable que Kursed est un coup de coeur, aussi bien humain que musical. Le public chante, se laisse surprendre, même si à mes yeux, ils m’ont déjà conquise, le public parisien semble rester sur sa fin, et c’est bien dommage, parce que c’est un groupe qui doit marcher, et qui a du talent. Hugo et Ari ont revêtus leur allure la plus rock’n’roll possible, avec une présence sur scène incroyable, parfois pendant les morceaux, ils s’approchaient du public et on pouvait sentir cette passion, qui les animait. Le titre  » Rock’n’roll » a mis tout le monde d’accord.  Hugo est même descendu de scène et a fait un tour de table en jetant des regards au public féminin, dont je faisais parti. Mais qui dit rock’n’roll dit forcément  » Sex, Drugs and rock’n’roll », non ?  Une belle surprise que de redécouvrir Kursed en live.

Blond, un rock parisien et psyché, après le rock’n’roll, on passe à quelque chose de plus psychédélique. Des guitares énervés, et une voix qui surprend. Le public augmente son nombre pour ce groupe, ce qui est bien dommage, parce que ça manque un peu d’énergie. Il n’y a pas la même ambiance qu’avec Kursed et Vox, c’est plus fade et moins surprenant.

Je ne suis pas restée jusqu’à la fin parce que le lendemain, je prenais un avion pour filer à Dublin, pour de nouvelles aventures. Mais mon coeur était, ce soir-là, avec le rock venu d Montpellier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s