La révélation de Napkey

napkey

Lors du MauxCoeur Festival, j’ai eu la chance de rencontrer des artistes super, et des DJ au grand coeur, donc je vous propose de découvrir Nepkey à travers quelques lignes :

Salut Napkey, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Salut, je m’appelle Benjamin, j’ai un projet qui s’appelle Napkey, je suis compositeur de musique Orchestral et électronique, pour des films, de la publicité,… et à côté, j’ai mon projet musical, Napkey, qui mélange à la fois des mélodies assez douces et électroniques, que je joue en live depuis 2 ans, donc j’ai un live assez bien rôder, je joue du synthé, je chante, j’ai deux machines, un ordinateur, ça peut faire beaucoup pour un seul homme, mais j’aime bien ça. Je sors mon premier album en novembre, j’ai fait deux EP ces deux dernières années précédentes et cette fois, on a décidé de sortir un album avec mon label, qui s’appellera « 42 ». KAAproduction, mon label donc, est un label toulousain de musique électronique est basé en France et un peu en Europe, mais il est proche de l’Allemagne, La Belgique,…

As-tu déjà un public ?

 Oui, j’ai une communauté. Pour l’instant, très parisienne, parce que je suis parisien, donc forcément ça aide. Mais j’ai déjà pas mal de personnes qui me suivent sur Facebook, Souncloud,… J’ai surtout beaucoup d’écoutes sur Spotify, et j’ai fait quelques passages radio, comme sur RadioNova ou FIP, qui ont pas mal aidés ma notoriété. C’est principalement sur Paris, pour l’instant, mais j’espère avec l’album qu’on va pouvoir développer un peu partout. Ces radios sont mes radios de prédilection, ce n’est pas grand public, mais ça reste de la bonne musique et il y a toujours de la découverte.

Est-ce tu cibles les jeunes, ou la génération après ?

Je suis entre deux générations. J’ai 27 ans, j’ai des frères qui ont 18 ans et 25 ans. Ça leur plaît, mais ça plaît aussi à mes parents, et à des collègues de travail, alors c’est assez transgenerationnel. Ce sont des mélodies assez nostalgiques, mais surtout, j’utilise des instruments des années 80 principalement, alors du coup, ça peut parler à tout le monde. Dans mes morceaux, il y a de la guitare des années 80, alors je fais souvent un mixe entre la musique contemporaine et la musique des années 80. Ma cible est large, alors j’espère que ça plaît à un maximum de personnes.

Qu’est-ce que ça te fait de jouer à ce festival, aujourd’hui ?

C’est une très belle occasion. Quand Morgane m’a contacté assez rapidement, je n’ai pas réfléchi, j’ai dit oui tout de suite. C’est une cause noble. Et c’est le fléau de ce siècle, le cancer, surtout quand ça touche les enfants. Alors nous devons nous unir pour aider les enfants. Donc le projet, et le lieu, la flèche d’or, qui a vu passer des groupes absolument mythique, c’était là que ça devait se faire. Et je suis content car on est toute une communauté de musiciens ici, réunis pour la même cause. La cause est noble, l’histoire est touchante, et l’histoire de Morgane et de sa sœur est touchante, alors il n’y avait pas vraiment à réfléchir. Il n’y a pas de prégujés, c’est bénévole, on est là pour se marrer et profiter, on est tous ensemble, réunis pour une même cause.

Eh bien, merci de ton temps !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s