« Femejism » le nouvel album de Deap Vally

deap-valley

Et si je vous parlais rock ? Mais le rock vu par les femmes. Le groupe  Deap Vally est un duo originaire de Los Angeles, composé de Lindsey Troy et Julie Edwards. C’est un album frais et rock’n’roll dont le nom  » Femejism » nous fait frissonner, un album de rentrée quoi !  Un album qui fait office de pamphlet féministe à consommer avec modération.

On commence avec « Royal Jelly », ça commence de façon brutal et un peu frissonnant. Les deux femmes se donnent la réplique, et nous entraînent doucement avec sensualité dans leur monde.  » Julian » nous emmène prendre le large, directement en voiture, avec cet esprit féministe. La voix rocailleuse et les riffs de la guitare nous accompagnent, et on donne le rythme  » Gonna Wanna » reprend du terrain, avec le bruit des mouettes en introduction, avant que celle-ci ne vienne nous faire frissonner avec ses riffs de guitare. L’association des voix nous plonge dans une ambiance rock’n’roll et sexuelle.  » Little Baby Beauty Queen » pourrait être une chanson inspiré par le bébé de Julie, Mira. Les deux voix hurlantes nous susurrent d’abord des choses avant de pousser vraiment sur la voix. Une façon de nous montrer qu’ils faut compter sur elle.

« Smile More » que l’on connait déjà pour être single, est un peu plus doux, mais toujours avec ses riffs de guitare, qui donnent envie.  » Critic » commence doucement, très doucement, avec seulement la voix, et une guitare acoustique qui se veut de plus en plus présente. Une douce ballade, mais toujours plus ou moins rock.   » Post Funk » nous entraîne dans une danse entraînante, dans un concert de punk, comme son nom l’indique.  On donne le rythme, tout en se laissant aller à cette sensation de bien-être/  » Two Seat, Bike » nous offre une ballade dans Los Angeles, une ballade sous le soleil, tandis que la musique, douce, est rythmée à nos oreilles. Les voix ensemble, forment un choeur, qui rythme cette ballade.

 » Bubble Baby » se veut plus crooner, plus enragé, on sent les riffs de guitare, presque trop proche de nous, mais ce sentiment a un côté délicieux.  » Teenage Queen » est une ode à la jeunesse des femmes, afin que leur beauté puissent être éternelles.  Cette atmosphère, entre rock et crooner, cette voix sensuelle et sexy nous pousse à aller vers la vie éternelle, un verre d’alcool à la main.   » Grunge Bond » est encore plus rageur et énervée, mais se laisse écouter. Une guitare énervée et rageuse, une voix rocailleuse et pressée, parfois un peu sexuelle, mais toujours avec cette optique de libérer la femme. » Turn it Off » nous amène au tournant d’un garage. Les deux femmes nous défient et nous provoque, mais plutôt que de répliquer, on les suit et on donne le rythme avec elles. Le morceau commence comme un défi pour être, au final, un moment de partage entre femmes.  Quelque chose de très rock’n’roll et sexy.

 » Hearts is an Animal »nous propose une introduction sauvage et animale. La voix de Lindsey nous provoque gentiment, et elle nous invite à faire comme elle.  Des guitares, une voix, et des notes qui adoucis, mais pas trop, font tout le charme de ce groupe.

C’est un album vraiment bon. des femmes, du féministe, et de la liberté. Un disque authentique et libéré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s