L’interview posé avec Camille Bazbaz

bazbaz

Le Rock In Loft du Mama Event à aussi été pour moi l’occasion de découvrir son parrain d’honneur, à savoir Camille Bazbaz. Et en plus, en discutant avec lui, j’ai tout de suite compris qu’il adhérait totalement à la mentalité du projet. C’est un artiste mais c’est aussi un homme à la cool.

Bonjour Camille, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Bonjour, je m’appelle Bazbaz, je suis un terrien, humanoid, qui vit en France, et je vous embrasse, je chante des chansons d’amour contre la guerre, et j’ai décidé que ça allait être mon arme contre la folie du monde, pourtant je ne crois pas en Dieu.

Peux-tu me parler de ton projet ? 

mon projet, c’est de faire de la musique, je suis plutôt inspiré par la soule, le rythme and blues, en même temps j’aime bien la musique des années 60, celle des années 2000, je fais quelque chose de libre, un peu dans tous les styles.

Et comment définirais-tu ton style musical ? 

Je n’ai pas de style musical , c’est débile. C’est une question auquel je n’ai jamais su répondre. Je suis parti faire de la musique en Jamaique avec des rasta, des rockers, des gens du métro. Je n’ai pas de style, je suis libre dans ma musique.  dans tout style musical, il y a de la merde, et parfois, il n’y en a pas.  J’aime ceux qui ne font pas de la merde.  tout le monde n’est pas The Cure, mais on peut être bon. C’est pas parce que tu as  des cheveux roses que tu es punk, il faut que ce soit profond et vrai, sinon c’est chiant ce métier.

Et qu’est-ce que ça te fait ce soir d’être programmé au Rock In Loft ? 

Eh bien, je suis très fière d’être un parrain, d’être riche de quelque chose qui n’a pas de rapport avec l’argent. la richesse, c’est l’amour, l’honnêteté et le fait de ne pas avoir peur. Je suis un con, mais un con battant. Un combattant.  Pur et perfection sont les deux mots que je déteste le plus dans la langue française.  mais j’aime la langue française et parce que j’y vis, je trouve normal de chanter dans la langue des gens que je fréquente. Si je vivais au Japon, je chanterais en Japonais.

Qu’est-ce que ça donne sur scène ? 

Eh bien, sur scène, c’est intime, il y a moi et un percussioniste de Cuba, on fait ça à deux, en duo, avec des pianos électriques.

Merci pour tes réponses, à très vite.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s