Memory Lake voit rouge avec « Red Right Hand «

memory-lake

Le groupe parisien Memory Lake vient de sortir un nouveau titre «  Red Right Hand » en duo avec Laake. Ce titre plus un peu plus sombre que les précédents est beaucoup plus travaillé au niveau du son.

J’aime bien l’atmosphère que dégage le morceau et comment celui-ci nous emporte. Un titre parfait pour la saison. Un mélange d’Halloween et de l’automne. J’aime l’ambiance et la voix de Julie.

Et d’ailleurs, je suis très fière de vous annoncer que le groupe sera en concert lundi soir au Réservoir grâce à quelqu’un que j’apprécie beaucoup qui les a programmé. D’ailleurs, j’ai hâte de voir ce que ça va donner. RDV au Réservoir, en attendant, je vous laisse découvrir le morceau.

Si vous voulez écouter, c’est ici :

Publicités

Flash sur « Death Of A Hedonist » de Marnitude

marnitude-2

C’est la première chronique que je fais depuis le Mama Festival. Et je suis d’autant plus contente que je vais pouvoir vous parler d’une actualité, d’un album qui n’est pas encore sorti. Il s’agit de « Death Of A Hedonist » du groupe Marnitude, sortie officielle prévue le 25 octobre

Un rock sombre, des rythmes lents, mais de la poésie à en couper le souffle.

On commence avec «  Places » tout doucement, le chanteur a une voix douce, c’est comme une intro. Et puis, le second morceau «  Enter Your Inside» est plus en profondeur, un rythme doux, un peu plat au début, mais qui s’accélère par la suite. C’est mélodique, c’est tout doux et c’est beau. «  Kall Shoot Her » en instrumental, comme un interlude.

«  I’ll be waiting » alterne avec la voix, et quelque chose de plus rock, de plus profond, plus intense aussi. On a envie d’écouter et d’entrer dans ce monde si particulier, aux accords si intense. « Not Simulated » nous donne envie d’écouter un peu de poésie, un voyage en douceur, dans un univers à la fois sombre et doux, mais poétique. La voix du chanteur nous transporte, mais elle nous accompagne, en douceur. La musique est lente, douce, mais elle nous laisse le temps d’apprécier, on se laisse surprendre par le solo rock.

«  My hope stands a While «  nous embarque en voyage, au pays des nuages. Avec une guitare douce, mais présente. Une voix qui prend son temps à arriver, mais c’est pour mieux apprécier l’instant qui s’offre à nous. «  Liar » nous donne envie de dire la vérité, on se laisse bercer par la mélodie, toujours plus poétique au fil des morceaux. La musique nous entraîne et nous donne envie de vivre chaque moment, avec l’être aimé, ou celui pour qui on veut accorder un peu d’attention.

On finit le disque avec «  Death Of A Hedonist » , on continue en douceur, toujours en douceur, mais la voix nous transmet de l’émotion, et on a envie de faire les chœurs, de les accompagner dans ce chemin musical. Un tempo très lent, mais très marqué, on sent le désir du groupe de vouloir installer doucement mais surement le décor.

Un album doux et puissant. Il faut comprendre la poésie de la musique pour en comprendre chaque note. Le rythme est lent, mais la musique est belle, c’est ce qui en fait la richesse de Marnitude. Le groupe sera en concert le jeudi 3 novembre pour présenter le nouvel album au public.

 

 » En virtuel » avec Melany

melany

Melany, c’est la jolie et jeune chanteuse qui va faire parler d’elle.

C’est une jolie blonde au talent remarquable, récemment. Une chanteuse, mais pas seulement. C’est une rappeuse qui aime faire du slam. Poétique et un amour des mots en français, la jeune femme a tout pour plaire, pour ma part, j’adhère au personnage, et à sa chanson.

Elle nous propose un titre plein de mots «  En virtuel », c’est un titre plutôt sympathique, sur une relation virtuelle.  » Elle ne le connait pas, il ne la jamais vu, pourtant sur la toile, il semble s’être reconnu »

Une relation amoureuse via Internet, peut-être une relation qui pourrait voir gràce à Tinder . «  Hypnotique » son nouvel annonce un son dance-floor qui révelera sans aucun doute le talent de la jeune femme.

Pour voir le clip de  » En Virtuel » c’est ici :

Le rock ravageur de Manu Lanvin en Interview

manu-lanvin

Lors de son passage à Paris, j’ai eu la chance de pouvoir interiewer Manu Lanvin avant qu’il ne monte sur la scène du New Morning. Un homme vrai, sincère, avec qui j’ai beaucoup appris, lors de cette première rencontre.

Salut Manu Lanvin, est-ce que tu peux te présenter en deux ou trois mots ?h

Je m’appelle Manu Lanvin, je viens d’une famille d’artistes, j’ai une mère chanteuse et un père acteur de cinéma. Ils m’ont transmis le gout de cultiver une passion, pour en faire un métier. On fait un métier à part, mais moi, j’appelle plutôt ça une passion : remplir sa vie d’une belle passion pour en faire une histoire, c’st ça faire de la musique, mais ça nous permet aussi de voyager et de faire de belles rencontres. Il y a beaucoup de gens ce soir qui vient nous voir, alors oui, la musique provoque de belles rencontres.

Que signifie le rock pour toi ? Quand on écoute ton album, on sens que c’est rageur, qu’il y a un côté profond.

J’ai toujours aimé le côté rageur des guitares, avec beaucoup d’histoires sombres, j’aime la puissance des batteries, et celle des instruments en général, car ils sont poussés, je suis comme ça, je suis quelqu’un d’assez physique, ce qui explique que sur ce nouvel album, on a essayé de rendre les guitares plus saturées, les batteries un peu plus poussés. On a mis de la basse aussi, parce que j’avais besoin d’un son un peu plus rageur car j’avais des choses à dire, donc la musique accompagne cela.

Peux-tu me parler de «  Blues, Booze and rock’n’roll » ?

Comme le titre l’indique, c’est un album de blues et de rock’n’roll, qui raconte des histoires. A travers des morceaux très blues, on raconte cette petite histoire du jour, ce qui nous est arrivée. On parle de nous pour parler des autres, dans le blues, et il y a des morceaux plus énervés, les évènements actuels m’ont poussés à prendre position sur certaines choses. Quand j’entends l’Imam de Brest dire à des enfants de 5 ans que si on fait de la musique, on risque de se transformer en singe, ça me dérange. La musique est un acte d’amour, quand on fait sauter le bataclan parce qu’il y a des jeunes qui écoutent de la musique, qui prennent du plaisir juste pour oublier les problèmes personnels et ceux de la vie quotidienne, juste pour voir un groupe sur scène, ils ne font de mal à personne, ils font de la musique, j’ai un souci.

Quand on rentre dans un disquaire en Turquie, et que le gars vient pour écouter le nouvel album de RadioHead, mais qu’il se fait sauter juste parce qu’il écoute le nouvel album de RadioHead, ça me dérange. Je pense est un bonne chose Nietzsche disait qu’une vie sans musique, est une vie bien vide, donc je comprend pas trop le monde dans lequel on vit, alors je profite de mon temps de parole sur un album, pour exprimer certaines choses.

On sent que ton album a des influences américaines, je sens un voyage entre Nashville et Chicago, tu confirmes ?

Nashville et Chicago font parties des villes que je n’ai pas encore faite… Pourtant, j’en ai fait beaucoup d’autres, j’ai passé du temps en Floride, sur la côte Ouest, à Memphis, à Austin au Texas, j’ai un ami qui était de là-bas, n’empêche que la musique anglo-saxonne me plaît, mes parents en écoutait beaucoup lorsque j’étais jeune, du coup je suis un français qui écoute beaucoup la musique américaine et ses artistes.

A quoi doit-on s’attendre sur scène ?

Eh bien, à quelque chose qui soit proche de ce que tu entends sur l’album, si ce n’est en mieux. On va découvrir un groupe de rock qui n’est pas à la hauteur de ce qu’on a entendu, jusqu’à maintenant les gens ont toujours préférés les titres sur scène que sur l’album. Il a été enregistré en partie live, on l’a enregistré Jimi et moi dans la même pièce parce qu’on avait besoin de retrouver cette dynamique-là sur scène.

Merci pour tes précieuses réponses et à tout à l’heure sur scène

Merci à toi

Manu Lanvin est un incroyable show-man sur scène. Du rock, de l’énergie et toujours du rock. On ne se lasse pas, on en veut toujours plus. C’est un gars bourré de talent et d’énergie, qu’on a envie de suivre. Manu Lanvin est inconditionellement un des chanteurs de rock à suivre.

« l’Hurricane » de Memory Lake

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai interviewé Memory Lake au mois de juin dernier à Paris, et je vous propose aujourd’hui de les découvrir à travers leur premier EP pour bien démarrer la rentrée.

Ce trio composé de Thomas, Mathieu, et Julie au chant, mêle à la fois pop et trip-hop. Découvrez donc ce talentueux et jeune groupe parisien.

On le sent dans le morceau « Hurricanes «  avec ses influences sonores, mais la voix de Julie nous fait vibrer au son de sa voix avec «  Vibration », un titre coup de cœur, un texte en anglais et une sonorité qui invite à la communauté. Il y a une invitation au voyage, et à l’imagination. Le message semble passer avec «  Le passager » cette fois, avec un texte en français. On s’imagine partir vers d’autres lendemains.

Quand c’est «  Hammer » c’est plus doux, mais toujours aussi bruyant au début. J’aime bien le son, le bruit et l’imagination qui s’évapore de notre tête, un peu comme si nous étions à part. «  Vincent » pourrait être un ami, un copain, mais c’est finalement quelqu’un qui nous blesse, obligé de mettre » un pansement sur le cœur », le son est toujours aussi présent, mais presque doux, agréable. Des mots doux en français, doux et uniques.

«  Moonlight » est une invitation à voyager sur la lune, avec son texte en anglais et sa mélodie en douceur. Un voyage sur la lune et en lumière. La voix de Julie est douce et convaincante, comme si c’était elle qui nous invitait sur la lune.

Memory Lake est un joli coup de cœur, une invitation à imaginer ou à trouver sa propre voix. C’est le coup de coeur de la rentrée

Lollapalooza laisse place à l’art et à la mode

lollapalooza-experience

Lors de mon passage ce week-end à Lollapalooza, j’ai eu le temps de me balader un peu au sein du Park, c’est-à-dire à Treptower park, gigantesque. Les allés du parc étaient décorés pour l’occasion, chaque espace privatisé avec des stands bios, comme de la vente de jus de fruit. D’ailleurs, la plupart étaient bio. Certaines boissons chaudes étaient fait avec du lait de soja, et tout était délicieux.

Autour de l’Alternative Stage, on comptait plusieurs stands de nourritures avec une large variétés de choix : Gyros, China Express, des spécialités allemandes avec du pain, et des saucisses, comme un stand spécial Vegan.  Der Grune Kiez, un monde à part au coeur de l’expérience Lollapalooza, où sont présentés la conception des projets pour améliorer la société . Le festival se veut avant tout comme une expérience positive, distribuant de bonnes ondes.

Dans les allées du parc, des marques avaient installés leur stand, comme la marque de maquillage « Manhattan » qui proposait une séance de maquillage suivi d’un shooting.  Près du fameux Lolla Fun Air, on pouvait faire un tour dans la petite roue, qui rajoutait au charme des activités.

Kidzapalooza est l’espace réservé aux enfants, afin que chacun puisse y trouver son bonheur.  Une scène avec des concerts, mais aussi une piste de rollers, les enfants ont pu y trouver leur bonheur. Lollapalooza laisse aussi place aux artistes avec  » Art At the Park » , où les visiteurs pourront trouver une ballade en pleine nature, pour l’occasion, la musique est la nature étant unis.

Nation Urban créer une plate-forme où Art et Musique s’unissent, pour un monde imaginaire ancré dans le réel, inspiré par des cirques ambulants, chevaleresques tournois, des forêts fantastiques et les personnages qu’ils ravivent.

Lollapalooza n’est pas qu’un festival, c’est aussi une formidable expérience humaine au coeur de l’une des plus grandes villes d’Europe.

« Athenians Streets »by Fabulous Sheep

Fabulous Sheep

Le sud de la France révèle des trésors en matière de musique. Et si je vous parlais du groupe Fabulous Sheep ? Ils sont de Béziers et musicalement, ils me font penser à The Libertines.  Ils viennent de sortir leur troisième EP EP » Kids are back », un retour en enfance qui s’impose ? Peut-être !  Je ne remercierais jamais assez la fameuse rencontre avec un groupe de rock de Montpellier pour m’ouvrir des portes sur des univers différents.

Le style de musique qu’ils nous proposent varient entre le post punk et le rock, en passant par la Noisy Pop.  Quelque chose que j’aime, que je connais à moitié sans doute, mais que je prends plaisir à découvrir.

Dans le groupe, il y a Timothée Soulairol  à la guitare et chant , Piero Berini  à la guitare et chant Gabriel Ducellier  au saxophone et au  clavier Charles Pernet à la basse Jack Pernet à batterie. Le message est parfois engagé comme c’est le cas sur les Athéniens, une référence à la crise en Grèce.

J’aime bien aussi Lose Control, dans un autre style, un peu moins rock peut-être mais toujours aussi trash.  Mais j’aime aussi  beaucoup le titre  » Our Generation » qui parle de nous, les jeunes, de notre génération qui revient petit à petit vers le rock’n’roll.  Doucement mais surement, déjà avec les ventes de disques et de vinyles, et puis ensuite avec la naissance des jeunes groupes de rock qui veulent reprendre le flambeau laissé par les anciens?

Et j’ai gardé le meilleur pour la fin : Fabulous Sheep sera de passage à Paris le 13 mai pour un concert au Bus Palladium et il y a de fortes chances pour que je les croise ce soir-là; Mais en plus, ils seront aussi à l’affiche du festival  » Les Déferlants » cet été près de Perpignan, le même jour qu’Elton John.  Le succès vient petit à petit.

Je vous les recommande vivement ! C’est une très jolie découverte, c’est brutal, sexy, tout ce que j’aime .

Playlist Hommage à Prince

Prince

Si vous suivez l’actualité musicale, vous devez savoir qu’une grande star de la chanson s’est éteinte cette semaine, il s’agit du chanteur  Prince, un artiste qui est un modèle, et qui fait inlassablement parti de notre culture musicale. Consolons-nous, les bons artistes partent pour apporter de la bonne musique au Paradis, ou dans la partie musique de l’Enfer.  Un artiste qui a énormément apporté à tous les musiciens.

Enfin, bref, je vous propose mon top  des chansons de Prince  :

-Kiss  que le groupe français Minuit a repris en live.

  • Cream, celle que je préfère, sans doute pour sa mélodie et son rythme.

Purple Rain, la plus connue incontestablement.

-LoveSexy la plus sensuelle, la plus crash, la plus sexuelle, mais la plus impressionnante.

FunkNRoll sorti plus récemment en 2014 . Un morceau très impressionnant pour son rythme, sa musique mais aussi pour la voix, et les paroles. Bref, j’aime bien ce côté un peu fous que ce titre fait ressortir.

  • Darling Nikki pour tout ce que le morceau a à proposer.

 

Et enfin, pour terminer ce top sur Prince, je vous annonce que demain le Réservoir et Up Talent organise une soirée en hommage à Prince, scène ouverte et entrée gratuite. Venons avec nos voix, nos instruments, nos coeurs !

 » The Young Old » le nouvel EP de Tiwayo

Tiwayo

Un artiste parisien que j’aime particulièrement a sorti un nouvel EP, ces derniers temps. Tiwayo nous présente  » The Young Old » , et vous connaissez mon amour inconditionnel pour le rock, particulièrement pour la musique de Tiwayo, alors voici un avis sur son disque L’EP contient aussi d’anciens titres comme  » Too Young » ou  » Full Moon » sur lequel mon avis est déjà donné.

 » The Other Side » est le titre que je préfère sur l’album. Et j’ai un léger coup de coeur pour la chanson. Même si je dois avouer qu’avoir participer au tournage du clip a participé à ce coup de foudre. The Other Side, c’est une invitation à passer de l’autre côté, le côté éclairée de la force, comme traverser un miroir.  La mélodie est enjoué et rapide, elle nous donne envie de danser et de profiter

 » Leaving the City » me fait penser à Paris. Paris et son art, Paris et ses musiciens. Le rythme est doux, ça monte musicalement pour le refrain, ça redescend pour le couplet. J’aime particulièrement la voix de l’artiste sur ce titre, mystérieuse et douce.

 » Waiting for the Morning Lights » est beaucoup plus douce, elle nous plonge dans la lumière du matin, quand l’aube pointe le bout de son nez.  On se réveille en écoutant ce titre, on émerge d’un sommeil profond. C’est doux, c’est bon. J’aime particulièrement la douceur des accords de guitare, de la justesse, de la douceur et des frissons.

 » In MY Heart » possède un rythme de vacance, des vacances sous les cocotiers. Et une voix qui nous caresse. On marche sur un chemin au bord de la mer, parsemé d’embuches, mais une chanson, avec un texte toujours plus profond. Tiwayo nous invite à voir le bon côté de la vie.

Moralité ? Un disque très bon, très ouf, « The Young Old » nous prouve que la jeunesse française en a dans le ventre est est prêt à le prouver.  Tiwayo sera en concert à la Dame de Canton vendredi 22 avril pour présenter cet EP au public, le clip de  » The Other Side » devrait suivre dans la foulée.

La découverte du samedi : Come Around avec Bernhoft

JarleBernhoft732_v2

Et si on partait en Norvège ? Une de mes lectrices m’a fait découvert un énorme talent, un artiste qui a du potentiel. Je vous présente donc un artiste norvégien  Jarle Bernhoft est un artiste complet, il chante, mais en plus, il joue de la guitare, de la basse, du clavier et de la batterie, donc multi-instrumentiste.

Il est né à Nitterdal  en Norvège, mais actuellement, il vit à New York.  Il écrit aussi ses propres chansons, donc également parolier.  Je suis tombé sous le charme de sa chanson  » Come Around » qui a un univers assez particulier, entre pop et jazz. Venez danser avec cet artiste au talent si particulier.

Mais j’aime aussi beaucoup la chanson  » Choices » , l’une des plus connues, pour son rythme, sa mélodie. Et la justesse des accords, bien sûr.  Le rythme rapide, donne envie de danser, j’imagine bien ce style de morceau sur une piste de danse, par exemple.  Il a aussi une voix particulière, qui retient l’attention, alors entre mes révisions et mon stress habituel, cet artiste, avec sa voix si singulière, est ma petite pause plaisir du samedi.  » Make a Choices » dit-il dans sa chanson.

Sinon, j’ai un gros coup de coeur pour  » C’Mon Talk » qui a un rythme parfait, la voix est ajusté à des tonalités dansantes, et c’est l’effet qu’elle donne. La chanson invite à s’exprimer, mais pour le rythme, je dirais plus qu’elle invite à danser.

C’est une jolie découverte, alors je vous la recommande vivement. Il sortira d’ailleurs son EP le 6 mai, je ne doute pas que beaucoup seront au RDV !