Aladin : un spectacle musical rempli de magie et d’émotion

aladin

C’est grâce à l’acteur Lionel Cecilio que j’ai eu la chance de découvrir le spectacle «  Aladin » au Théâtre du Palais Royal à Paris, une adaptation du conte des mille et une nuit, qui se veut moderne au niveau de la musique et de la danse . Un spectacle joué depuis 2011 et classé dans la catégorie «  Jeune Public » mais qui a tout de suite attiré mon attention.

L’histoire est racontée par Jasmine à ses enfants, on commence le spectacle par une tempête, ce qui force les trois personnages à se mettre au chaud. Aladin, c’est Lionel, Jasmine, c’est Natacha Krief. Pour ceux qui étaient fans du conte étant enfant, on retrouve la totalité des personnages : Jaffar, Aladin, Le Sultan et Jasmine. Quelques nouveaux personnages ont fait leur apparition comme le maître du héros, celui qui l’initie, ou encore Etoile dse Neige. Adaptation du conte dans les temps moderne avec bien sûr de la musique, du chant et de la danse. Les personnages sont attachants, chacun à leur manière. Pendant toute la durée du spectacle, je me suis revue émerveillée comme une enfant, des étoiles dans les yeux, et ce sentiment fait énormément de bien.

Le spectacle est ancré dans notre temps, c’est-à-dire que lorsqu’Aladin va demander son chemin, on va lui répondre «  va vers le palais royal «  alors que nous sommes bien au théâtre du Palais Royal. Ou encore quand Aladin demande au génie pour troisième vœu : «  je veux l’amour de Jasmine », celui-ci va répondre «  je peux t’offrir tout ce que tu veux, de l’or, des bijoux, mais l’amour, ça, tu dois le trouver par toi-même » comme un message à prendre.

9 comédiens pour des chorégraphies, musiques endiablées, combats haletants et Art de l’illusion. Un spectacle complet, donc. L’émotion transmise est à la fois surprenante, magique. Tout y est pour que vous passiez un bon moment, alors je vous le recommande.

Dans la salle, beaucoup de jeunes personnes, essentiellement des enfants venus accompagner de leurs parents. C’est étrange de se retrouver au milieu de ce public si jeune, ce spectacle m’a émerveillée, donner des frissons, j’ai ressenti de la joie, du bonheur, et toujours des frissons. Alors tout simplement, merci Lionel, merci à tous les comédiens pour ce bon moment.

Aladin, un spectacle pour petits et grands, tout en magie  et en simplicité. N’attendez pas, précipitez-vous pour aller voir le spectacle.

 

 

Publicités

London-Paris-Roam : Du plaisir à l’état pur !

London- Paris- Fringe .jpg

Le week-end a été culturel, et aujourd’hui en fait parti. Toute la semaine avait lieu le ParisFringe, festival international de théâtre en anglais à Paris.  J’ai donc filer au théâtre des feux de la rampe pour aller voir le spectacle de Sarah Tullamore  » London- Paris-Roam ».  ( Merci Sarah au passage pour ce bon moment )

Le spectacle comporte de la musique, du chant et du théâtre. Mais je serais plutôt tenté de dire que c’est du théâtre chanter, accompagner au piano.   Sarah nous raconte donc la vie de cette jeune femme qui s’ennuies : Les spa dans le sud de l’Angleterre, la découverte de la nourriture chinoise, la ville de Tokyo.  C’est un voyage dans lequel elle nous entraîne et on y prend vraiment du plaisir. Elle a travaillé au Brésil, voyager entre le Japon et le Vatican, festoyé en France  et se livre en Italie. Et maintenant, honnêtement, elle a besoin de nous parler de tous ça, autour d’un verre dans un bar parisien, avec ses souvenirs.

Elle imite parfaitement bien l’attente dans les restaurants parisiens, elle se moque gentiment des parisiennes, les clichés de la parisienne, mais elle le fait d’une façon que cela en est drôle.  Elle nous parle aussi des sujets un peu plus triste, comme sa rupture, sur fond de piano mélancolique.

Le plus amusant, je pense, que c’est toutes les expressions qu’elle nous fait avec son visage. Parce que oui, on reconnait une excellente comédienne  quand elle sait imiter plusieurs expressions. Et pour le coup, j’ai été bluffé.  Nous avons aussi eu droit à des moments amusants avec le pianiste, l’humour a été partagé. On alterne des moments de poésie, d’émotion et d’humour. Un spectacle prometteur.

Un one-Woman Show Musical à voir absolument !

 

Si vous avez manqué le début, Jean-Luc Lemoine est là

Jean-Luc lemoine

Ce mois-ci, et si on se rendait au théâtre ? Avoir eu le privilège de fréquenter quelques petits théâtre de quartier m’a donné envie d’y aller de nouveau, et de découvrir encore plus de spectacles humoristique. Jean-Luc Lemoine, humoriste médiatisé, fait le buzz avec son spectacle  » Si vous avez manqué le début »  et investira la Cigale à Paris les 12 et 13 février prochain.

Il se moque de l’effet qu’il fait avec sa célébrité, d’un ton moqueur, livre ses réflexions sur la bêtise humaine et s’étonne de certains faits divers les plus surprenants.  Un one-man show, comme on les aime ! On le retrouve également dans l’émission « Touche pas à mon poste » où il fait preuve de sa vivacité, et de son état d’esprit, toujours avec humour bien entendu.

De plus, l’artiste est jeune, ce qui ne gâche absolument rien ! Bon, allez, je dirais 30 ans maximum.  Mais il enflamme la scène humoristique depuis plus de 2o ans alors… c’est un artiste qui proclame que l’humour permet de rester jeune, que ce soit dans dans sa tête et dans sa vie. Y compris personnelle, bien sûr.

On dit très souvent que le théâtre est le 7 ème art, mais l’humour est un art totalement à part, qui se rapproche beaucoup plus du jeu de scène que du théâtre où il faut incarner un personnage. Et surtout, l’humoriste décortique sa vie, ses faits avec rire tandis que le théâtre transmet un message, à travers le texte d’un auteur.  Mais  comme on disait au 17e siècle, il n’y a pas plus sérieux que le comique.

Spectacle très recommandé pour le mois à venir donc.

 

 

 

 

Coup de coeur au Théâtre avec Triwap

Triwap

Trois mois de salle comble avec le spectacle  » Et si on s’en mêlait », c’est le pari fou réussi par Martin Pauvert, Emmanuel Lanièce et Pierre Leblanc-Messager alias Triwap. 

Ces 26 et 27 janvier, le trio Triwap faisait ses dernières sur la scène parisienne  avant une tournée en France et quel moment merveilleux ils nous ont offert ! Cela a été la troisième fois que je me rendais au théâtre pour les voir. Mais cette fois, direction le Vingtième Théâtre pour un show exceptionnel.  Ils viennent d’avoir un papier dans le Figaro, c’est pour dire à quel point je suis fière d’eux.  J’avais emmené une amie avec moi pour ce spectacle et nous avions tout simplement adoré.

On retrouve les morceaux que j’adore comme l’ado en crise avec le morceau  » Mon monde à moi », le titre en espagnol  » Elle s’appelle Maria Dolores » sur l’air du flamenco.  C’est peut-être bien mon moment préféré du spectacle.

Autre chose aussi, ils reprennent des classiques français Dutronc en reggae, Brassens en jazz swing, du Nougaro,… c’est comme si je redécouvrais ces classiques-là et, quelque part, on a envie de découvrir ses morceaux. . Ce qui est aussi original, c’est qu’ils n’hésitent pas à faire peur d’auto-dérision, à prendre tout ça un peu au second degré et ça, c’est approuvé. Il faut prendre la vie avec un certain second degré et les garçons nous le prouvent bien. On passe du rire aux larmes sans s’en rendre compte, de la colère à la joie, ils nous emmènent vraiment dans leur triple à eux, ils ont une vrai présence sur scène.

Le Rap  » Mange ta soupe » est vraiment un moment fun, le public était chaud et en redemandait, c’était bon !  Mention spécial pour le mercredi 27 janvier : l’alerte météo qui annonce une grosse chaleur dans le quartier parisien autour du vingtième théâtre , une référence à la chaleur humaine ? Sans doute.

Les deux dernières soirées à Paris ont été filmés pour un futur DVD qui sortira dans six mois, pas de doute, je les suivrais encore d’ici-là.

Quand nous avons retrouvés les comédiens après le show, les garçons nous ont salués toutes les deux, et nous en avons profiter pour discuter un moment.  Un spectacle à voir et à revoir parce que  » Et si on s’en mêlait ? » on ne s’en lasse pas.

 

 

Le fusible au Théâtre

Théâtre

Quoi de meilleur qu’une comédienne pour vous parler de théâtre ? Parce qu’il faut bien connaître un sujet avant d’en parler, c’est une des leçons que la vie m’a apprise.

C’est au théâtre des bouffes parisiennes à Paris que Stéphane Plaza et Arnaud Gidoin sont réunis autour d’une pièce  » Le Fusible » , dans le registre de la comédie. La pièce étant écrite par Sylvain Meynac.

Arnaud Gidoin forme avec Stéphane un tandem, suivi de d’autres acteurs tel que Philippe DUSSEAU, Gaëlle GAUTHIER, Juliette MEYNIAC et Irina NINOVA.

Mais de quoi ça parle ? Eh bien  Paul, un homme d’affaire de 45 ans  est à la veille de changer de vie, vendre sa société, quitter sa femme,… Pour organiser ce projet, il sest confié à un ami dévoué, Michel, gaffeur et nait.  Mais ce soir-là, avant le jour fatidique, tout bascule , car Paul perd la mémoire.

Paris a toujours été, et l’est encore malgré les siècles, LA ville des artistes, du théâtre, des arts et des lettres.  ça ne fait que nous le confirmer d’avantage. Pas de doute que cette pièce saura nous séduire et nous forcer à sortir malgré le froid hivernal.

Du mercredi au samedi à 21h00
Matinées le samedi à 16h30 et le dimanche à 15h00

Théâtre des Bouffes Parisiens
4 rue Monsigny – 75 002 Paris