Disquaire Day: soirée concert avec le label Heavenly sweetness

Heavenly Sweetness Le Disquaire Day, c’est la journée internationale des disquaires, une profession que j’admire beaucoup, et qui ne devrait jamais disparaître parce qu’avec l’avancée technique, les disques sont de plus en plus numérique ou informatique, et je suis pour que les disques physique  continuent d’exister,  j’aime les toucher physiquement et j’adore les vinyles . Et, pour l’occasion, le label Heavenly sweetness organisait une soirée avec tous ses artistes au Studio de l’Ermitage , dont Guts et Sly Jonhson. E j’ai eu l’honneur d’y assister grâce à Guts. Après le concert de jeudi soir, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour reprendre mes esprits avant de repartir pour cette soirée, mais peu importe, j’adore ma vie comme elle est .

C’est la première fois que je participe au Disquaire Day mais pour moi qui soutiens l’industrie du disques et le marché de la musique, c’est une formidable occasion de faire de nouvelles découvertes musicales et de découvrir ou redécouvrir des classiques.

Il y a  de très bons artistes sur ce label, mis à part Guts, j’ai quand même eu quelques gros  coups de coeur comme Leron Thomas, avec qui j’ai discuté au début de la soirée , en anglais. D’ailleurs, c’était vraiment comique parce que lui me disait  » pardon pour mon français » et que je répliquais d’un ton enjoué  » Oh non , mais tkt ! Je pratique mon anglais ! »

La soirée a été encore une fois superbe, placé sous le signe de la joie et de la bonne humeur.  Leron Thomas gère en live avec une voix de jazzmen et un son de malade. Il vient de New York alors c’est un peu comme s’il amenait cet esprit-là pendant sa prestation, New York étant une chouette ville pour la richesse musicale, dans le domaine du hop-hop et du rock. Tout comme Sly Jonhson, chacun nous fait danser à sa manière, et c’est une soirée où l’on s’amuse comme des fous.  D’ailleurs, lorsque j’aperçois Guts, je lui dit en riant :  » Eh bien, en fait il y a de très bons artistes sur ce label  » et à lui de me répondre :  » Je ne te le fais pas dire ».

Guts et Franki, le gérant du label, sont là pour mettre l’ambiance et chauffer le public, lui demander s’il  veut encore, toujours plus de musique. En passant par le jazz avec Leron Thomas, on découvre les différents artistes que possède le label avec chacun sa marque de fabrique et son petit côté en plus. Il y a un aspect plutôt rock avec le rugissement d’une guitare qui se mélange à l’univers jazz dans la prestation de Leron Thomas , mais ça me plaît. J’ai aussi beaucoup aimé  Vampea, un très bon rappeur que j’ai pris plaisir à entendre, il nous invitait bien dans la danse et c’était vraiment sympa.

Oui, j’aime bien le rap, mais tout dépend de l’artiste, il faut qu’il me touche suffisamment personnellement, et cela a été le cas. Mary- May a aussi repris le morceau  » Open Wilde » de Guts et c’est peut-être bien le gros coup de coeur de la soirée.

Un passage obligé par  » Man Funk » avec Keron Thomas à la trompette, et on s’en donne à coeur joie.

Tout d’abord parce que j’aime beaucoup sa voix. Découverte au New Morning grâce à Guts, je l’ai revu jeudi soir et je la retrouve en live ce soir-là. La musique colle parfaitement bien avec sa voix, et elle a vraiment donnée vie à à la chanson.  Elle en elle-même est vraiment une fille adorable, je conseille vivement de la suivre. Un charisme, une belle voix, du talent, elle a vraiment tout pour réussir. Et j’ai aussi eu le privilège de découvrir les différents artistes que le label propose, tous très bons. ( Bon après, j’ai forcément mes petites préférences mais c’est comme tout)

Sly Jonhson fait aussi partis de mes coups de coeur musical, Guts est là pour faire chauffer le public, pour se mettre dans l’ambiance et se fondre dans la foule. Quand Sly Jonhson est en live, tout le monde danse, j’essaye de capter au maximum les émotions, tout ce que je ressent, et c’est sans aucun doute de la joie que j’ai au fond de moi. Mary-May l’accompagne au choeur, elle danse, elle installe l’ambiance sur scène et, lorsque l’on est devant la scène proche des artistes, on sent bien ce sentiment, cette envie d’être là et de donner du plaisir, tout en essayant  de bien faire les choses. Se laisser aller en douceur, sans toutefois se mettre trop de pressions bien entendu.

Parce que, oui, ce soir-là, j’ai compris ( Mais je l’avais déjà compris il y a un petit moment déjà, ça ne fait que me le confirmer) , qu’il faut donner de l’amour pour faire venir l’amour à nous. Dés la fin du concert, je me suis précipité dans les bras de Guts pour le remercier. C’est vraiment quelqu’un de super ! Et en guise de cadeau, il m’a offert un vinyle de « Hip Hop After All », un beau cadeau de sa part mais aussi la plus belle des façons pour marquer l’emprunte de mon premier  » Disquaire Day »

Publicités

Guts and his live-band at La Cigale, Paris

Concert de Guts Hier soir, j’étais au concert de Guts à la Cigale, invité par la production cette fois, et quel bon moment j’ai passé ! Déjà, quelle joie de le revoir, lui qui m’avait manqué depuis la dernière fois ! La salle était pleine à craquer et au vu du public, cela promettait d’être une jolie soirée ! L’aventure  » Hip Hop After All » continue En première partie, le talentueux Asagaya, le petit protégée de Guts mais également un très bon artiste à écouter en live, dont il a aussi produit le disque qui est très sympa à écouter. Les voix qu’il choisit pour interpréter ses morceaux collent tout à fait et j’ai vraiment bien aimé. C’est vrai qu’au début, j’avais l’impression que ça s’annonçait plutôt sombre alors je me suis dit :  » Mais… Mais… est-ce ça va nous mettre dans une bonne ambiance ?  »

Et puis ensuite, tout s’est fait au feeling, le public était conquis. Un très bon moment et il a bien réussi à chauffer la salle. Un entracte, je me place devant la scène, pas parce que j’espère qu’il me remarquera ( absolument pas, non ) mais plus pour m’appuyer sur un support parce que j’enchaîne depuis 8 h du matin, et puis parce que je sens la proximité avec la musique.  C’est la première fois que je vais le voir dans une grosse salle ( La Cigale fait la taille du Trianon, en gros) Les lumières s’éteignent et puis son guitariste arrive, le concert démarre avec une belle intro, et puis vient une trompette , et un piano, il arrive enfin !

Il y  a aussi eu quelques bons moments avec des percussions, pour donner le rythme à la soirée.  Au début placé près du pianiste, je me laisse très vite transporter de l’autre côté pour voir Guts de près.  Les titres s’enchaînent  » Que ce soit  » Man Funk  »  ou  » What is Love » en passant par  » Freedom » qui nous transporte dans une autre ambiance . ça va paraître étrange, mais ce soir-là le morceau qui m’a le plus émue est  » Come Closer » extrait de son tout premier album. Le piano aussi m’a beaucoup émue ( j’y suis très sensible, en effet) le solo de guitare également et puis, les arrangements de Guts, comme d’habitude.

Le morceau  » Comanche » était aussi très cool, car on l’a tous chantés en choeur, et puis sur  » Want It Back » on a tous chanté en choeur, c’était fou ! Mary-May nous a aussi fait l’honneur de nous faire écouter sa douce moment, un chouette moment.

La chanson que je préfère , sans doute, et peut-être la meilleure en live avec  » Man Funk » ( attention, je ne dis pas que je n’aime pas les autres morceaux. Bien au contraire, c’est très difficile de choisir mais… ).

C’est une pure jouissance et un vrai moment de partage. Open Wide est un morceau qui me transporte dans un univers très poétique. Sur certains titres, il accompagne les rappeurs-chanteurs, et c’est cool de le voir pousser sur sa voix ! à partir de ce moment-là, je me laisse aller à la musique. Tout le monde danse, c’est la folie ! C’est entraînant et puis, une belle énergie positive s’en dégage ! Guts me repère, je le salue et il me fait un beau sourire, du style :  » Tiens, je suis content que tu sois là.  » J’ai adoré l’ambiance dans le public, et surtout les jeux de lumière !

C’est plus qu’impressionnant, il y a une prestance scénique incroyable et il est très proche de son public, surtout lorsque deux garçons du public l’ont rejoins sur scène ( un jour, j’y serais moi aussi) Au programme pour les musiciens : un guitariste, un trompettiste qui chante aussi sur la plupart des morveux, un pianiste, et puis Guts. J’ai également croisé Mary-May que j’avais aperçu au New Morning. ( Que je n’ai pas hésité à aller saluer à la fin quand je l’ai croisé). Après le dernier morceau ( donc Man Funk), il y a eu un rappel et la Cigale a tremblée. J’ai senti plusieurs fois le sol trembler sous mes pieds mais quelle agréable sensation !

Si je devais résumer cette soirée en un seul mot, même si c’est impossible, ce serais amour. Amour et partage.  Et si on me demande si j’aime Guts, je dis oui, humainement et musicalement, parce que c’est bien ce qui transparaît dans sa musique. C’est plus qu’une belle soirée, c’est encore un moment magique qu’il nous a offert.

Vous me connaissez, je ne suis pas reparti sans la set-list de la soirée: Intro – BNR – Freedom – Rockin – What is love – Open Wide – Open Wide ( un morceau en feat avec Lorine Chia) – Think Twice – Go for Mine – Forever My Love – Man Funk – Come Closer – Innovation – Rame, I want you tonight, Aimer sans amour – Didn’t I – Want It Back -Instant Funk ( solo batterie)- And the living is easy – Comanche – Man Funk

Guts de retour quand la nature renaît

Road Trip - Guts

Vous devez vous souvenir de Guts, non ? Je n’en aurais jamais assez de parler de cet artiste parce que c’est bel et bien la plus jolie rencontre que j’ai pu faire gràce à mon blog. Et puis, personnellement, il m’a apporté une grande lumière et j’en avais besoin.  Mais assez parler de moi, c’est de lui dont j’ai envie de vous parler.

Le printemps, c’est le moment de la renaissance de la vie , le moment où la nature fleurit à nouveau  après l’hiver et on attend l’été par la suite . Et puis, comme Guts s’est dit qu’il allait semé de la joie et du bonheur partout où il passe, il nous revient en pleine forme pour cette saison.

D’abord, il fera une tournée française en avril qui passera par La Cigale, à Paris le 16 et il sera également présent pour le printemps de Bourges le 27 avril avant d’enchaîner avec le reste de l’Europe début mai ! Le printemps s’annonce déjà très fleurissant .   Pour ma part, j’essayerais de suivre au mieux les événements qui seront à tous les coups une belle aventure !

Playlist- Noel 2014

Musique

Pour finir l’année 2014 en beauté sur mon blog, je vous propose une playlist de 2014 avec des chansons que je peux écouter à Noel, il y a un peu de tout. Oui, Noel c’est le moment où on pense aux autres et où on donne de l’amour, alors je vous propose quelque chose rempli d’amour :

1/ »Want It Back »- Guts feat. Patrice ( cette chanson m’a définitivement marqué et le clip étant plein d’amour, il représente tout à fait bien cette période de l’année)

2/ »Les poupées russes »- Kyo ( J’aime beaucoup le groupe et c’est sans doute ma chanson préférée après « Le Graal »)

3/ »I Bet My Life » d’ Imagine Dragons ( l’atmosphère de la chanson me rends vraiment heureuse, on s’imagine facilement l’entendre sous des flocons.

4/ » I Just want you to know » de Your Favorite Enemies ( gros coup de coeur en cette fin d’année également donc ça ne me gène pas d’écouter ça pendant les fêtes)

5/ »Libérée, Délivrée » d’ Anais Delva ( J’aime bien la version de Demi Lovato aussi mais celle-là est sans aucun doute la meilleure des deux des deux)

6/ » My Delemma » de Selena Gomez and The Scene extrait de  » For You » ( une chanson qui donne vraiment envie de sauter et de dire  » oui, j’aime la vie ! »)

Voilà, j’espère que cette petite playlist vous incitera à continuer à aimer mon blog et à continuer à me suivre dans mes petites aventures. J’attaque l’année 2015 avec mes partiels avant d’enchaîner avec des concerts par la suite. ça s’annonce encore plus fou que 2014.

« Fines Bouches » au New Morning par Guts et Blanka

New Scool Guts et Blanka En guise de cadeau de Noel, mon ami Guts m’a offert une place pour le voir en live avec plusieurs artistes le soir du 23 décembre et quelle soirée ! Beaucoup d’énergie positive et dieu sait que j’en ai besoin en ce moment. La soirée se déroulait au New Morning, une petite salle dans le 10 ème à Paris.  Déjà, ça m’a fait énormément du bien de le revoir ( donc humainement et musicalement) et puis, j’ai bien aimé Blanka, le producteur avec qui  il a travaillé. Premier rang, au pied de la scène et dés qu’ils sont arrivés, Guts n’a pas hésité à me lancer un grand sourire. La soirée s’est passé ainsi :

1/Cheeko et Phases cachées : La vague ( mention spéciale pour Cheeko qui n’a pas hésité à venir me saluer dés qu’il m’a vu)

2/ Swift Guad : Macadam Cowboy  » (un morceau que j’ai beaucoup aimé  et que j’avais déjà écouté un peu avant, très chouette !) 3/ Billie Brelock  « Jme marre »  » La Mine et la gomme » ( une artiste que j’avais déjà aperçu au Pan Pier, la première fois que je découvrais Guts)

4/ Hippocampe fou  » Las Estrellas », « Kermess »,  » Wild Not » (  comme certains ont déjà pu le voir, j’ai déjà aperçu cet artiste au Pan Pier et il ne m’a vraiment pas déçu ce soir-là)  en compagnie de Mary May, l’une des choristes  et de EMJI. Mary May qui a d’ailleurs une très jolie voix

5/ Lautrec « Bikini « – Freestyle – Big Pun  » Beware » ( plutôt sympa à écouter, d’ailleurs l’album qu’il a fait en collaboration avec Guts sort fin janvier)

6/ Kacem Wapalek  » Pas de doute » – Freestyle Gucci Mane  » Lemonade » Intro pour la seconde fois  :  Round’N Round

7/Dany Dan et Ana Kova  » Sunshine » – Freestyle-  » Tonight’  » All Night Long… » ( Pour une fois qu’il y a des femmes, gros coup de coeur de la soirée, surtout sur sa voix. C’est vraiment le talent qui est mis en avant et c’est cool, surtout dans un monde où l’image est reine. ça fait du bien de voir qu’il y a des gens qu’il laisse place au talent)

8/ Milk Cofee and Sugar   » Allo La terre » – Freestyle – Mobb Deep  » Shook One pt2″ ( Mention spéciale pour Gael qui n’a pas hésité à m saluer dés qu’il est sorti de scène) D’ailleurs, ils ont chanté le morceau  » Fines Bouches » que j’ai vraiment aimé. Une bonne ambiance avec le public. La communication est participative et la soirée n’a pas pu être ce qu’elle était sans les deux collaborations : le public et les artistes »

9/ Blanka  » Scratch Routine with Dums ( Blanka est un beat maker français, comme Guts, et il faut vraiment  avouer qu’il fait d’assez bons trucs. D’ailleurs, la collaboration est géniale et bien trouvé)

10/  » Changer le monde » Freestyle – Pharaoe Monch  » Simon Says » ( un morceau qui me parle particulièrement puisque moi aussi, je me suis fixé comme objectif de changer le monde. à ma manière, bien entendu, et vu les événements récemment arrivés, j’ai réussi ! Guts en est la preuve)

11/ JP Manova  » Actuel »  » Longueur d’Onde » ( Si mes souvenirs sont bons, il en avait parlé sur Facebook. Assez sympa à écouter, et ce soir-là, on était tous sur la même longueur d’onde: les ondes positives)

Le DJ n’a pas hésité à lancer Joyeux Noel à tout le monde. Tiens, oui, c’est vrai ça, d’un coup il m’a ramené à la réalité car  il m’a plus ou moins entraîné dans son monde dont je ne voulais pas m’échapper. Mas c’est le but d’un artiste. Merci à Guts pour cette soirée, c’est vraiment Noel avant l’heure avec lui.  Je n’ai pas hésité non plus à dire à Hippocampe Fou que son live était cool puisque j’avais déjà au l’occas’ de le voir au Pan Pier et ça m’avait fait penser aux lives produits par Guts, du coup c’est assez sympa qu’il ait pu faire  sa partie pendant le concert . Le clou de la soirée, je me suis précipité vers Guts à sa sortie de scène pour le remercier. Il m’a pris dans ses bras pour me faire une bise.

« Noel avant l’heure » oui ça, c’est sûr… D’ailleurs, si vous ne le savez pas encore, il est sans doute l’une de mes meilleures rencontres de 2014 si ce n’est la meilleure, je pense continuer à le suivre en 2015 puisqu’il le mérite. Certains disent que Guts a un certain charisme et que c’est pour ça qu’il marche autant en ce moment, mais moi je pense surtout que nous avons tous besoin d’amour et qu’il est là pour nous en donner.

Bonne ambiance avec le public, les artistes n’hésitent pas à faire partager  les émotions transmises et c’est génial. C’est tout ce qu’on attend d’ un concert ou d’une grosse soirée.  Je soutiens les projets comme ceux-là parce que je les trouve cool et originaux. Son prochain concert se fera à la Cigale le 16 avril 2015. D’ici-là…. Restons sur la même longueur d’onde.

 » Want It Back » clip by Guts

Guts

Je suis très heureuse de pouvoir vous parler d’un artiste qui me tient particulièrement à coeur et de son nouveau clip, j’ai nommé le très humble : Guts .
Une des choses que j’aime chez lui, c’est qu’il est posé, » no stresse « , et puis, totalement libre. Il compose avec son coeur et son âme, c’est ce qui me touche chez un artiste.
Petite anecdote : en regardant le clip, j’ai ressenti comme un énorme frisson me parcourir, peut-être parce que je me suis sentie touché par les images.

Récemment vu en live, Guts dégage quelque chose de naturel et il émane de lui comme une chaleur humaine. Après avoir écouté son album plusieurs fois, je peux définitivement dire que « Want It Back » est ma chanson préférée. En duo avec Patrice, je trouve le morceau très original et la voix y rajoute un plus.

D’ailleurs, pour avoir aussi vu Patrice rejoindre Guts sur scène, je trouve qu’ils forment tous une bonne équipe ( avec le duo Milk and Cofee)

Pour rester dans l’esprit de la chanson, le clip est tout ce qu’il y a de plus cool. Guts laisse la parole aux enfants. Et, oui ça peut paraître étrange mais bon, ça lui ressemble beaucoup.
On peut voir tantôt des enfants dans des bureaux ( faisant le travail des parents) et puis des enfants dans une école. Et les enfants chantent.

Guts s’efface pour leur laisser la place, parce qu’on ne laisse pas assez la voix aux enfants de nos jours et c’est bien dommage. Mais c’est Patrice qui chante, et je trouve qu’il est en total accord avec non seulement le morceau, mais aussi il incarne vraiment très bien l’esprit du morceau. Le titre fait écho à la chorale que l’on peut entendre sur l’album mais le concept est plutôt sympa. Le clip a été réalisé par un belge, Olivier » Hero » qui a, d’après les informations que j’ai trouvé, retranscris en image l’univers du titre. Et c’est plutôt bien réussi. Chapeau l’artiste !

La vidéo a été diffusé sur RadioNova, la radio où, d’après ce que j’ai pu comprendre, beaucoup de monde à pu le découvrir
( Et moi, je suis tombé sur lui sans passer par la grande porte. Un peu spéciale comme rencontre, me direz-vous). D’ailleurs, il continue de tourner sur cette même radio, parfois en boucle. Mais ça tombe bien parce que le refrain est vraiment entêtant.

C’est le genre de refrain qui m’accompagne le matin et qui me motive à aller en cours.

Les enfants, voilà un thème dont je pourrais parler pendant des heures, et à qui on devrait donner la parole plus souvent. Mais en tout, comme le dit un vieux diction, la vérité sort de la bouche des enfants.

Il sera de retour à Paris pour un concert le 23 décembre afin de présenter au public son nouveau projet : Fine Bouche porté par le morceau  » Macadam Cowboy »

Live-report Guts chez Radio France

Guts Il me tarde de faire partager cette expérience avec mes lecteurs. Le 6 novembre 2014 restera dans mon coeur.

J’ai été invité par mon ami DJ Guts qui se produisait ce soir-là au sein de la maison de la radio, un concert gratuit pour les auditeurs et pour ses invités.

Il y avait d’ailleurs deux files bien distinctes lorsque je suis arrivée.

Tout d’abord, il faut savoir que j’ai filer directement après mes deux cours de langue et que j’ai arpenter les rues du 16 ème avant de trouver la maison de la radio. Arrivée deux heures avant, j’en ai profité pour repérer les lieux. Le taux d’adrénaline montait beaucoup dans mon corps et je sautais littéralement sur place.

Les portes se sont ouvertes à 20 h 15 et je me suis précipitée à l’intérieur, j’ai décliné mon nom et on m’a conduit au vestiaire pour déposer mes affaires. Il faut savoir que moi qui ait maintenant l’habitude des studios de radio, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’on soit dans une grande salle. J’ai pris place aux premiers rangs et j’en ai aussi profité pour observer les lieux. Il y a eu une première partie : Arto Lindsay, un guitariste brésilien accompagné de musiciens assez original. J’ai bien aimé. ça sonnait cool et posé, tout à fait le style d’ambiance qu’il y a chez Guts. à 22 h, Guts arrive, accompagné de ses musiciens. Tonnerre d’applaudissement pour l’artiste . Au fond de moi, je me demande :  » est-ce que je vais pouvoir aller le saluer ? » ou  » que va-t-il encore réserver au public ce soir ? »

Il ouvre le spectacle avec un trompetiste qui chante du jazz, lui au platine il mixe, mais il est aussi accompagné de ses musiciens. Il invite le public à se rapprocher et à être debout. La musique continue et tout le monde se mets à danser, du coup je suis le mouvement. je lui jette un regard souriant et il me lance :  » Tu veux venir t’asseoir à coté de moi ? » Sourire et puis battement de coeur.

Au final, la musique s’enchaîne. Le voir à l’oeuvre me suffit largement. Il appelle un groupe avec qui il travaille en ce moment, c’est-à-dire MilkCofee and Sugar qui est vraiment un très bon groupe de rap, pourtant je ne suis pas très fan mais celui-là retient mon attention , puis il nous fait tous danser. je me laisse porter . Je lui jette un coup d’oeil une dernière fois et il me regarde d’un air étonné. Mais bon, je continue à danser du mieux que je peux. Pendant son concert, il m’a emmené quelque part. où ça ? peut-être à Ibiza… ( D’ailleurs, l’île me manque beaucoup) La soirée est géniale, il est proche du public, il y a vraiment une connexion humaine et c’est agréable à voir .

Lorsque Patrice ( un des rappeurs) les rejoint sur scène, c’est l’euphorie.J’ai bien aimé la voix de Gaël, un des chanteurs avec qui il travaille. Je pense que ma préférée est bien  » Brand New révolution » même si j’aime beaucoup  » Man Funk », mais je crois que mon coup de coeur restera  » Want it Back ». Aussi bien en CD qu’en live ! Artiste proclamant la joie et le bonheur, ses albums nous incitent à l’amour ( Ibiza représente le paradis pour lui et à bien y réfléchir, pour moi aussi ).

Son précédent album étant  » Paradise For All ». En fait, il répand la joie partout où il passe et ça marche. Pendant une heure, il nous apporte un peu de son bonheur et nous le fait partager. Pourquoi je l’aime ? hum… peut-être parce que j’aime bien sa musique, ses sons et parce que je le trouve original. Son concert m’a apporté de la joie et du bonheur, et m’a réchauffé le coeur.

J’ai vraiment été très heureuse de le redécouvrir en live. Mais c’est sans doute ma rencontre avec lui qui m’a fait aimé sa musique. à la sortie du concert, il s’est précipité vers moi ( après s’être parfumé) pour me prendre dans ses bras et m’embrasser sur la joue et j’en ai profité pour le remercier.

Il est chaleureux, amical et vraiment adorable. Je pense sans doute ( et très sincèrement) que c’est une des meilleures rencontres que j’ai pu faire grâce au blog. ( d’ailleurs, peut-être n’est-ce pas la meilleure puisqu’il est très proche de ma philosophie de vie) Il est tout ce qu’il y a de plus humain et de plus gentil, il est aussi très touchant. Ce concert m’a énormément plu et je ne dirais pas non à le revoir sur scène, un jour. Il est d’ailleurs en tournée ce mois-ci alors n’hésitez pas à aller le voir sur scène dans une des villes où il passe ! Guts est une très belle rencontre, pleine d’amour . Il sera d’ailleurs de retour à Paris le 19 novembre pour un concert exceptionnel à la Maroquinerie