Homebred, le nouvel album de Yeallow

Yeallow

J’ai reçu au courrier un album dont je suis déjà folle. Il n’est pas encore sorti officiellement en France, ce qui m’excite encore plus. Il sort officiellement le 20 avril et le groupe le présentera à l’occasion d’une tournée en Allemagne et en Angleterre .

Il s’agit du nouvel album  » Homebred » du groupe alsacien  Yeallow. Ha ! Enfin, un groupe qui vient de chez moi, eh bien oui parce que j’ai des origines qui viennent d’Alsace.  Mais Yeallow, qui est-ce ?  Ce sont quatre copain musiciens aux parcours assez différent et rock’n’roll , où se construit une histoire d’amitié forte et le besoin vital de faire de la musique se fait ressentir, c’est ce qui les rapproche.

Pour la petite anecdote,  ils ont été repérés par un promoteur aux U.S.A après la sortie de leur premier album  en 2010, ce qui a donné lieu à une tournée ensuite des clubs mythique à Los Angeles, et San Fransico. En France, toutes les salles importantes les accueille.

On démarre avec la chanson  » Be Sure » un titre qui me donne déjà des frissons, on monte en puissance d’un seul coup. L »originalité de la mélodie me transporte dans une histoire, une sorte de chemin où on est seuls, un chemin d’obstacles qui nous mènent à la victoire, ou au bonheur.   » Somewhere  Else » est un murmure avec ses influences jazz et rock,  » It’s time to go Somewhere else » , la musique me transporte dans une soirée où il faut danser pour se faire remarquer.   » Clocks » est un cri. d’ailleurs, musicalement, c’est très varié et diversifié; ça passe par le rock, le bous avec des influences de jazz. à propos, le rock ne puise-t-il pas son inspiration du jazz ?

Enfin moi, c’est le genre de chose que je ferais si je suis en colère contre quelqu’un : je lui ferais encore plus remarquer ce qu’il rate.   » Stuck in the Ground » est un message, un message que je pourrais faire passer à quelqu’un pour lui demander de me laisser, c’est ce que la voix m’évoque .   » Rosebud » et  » Whatever » me donne envie d’aller encore plus loin, de marcher, toujours marcher, et puis courir jusqu’à n’avoir plus de souffle. Tout en s’amusant bien sûr. C’est un moment de plaisir que d’écouter ses morceaux ( un dimanche soir, oui, oui )

On enchaîne ensuite avec  » Slowly » qui a une mélodie un peu plus douce comme une chanson d’amour mais ça cri beaucoup plus sur le refrain. Un peu comme une battle de danse à deux. Et puis, ça remue un peu plus sur  » Everyday » comme lorsqu’on va à une soirée d’adulte,( qui ne soit pas étudiante, je veux dire) mais j’aime le jeu de la voix, ça s’accorde parfaitement . Vous l’aurez compris, cet album m’évoque un chemin, tumultueux, pour arriver à son bonheur.

« The trick » et  » Surface » sont les dernières chansons de l’album avec une mélodie plus douce, comme si l’on redescendait en douceur .  En un mot, je valide et j’aime !

C’est bon, c’est frais et c’est fun alors on y va !  La France suivra-t-elle la sortie de cet album ? J’espère bien que oui ! Let’s dance

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s